Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Boujenah Michel : biographie et filmographie



Biographie


Comédien amateur, Michel Boujenah fait ses débuts professionnels en 1972. Avec Paul Allio et Corinne Atlas, il fonde une troupe de théâtre baptisée La Grande Cuillère. Refusé par les écoles de théâtre à cause de son accent, il suit divers stages de formation et joue ses propres textes dans des cafés-théâtres. C'est en 1979 qu'il débute au cinéma avec Mais qu'est-ce que j'ai fait au Bon Dieu pour avoir une femme qui boit dans les cafés avec les hommes ? de Jan Saint-Hamont, dans lequel il joue le fils du personnage joué par Robert Castel. Il y campe déjà un rôle qu'il retrouvera tout au long de sa carrière, celui d'un homme profondément gentil et un peu naïf.

Après plusieurs seconds rôles, il effectue une percée spectaculaire en 1985 avec la comédie de Coline Serreau, Trois hommes et un couffin, pour lequel il reçoit le César du Meilleur second rôle masculin. Un succès toutefois éphémère, puis qu'il essuie par la suite un véritable échec avec Lévy et Goliath de Gérard Oury en 1986 et ne renouera d'ailleurs avec le succès populaire qu'en 1991, grâce à La Totale de Claude Zidi.

Sa métamorphose en obèse pour Le Nombril du monde (Ariel Zeitoun, 1992) lui permet de casser son image faussement naïve et sympathique et de décrocher une nomination au César du Meilleur acteur. Sur cette lancée, il donne la réplique à Jean-Paul Belmondo dans Les Misérables de Claude Lelouch en 1995 et joue le personnage de Sganarelle dans Don Juan en 1998, tout en poursuivant en parallèle sa carrière comique sous la direction d'Ariel Zeitoun pour XXL et Une femme très, très, très amoureuse en 1997.

Après avoir retrouvé en 2003 Coline Serreau et ses deux complices Roland Giraud et André Dussollier pour 18 ans après, suite de Trois hommes et un couffin, Michel Boujenah est attendu pour son premier long métrage en tant que réalisateur, Père et fils qui réunit Charles Berling, Pascal Elbé et Bruno Putzulu autour de Philippe Noiret. Une première expérience payante puisque le film réunit près d'un million de spectateur en salles. Fort de ce succès, il renouvèle l'expérience en 2007 avec la comédie 3 Amis.

Filmographie complète de Michel Boujenah avec mes notes sur 20

La Grande vie de Emmanuel Salinger - 2009  14

Ultimatum de Alain Tasma - 2009  13

Les Bureaux de Dieu de Claire Simon - 2008  16

Le Dernier gang (2007), de Ariel Zeitoun 15

Les Clefs de bagnole (2003), de Laurent Baffie 8

18 ans après (2003), de Coline Serreau 14


La Grande vie (2001), de Philippe Dajoux

Don Juan (1998), de Jacques Weber

XXL (1997), de Ariel Zeitoun 9

Une Femme très, très, très amoureuse (1997), de Ariel Zeitoun

Un Été à la Goulette (1996), de Férid Boughedir

Ma femme me quitte (1996), de Didier Kaminka

Les Misérables (1995), de Claude Lelouch 16

3000 scénarios contre un virus (1994), de Jean Achache

Affreux, bêtes et très méchants (1994), de Jacky Cukier

Le Nombril du monde (1993), de Ariel Zeitoun

La Totale (1991), de Claude Zidi 15

Moitié-Moitié (1989), de Paul Boujenah

Lévy et Goliath (1987), de Gérard Oury 14

Prunelles Blues (1986), de Jacques Otmezguine

La Derniere Image (1986), de Mohamed Lakhdar Hamina

Le Voyage a Paimpol (1985), de John Berry

Trois hommes et un couffin (1985), de Coline Serreau 17

Tranches de vie (1985), de François Leterrier

Rock 'n Torah (1983), de Marc-André Grynbaum

Fais gaffe à la gaffe (1981), de Paul Boujenah

Mais qu'est-ce que j'ai fait au Bon Dieu pour avoir une femme qui boit dans les cafés avec les hommes ? (1980), de Jan Saint-Hamont



04/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres