Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

A l'origine, le 24 mars 2010 en DVD ****

 
A l'origine de Xavier Gianolli

Synopsis


Philippe Miller est un escroc solitaire qui vit sur les routes.
Un jour, il découvre par hasard un chantier d'autoroute abandonné, arrêté depuis des années par des écologistes qui voulaient sauver une colonie de scarabées.
L'arrêt des travaux avait été une catastrophe économique pour les habitants de cette région.
Philippe y voit la chance de réaliser sa plus belle escroquerie. Mais son mensonge va lui échapper.

L'avis de Thibault

Présenté à Cannes en compétition officielle, le nouveau film de Xavier Gianolli sort sur les écrans le 11 novembre.

Inspiré d'un fait divers, un petit escroc régional usurpe l'identité d'un patron du BTP pour arnaquer les habitants d'une commune. Il se prend au jeu d'une de ses arnaques et devient le héros d'une région plongée dans la crise et le chômage. Dépassé par son entreprise, il prend conscience de sa responsabilité humaine et sociale.

Au début, Philippe Miller est attendu comme le Messie. Les habitants vont lui faire confiance. Puis le suspense se fait sentir. Le personnage est pris au piège. Son acte le dépasse et débouche sur une situation inextricable. A l'origine fait partie des films qui commencent lentement et qui vous happent au fil des minutes par la qualité de leur narration, tantôt fuyante, tantôt précise. Le film démonte bien le mécanisme de la crédulité, de la supercherie, de la duplicité et de la complicité silencieuse. A l'origine ressemble à L'adversaire. Comme chez Nicole Garcia, le réalisateur filme cet instant critique où tout bascule. Le personnage devient un mélange de désespoir, de fatalité et de mégalomanie.

Cet escroc est silencieux, maladroit, parfois naïf, il avance dans un environnement plutôt froid mais le spectateur s'y attache indéniablement. Parce que le personnage est à la fois rempli d'humanité, sans pour autant renoncer à son côté magouille.

Le réalisateur, Xavier Giannoli, mélange les genres. On commence par un drame social pour ensuite glisser tout doucement vers le thriller. Le récit est un modèle de sobriété et confirme le savoir-faire artisanal du réalisateur. En plus, la réalité de terrain sonne juste et se garde bien de porter le moindre jugement. Il nous offre une œuvre magistrale, porté par la musique de Cliff Martinez, complètement envoutante. A ce jour, son meilleur film.

François Cluzet est absolument prodigieux. On voit bien ses doutes, ses angoisses et ses joies sur son visage. Il apporte son naturel et son efficacité habituelle. Le film marque les retrouvailles de Xavier Giannoli avec François Cluzet, qu'il avait dirigé dans un de ses courts métrages, Dialogue au sommet. Gérard Depardieu, à l'affiche de Quand j'étais chanteur en 2006, fait son grand retour. Vincent Rottiers est formidable, voyant Philippe Miller comme un père qu'il n'aurait pas eu. Après Madame Irma et Les irréductibles, Stéphanie Sokolinski est particulièrement convaincante. La jeune relève du cinéma est assurée. Patrick Descamps complète le casting.

Avec Le prophète, A l'origine fait parti des meilleurs films français de cette année 2009.

Fiche Technique

Genre : Drame

Nationalité : Française

Réalisation : Xavier Giannoli

Casting : François Cluzet, Emmanuelle Devos, Gérard Depardieu, Stéphanie Sokolinski, Vincent Rottiers, Brice Fournier, Roch Leibovici, Patrick Descamps et Thierry Godard

Durée : 130 min

Année de production : 2008

Attachée de presse : BCG

Date de sortie : 11 novembre 2009
 
 
 
 


12/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres