Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Pauline et François, le 22 septembre au cinéma 0

Pauline et François, le 22 septembre au cinéma 0

Pauline et François de Renaud Fely

Synopsis


Les familles ont des habitudes difficiles à bousculer.
Celle de François n'échappe pas à la règle.
Autour de lui, personne n'avait prévu l'arrivée d'une femme dans sa vie.
Pauline et François s'abandonnent à la promesse d'une histoire aussi belle qu'inattendue.
Et ce bonheur les affranchit.

L'Avis de Thibault

Avec Pauline et François, Renaud Fely réalise son premier long métrage, quatre ans après avoir été le directeur de la seconde équipe de Pascale Ferran sur le multi-césarisé Lady Chatterley.

Pauline et François raconte l'histoire d'une jeune veuve, très triste qui pleure souvent, expatriée de l'Allier dans la Creuse rurale. Elle y rencontre François, un voisin célibataire dans ses âges, le frère de Catherine, sa nouvelle collègue à l'agence bancaire où elle s'est fait muter. Un immense chagrin en commun et les voilà vite confidents, puis amants, et enfin le film compagnons à la vie, à la mort.

Pas de surprise dans ce scénario minimaliste, même si la famille s'étoffe en route de Serge, le mari de Catherine qui encourage sa femme à tenter des expédients de plus en plus risqués et de Maurice, père ronchon et hédoniste. Le rythme est lent et peu riche en dialogue et en rebondissement. On assiste à des silences et des silences. Tout est sous-entendu... des scènes se suivent sans une once de sens. Il n'y a aucune émotion. On reste complètement indifférent comme cette scène de 2 minutes où un petit garçon construit une épée en légo. C'est le genre de film où tous les personnages chuchotent alors qu'ils devraient crier. A commencer par Pauline et François, deux solitaires de la confrérie de ceux qui ont beaucoup souffert, et qui survivent tant bien que mal. La fin du film laisse à désirer.

Les acteurs ne sont pas mauvais dans l'ensemble, sauf Laura Smet qui n'est pas toujours très juste. C'est à croire que Johnny Hallyday et Nathalie Baye financent à fonds perdus la carrière de leur fille... La filmographie de Yannick Renier porte le sceau d'un cinéma dit "d'auteur", caractérisé par un réel engagement auprès d'un réalisateur. Yannick Renier est vraiment un bon comédien. Mais ça on avait l'habitude. Léa Drucker, vipérine à souhait, est superbe quand à André Wilms, il est très drôle. Dans un rôle tout en nuances et en émotion, la trop rare Anémone incarne une mère en deuil. Elle n'a qu'une seule scène mais elle est magnifique, le seul vrai grand moment d'émotion.

Toute l'action de Pauline et François se déroule dans un coin perdu de la Creuse ce qui donne une mauvaise image du département. La musique de Jean-Louis Murat, célèbre autant pour ses compositions sensibles et inclassables que pour son franc-parler assez corrosif est assez ratée.

Pour son premier film Renaud Fely manque d'originalité et son film de force et d'intensité dramatique. Du coup, le film laisse indifférent. Un film qui ne sert à rien.

Fiche Technique

Genre : Drame , Romance

Nationalité : Française

Réalisation : Renaud Fely

Interprètes : Laura Smet, Yannick Renier, Léa Drucker, Gilles Cohen, André Wilms, Anémone, Salomé Boulay-Diot, Marc Chapiteau, Japhet Fély, Serge Reinex, Hector Liébert, Julien Bonnet, Martha Fély et Luisela Avvinti

Durée : 95 minutes

Année de production : 2010

Attachés de presse : André-Paul Ricci, Tony Arnoux et Rachel Bouillon

Date de sortie : 22 septembre 2010

 

 


PAULINE ET FRANÇOIS : BANDE-ANNONCE



08/10/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres