Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Luchini Fabrice : biographie et filmographie



Biographie


Fils d'un immigré italien, Fabrice Luchini grandit dans le quartier parisien de la Goutte d'or où, dès son plus jeune âge, il vend à la criée les fruits et légumes du commerce de ses parents. Préférant la rue à l'école, il se passionne néanmoins très tôt pour la littérature en dévorant Balzac, Flaubert ou Proust, goût qu'il cultivera d'ailleurs toujours en autodidacte. À 13 ans, sa mère le place dans un salon chic de l'avenue Matignon comme apprenti coiffeur, mais sa passion pour l'univers de la Soul et pour James Brown en particulier en fait un habitué des discothèques, où il est repéré par Philippe Labro, qui lui confie son premier rôle dans Tout peut arriver (1969).

Fabrice Luchini joue ensuite dans Le Genou de Claire d'Eric Rohmer, dont il va devenir l'acteur fétiche, et s'inscrit parallèlement aux cours de Jean-Laurent Cochet. Comme une révélation, il y découvre le théâtre, "seul lieu où s'exprime la vie, la nourriture de la vie, ce qu'aucune école n'enseignera jamais". Fort de cette nouvelle expérience, il retrouve Rohmer pour le très audacieux Perceval le Gallois (d'après l'oeuvre de Chrétien de Troyes) puis Les Nuits de la pleine lune en 1984. Passant du cinéma pointu d'Oshima ou Pierre Zucca à P.R.O.F.S. et Emmanuelle 4, Luchini verra sa notoriété dépasser le cercle des cinéphiles grâce à La Discrete de Christian Vincent (1990) dans lequel il impose son personnage de dandy précieux à l'éloquence ciselée.

Fabrice Luchini est alors de plus en plus sollicité, laissant libre cours à sa verve et à sa fantaisie teintée d'inquiétude dans Riens du tout (le premier Klapisch en 1992), Tout ça... pour ça ! de Lelouch (1993), ou encore Beaumarchais, l'insolent d' Edouard Molinaro (1995). Devenu un acteur de premier plan, il donne la réplique à des actrices telles que Sandrine Kiberlain (Rien sur Robert, 1999), Nathalie Baye (Barnie et ses petites contrariétés, 2001) Géraldine Pailhas (Le Coût de la vie, 2002) ou Sandrine Bonnaire (Confidences trop intimes, 2004).

Acteur populaire, bon client dans les médias, Fabrice Luchini forme un tandem inattendu avec Johnny Hallyday dans le loufoque Jean-Philippe de Laurent Tuel (2006). Il se délecte ensuite à jouer les M. Jourdain dans le Molière de Laurent Tirard (2007), ce qui n'étonne guère de la part d'un comédien qui revient régulièrement sur les planches, où il se fait l'humble passeur des textes de La Fontaine, Céline ou Barthes. Lui qui se plaît à jouer seul en scène accepte volontiers de faire partie des castings pléthoriques de films choraux tels que Paris ou Musée haut, musée bas (2008). Avec La Fille de Monaco, Luchini côtoie Roschdy Zem et, l'ex-miss météo de Canal+ fraîchement actrice, Louise Bourgoin, pour sa première collaboration avec Anne Fontaine.

Filmographie complète de Fabrice Luchini avec mes notes sur 20

Astérix et Obélix : God Save Britannia de Laurent Tirard - Prochainement

La Chasse-galerie Prochainement

Les Femmes du 6e étage de Philippe Le Guay - 2011 16

Potiche de François Ozon - 2010 16

Les Invités de mon père de Anne Le Ny - 2010 17

Musée haut, musée bas (2008), de Jean-Michel Ribes 17

La Fille de Monaco (2008), de Anne Fontaine 15

Paris (2008), de Cédric Klapisch 17

Le Vivarium (2007), de Jacques Richard (II)

Molière (2007), de Laurent Tirard 17

Jean-Philippe (2006), de Laurent Tuel 17

La Cloche a sonné (2005), de Bruno Herbulot 12

Confidences trop intimes (2004), de Patrice Leconte 15

Le Coût de la vie (2003), de Philippe Le Guay
16

Barnie et ses petites contrariétés (2001), de Bruno Chiche 12

Pas de scandale (1999), de Benoît Jacquot 14

Rien sur Robert (1999), de Pascal Bonitzer 14

Par coeur (1998), de Benoît Jacquot 14

Le Bossu (1997), de Philippe de Broca 17


Un Air si pur (1997), de Yves Angelo

Hommes, femmes : mode d'emploi (1996), de Claude Lelouch 12

Beaumarchais, l'insolent (1996), de Edouard Molinaro 17


L'Année Juliette (1995), de Philippe Le Guay

Le Colonel Chabert (1994), de Yves Angelo 17

L'Irrésolu (1994), de Jean-Pierre Ronssin

Tout ça... pour ça ! (1993), de Claude Lelouch 15

Toxic affair (1993), de Philomene Esposito

L'Arbre, le maire et la médiathèque (1993), de Eric Rohmer

Riens du tout (1992), de Cédric Klapisch 12

Le Retour de Casanova (1992), de Edouard Niermans

Uranus (1990), de Claude Berri 16

La Discrète (1990), de Christian Vincent 15


La Couleur du vent (1988), de Pierre Granier-Deferre

Alouette je te plumerai (1988), de Pierre Zucca

4 Aventures de Reinette et Mirabelle (1987), de Eric Rohmer

Les Oreilles entre les dents (1987), de Patrick Schulmann

Conseil de famille (1986), de Costa-Gavras

Hotel du paradis (1986), de Jana Bokova

P.R.O.F.S. (1985), de Patrick Schulmann

Rouge-Gorge (1985), de Pierre Zucca

Max mon amour (1985), de Nagisa Oshima

Les Nuits de la pleine lune (1984), de Eric Rohmer

Emmanuelle 4 (1984), de Francis Leroi

Il ne faut jurer de rien (1984), de Christian Vincent

Zig-Zag Story (Et la tendresse ? Bordel ! n°2) (1983), de Patrick Schulmann

Lettre de la Sierra Morena (1983), de Jacques Rozier

La Femme de l'aviateur (1980), de Eric Rohmer

Même les mômes ont du vague à l'âme (1980), de Jean-Louis Daniel

Perceval le Gallois (1979), de Eric Rohmer

Violette Nozière (1978), de Claude Chabrol

Vincent mit l'âne dans le pré (1976), de Pierre Zucca

Contes immoraux (1974), de Walerian Borowczyk

Le Genou de Claire (1970), de Eric Rohmer

Valparaiso, Valparaiso (1970), de Pascal Aubier

Tout peut arriver (1969), de Philippe Labro



10/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres