Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Bonnaire Sandrine : biographie et filmographie



Biographie


Septième d'une famille de dix enfants, Sandrine Bonnaire débute en 1982 comme figurante dans La Boum 2 et Les Sous-doués en vacances. Alors qu'elle accompagne sa soeur à un casting, elle est choisie par Maurice Pialat pour un projet qui n'aboutira pas, Les Meurtrières. Mais le cinéaste en fait l'héroïne du film auquel il songe depuis dix ans, A nos amours,. Par l'intensité qui se dégage de son jeu spontané, Sandrine Bonnaire fait, à 16 ans, une irruption spectaculaire dans le cinéma français, saluée par un César du Meilleur jeune espoir en 1984.

La comédienne entretiendra avec Pialat des rapports passionnels, refusant le rôle principal de Police, dans lequel elle apparaît néanmoins, puis incarnant en 1987 Mouchette dans Sous le soleil de Satan, le film dont elle se dit le plus fière. La jeune actrice trouve d'autres rôles très forts auprès de cinéastes exigeants : Captive du desert pour Depardon, clocharde dans Sans toit ni loi de Varda - composition qui lui vaut un César de la Meilleure actrice -, Jeanne d'Arc chez Rivette (qu'elle retrouvera quatre ans plus tard dans Secret défense), elle tourne également avec Sautet (Quelques jours avec moi), Doillon, Techiné et Leconte.

Le Prix d'interprétation qu'elle reçoit à Venise en 1995 pour sa stupéfiante composition de domestique analphabète dans La Cérémonie de Chabrol (avec qui elle tournera aussi Au coeur du mensonge) est un nouveau témoignage de reconnaissance de la profession, mais Sandrine Bonnaire est toujours perçue par le grand public comme une égérie du cinéma d'auteur. Elle s'oriente donc à la fin des années 90 vers un cinéma plus accessible, avec la fresque Est-Ouest (1999), le mélo C'est la vie et la pétillante comédie de Philippe Lioret Mademoiselle qui permet aux spectateurs de découvrir son lumineux sourire. A la même période, son personnage de chirurgien dans la série à succès Une femme en blanc conforte sa popularité. Retrouvant en 2004 Lioret et Leconte pour des oeuvres intimistes (L'Equipier et Confidences trop intimes), elle s'éclipse deux ans avant de revenir avec des films qui confirment son envie de légèreté : Je crois que je l'aime de Pierre Jolivet et Demandez la permission aux enfants ! (2007).

Filmographie complète de Sandrine Bonnaire avec mes notes sur 20

J'te souhaite au revoir (projet) (Prochainement), de Guillaume Laurant

Joueuse (2009), de Caroline Bottaro 16

L'Empreinte de l'ange (2008), de Safy Nebbou 17

Un coeur simple (2008), de Marion Laine 16


Elle s'appelle Sabine (2008), de Sandrine Bonnaire

Demandez la permission aux enfants ! (2007), de Eric Civanyan 16

Je crois que je l'aime (2007), de Pierre Jolivet 15

Qui sommes-nous ? (2006), de Beatrice Pollet 16

L'Equipier (2004), de Philippe Lioret 17

Le Cou de la girafe (2004), de Safy Nebbou 15

Confidences trop intimes (2004), de Patrice Leconte 15


Résistance (2003), de Todd Komarnicki

Femme Fatale (2002), de Brian De Palma 14

C'est la vie (2001), de Jean-Pierre Améris 16

Mademoiselle (2001), de Philippe Lioret 16

Est-Ouest (1999), de Régis Wargnier 16

Au coeur du mensonge (1999), de Claude Chabrol 15

Voleur de vie (1998), de Yves Angelo 12


Secret Défense (1998), de Jacques Rivette

La Dette d'amour (1997), de Andreas Gruber

Confidences à un inconnu (1996), de Georges Bardawil

Never Ever (1996), de Charles Finch

La Cérémonie (1995), de Claude Chabrol 17

Les Cent et une nuits (1995), de Agnès Varda

Jeanne la Pucelle, les batailles (1994), de Jacques Rivette

Jeanne la Pucelle, les prisons (1994), de Jacques Rivette

Prague (1993), de Ian Sellar

La Peste (1992), de Luis Puenzo

Le Ciel de Paris (1992), de Michel Béna

Dans la soirée (1991), de Francesca Archibugi

La Captive du désert (1990), de Raymond Depardon

Monsieur Hire (1989), de Patrice Leconte

Quelques jours avec moi (1988), de Claude Sautet

Peaux de vaches (1988), de Patricia Mazuy

Les Innocents (1987), de André Téchiné

Sous le soleil de Satan (1987), de Maurice Pialat

Jaune revolver (1987), de Olivier Langlois

La Puritaine (1986), de Jacques Doillon

Sans toit ni loi (1985), de Agnès Varda

Police (1985), de Maurice Pialat

Le Meilleur de la vie (1985), de Renaud Victor

Blanche et Marie (1985), de Jacques Renard

Tir à vue (1984), de Marc Angelo

A nos amours (1983), de Maurice Pialat

La Boum 2 (1982), de Claude Pinoteau 14

Les Sous-doués en vacances (1982), de Claude Zidi 14


10/03/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres