Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Bouquet Carole : biographie et filmographie



Biographie


Enfant solitaire, Carole Bouquet est elevée par un père centralien avant d'être envoyée, adolescente, chez les Dominicaines, avec sa soeur aînée. Lycéenne, elle préfère aller au musée, et surtout au cinéma, où elle découvre Buñuel et Fassbinder, qu'assister aux cours. Après le bac, elle s'inscrit en philo à la Sorbonne, mais intègre rapidement le Conservatoire Supérieur d'Art Dramatique de Paris. C'est là qu'elle est remarquée par Buñuel, qui la fait tourner dans Cet obscur objet du desir, variation sensuelle autour de La Femme et le pantin, dans lequel elle partage le rôle féminin principal avec Angela Molina. La comédienne à la beauté glacée restera longtemps identifiée à cette première apparition à l'écran.

James Bond girl dans Rien que pour vos yeux aux côtés de Roger Moore en 1981, Carole Bouquet incarne la Mort en personne dans Buffet froid de Bertrand Blier. La jeune actrice exerce ainsi un fort pouvoir de fascination, qu'elle met au service des oeuvres les plus singulières, comme Le Jour des idiots de l'Allemand Schroeter, Double messieurs, deuxième opus du comédien Jean-François Stévenin ou encore le futuriste Bunker Palace Hotel de Bilal. En 1985, elle est nommée au César du Meilleur second rôle pour Rive droite, rive gauche avec Gérard Depardieu. Dans Trop belle pour toi, film au postulat provocateur dans lequel elle retrouve Depardieu, Blier offre à l'égérie de Chanel le rôle d'une épouse modèle que son mari trompe avec une secrétaire incarnée par Josiane Balasko. Entre profondeur et autodérision, cette prestation lui vaut le César de la Meilleure actrice en 1989.

Refusant d'être uniquement perçue comme une icône, Carole Bouquet prend désormais part à des comédies acides telles que Tango de Leconte, Grosse Fatigue et Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc, ou encore Blanche, qui la voit manier avec gourmandise la langue verte de Bernie Bonvoisin. Mais, loin de se limiter à ce registre, l'actrice incarne une grande figure de la Résistance dans Lucie Aubrac de Berri (1997), une héroïne romantique dans Un pont entre deux rives, film co-réalisé par Depardieu (devenu son compagnon à la ville), une épouse inquiète dans le thriller Feux rouges (2004) mais aussi une mère protectrice dans Les Fautes d'orthographe. En 2005, celle qui mène depuis longtemps un combat pour la protection de l'enfant campe une avocate au grand coeur dans le loufoque Travaux... et une Occidentale qui part adopter un bébé en Argentine dans Nordeste. L'année suivante la comédienne est choisie pour présider la 31 cérémonie de remise des César avant de tenir le haut de l'affiche d'Aurore, le conte dansé de Nils Tavernier.

En 2007, elle est la tête d'affiche de la comédie romantique Si c'était lui... aux côtés de Marc Lavoine, suivi par le film d'aventures Les Enfants de Timpelbach, produit par son fils, Dimitri Rassam, avant de tourner pour le premier film de la romancière Amanda Sthers, Je vais te manquer. L'année suivante, on la découvre en escort girl prête à échanger sa vie avec une femme au foyer, interprétée par Julie Depardieu, dans Libre échange de Serge Gisquière. En 2011, André Téchiné la met en scène face à André Dussollier, dans un drame amoureux et familial intitulé Impardonnables.

Filmographie complète de Carole Bouquet avec mes notes sur 20

Mauvaise fille de Patrick Mille - prochainement

 

Ma révolution de Ilan Duran Cohen - Produit en 2010

 

Impardonnables de André Téchiné - Sorti en salle en 2011 10

 

Libre échange de Serge Gisquière - 2010

Protéger et servir (2010), d'Eric Lavaine 8
   
Je vais te manquer (2009), de Amanda Sthers 16

Les Enfants de Timpelbach (2008), de Nicolas Bary 15

Les Hauts murs (2008), de Christian Faure 15

Si c'était lui... (2007), de Anne-Marie Etienne 13

Un Ami parfait (2006), de Francis Girod 15

Aurore (2006), de Nils Tavernier 15

L'Enfer (2005), de Danis Tanovic 12

Travaux (2005), de Brigitte Roüan 14


Nordeste (2005), de Juan Solanas

Les Fautes d'orthographe (2004), de Jean-Jacques Zilbermann 15

Feux rouges (2004), de Cédric Kahn 13

Bienvenue chez les Rozes (2003), de Francis Palluau 14

Embrassez qui vous voudrez (2002), de Michel Blanc 17

Blanche (2002), de Bernie Bonvoisin 12

Wasabi (2001), de Gérard Krawczyk 14


Le Pique-nique de Lulu Kreutz (2000), de Didier Martiny

Un pont entre deux rives (1999), de Gérard Depardieu 14

En plein coeur (1998), de Pierre Jolivet 14

Lucie Aubrac (1997), de Claude Berri 15


Poussieres d'amour (1996), de Werner Schroeter

Grosse fatigue (1994), de Michel Blanc 16

D'une femme à l'autre (1994), de Charlotte Brandström

Tango (1993), de Patrice Leconte 15

Contre l'oubli (1991), de Patrice Chéreau

Donne con le gonne (1991), de Francesco Nutti

New York stories (1989), de Martin Scorsese

Trop belle pour toi (1989), de Bertrand Blier 16

Bunker Palace Hotel (1989), de Enki Bilal

Jenatsch (1987), de Daniel Schmid

Double messieurs (1986), de Jean-François Stévenin

Le Mal d'aimer (1986), de Giorgio Treves

Spécial Police (1985), de Michel Vianey

Nemo (1984), de Arnaud Selignac

Rive droite, rive gauche (1984), de Philippe Labro

Le Bon roi Dagobert (1984), de Dino Risi

Mystère (1983), de Carlo Vanzina

Bingo Bongo (1983), de Pasquale Festa Campanile

Rien que pour vos yeux (1981), de John Glen

Le Jour des idiots (1981), de Werner Schroeter

Buffet froid (1979), de Bertrand Blier

Il Cappotto (1979), de Marco Vicario

Blank generation (1979), de Ulli Lommel

Cet obscur objet du désir (1977), de Luis Buñuel



08/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres