Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Au bistro du coin, le 16 mars au cinéma 0

Au bistro du coin, le 16 mars au cinéma 0

Au bistro du coin de Charles Nemes

Synopsis


Dans un élan de solidarité, les habitants d'un quartier se mobilisent et décident de monter un spectacle au profit d'un sans-abri. Tout le quartier défile alors au bistro du coin pour les préparatifs, au grand dam de Manu. Bertrand le patron du pressing, Vasarelli le flic, Fanny la crêpière, et Jules le tout jeune musicien ! Derrière les bons sentiments se cache souvent la mauvaise foi. C'est l'occasion de joyeuses engueulades, mais aussi d'amitiés improbables et de discussions passionnées... Il faut dire qu'il n'est pas simple de s'entendre, même pour une bonne cause, avec de telles personnalités.

L'Avis de Thibault

Oui Charles Nemes n'est pas un grand réalisateur. On se souvient du séminaire, la suite d'Espace détente, qui était raté. Avec Au bistro du coin, il a touché le fond.

Le film fait fort. Il a la particularité d'être doublé en six langues régionales : l'alsacien, le breton, le chti, le corse, le créole et l'occitan. Mais un mauvais film en français donne un mauvais film en corse, en breton, en créole...

Comment a-t-il pu obtenir un budget pour un film sans saveur et avec des dialogues aussi mauvais? Le mauvais scénario du film est le fruit d'un travail d'équipe. Les coupables sont Fred Testot, Brigitte Tanguy et Lionel Dutemple, auteur pour les Guignols de l'info. Rien que ça. Et si dans Omar et Fred, le marrant, c'était Omar ? Tout est plat, les gags tombent à l'eau. Le réalisateur trompe le consommateur de divertissement.

On est sidéré à voir le sérieux avec lequel les acteurs font leur travail même dans les scènes les plus invraisemblables. En essayant de créer aux personnages une personnalité haut en couleur on tombe rapidement dans la bouffonnerie. Le spectateur n'a aucune sympathie pour les personnages. Frédérique Bel nous parodie Marie-Anne Chazel dans Le père noël est une ordure, sans en avoir le talent. Pourquoi Eddy Mitchell a accepté de venir se perdre entre deux concerts ? Arnaud Tsamère n'est pas drôle alors qu'il était excellent avec Pierre Palmade dans Le comique. Ce n'est pas son univers. Le seul qui s'en tire c'est François Berléand et la scène de la librairie fait sourire. Mais noyé dans le naufrage, il coule aussi. Honte à la France des réseaux qui permettent de débloquer de l'argent sur cette purge. Alors que de grands auteurs comme Jean Paul Rappeneau n'arrivent pas à financer leur retour.

Vont-ils réussir à faire un sans faute dans la catégorie plus mauvais film de la décennie ? La réponse est positive. Un tsunami de vacuité intellectuelle qui pourrait couler le cinéma Français. Un groupe de lycéens auraient mieux fait. A fuir. Sans aucun intérêt.

Le film est dédié à la mémoire de Christian Fechner. Le pauvre doit se retourner dans sa tombe. On est bien loin de ses productions comme Papy fait de la résistance, Marche à l'ombre ou les spécialistes.

Fiche Technique

Genre : Comédie

Nationalité : Française

Réalisation : Charles Nemes

Interprètes : Fred Testot, Guy Lecluyse, Vincent Desagnat, Nader Boussandel, Frédérique Bel, Anne Girouard, Eddy Mitchell, Hélène Seuzaret, Vincent Lacoste, Bruno Solo, Arnaud Tsamère, Stephan Wojtowicz, David Salles, Jérôme Commandeur, Arsène Mosca, Bruno Moynot, Eric Massot, Manu Joucla, François Berléand, Cédric Ben Abdallah, Pierre-Ange Le Pogam, Eric Judor et Ramzy Bedia
 
Durée : 82 minutes

Année de production : 2010

Attachés de presse : François Hassan Guerrar et Melody Benistant

Date de sortie : 16 mars 2011
 
 
 


19/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres