Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Brasseur Claude : biographie et filmographie

 
Biographie

Fils de Pierre Brasseur et Odette Joyeux.

Après avoir suivi des cours de comédie chez Raymond Girardet et étudié au conservatoire, Claude Brasseur se produit sur les planches dès 1954 dans les pièces Judas de Marcel Pagnol et Bon appétit messieurs d'Elvire Popesco. Il fait alors ses débuts au cinéma en tournant sous la direction de Georges Lampin dans Rencontre à Paris (1956) et Marcel Carné dans Le Pays d'où je viens (id.).

Après une parenthèse de trois ans durant laquelle il officie comme parachutiste (1956 - 1959), il revient au septième art en donnant la réplique à Jean Gabin dans Rue des prairies (1959) de Denys de La Patellière et en étant confronté à son père dans le film fantastique Les Yeux sans visage (1960) de Georges Franju. Mais sa notoriété prend un réel essor avec le téléfilm Le Mystère de la chambre jaune (1965), où il interprète le reporter Joseph Rouletabille, et la série télévisée Les Nouvelles aventures de Vidocq (1971), où il tient le rôle-titre. Parallèlement, il travaille avec de jeunes cinéastes déjà très talentueux : Jean-Luc Godard (Bande à part, 1964), Costa-Gavras (Un homme de trop, 1967) ou encore François Truffaut (Une belle fille comme moi, 1972).

Apparaissant au générique des thrillers Les Seins de glace (1974) et L'Agression (1975), Claude Brasseur connaît la consécration au cinéma avec les deux "films de potes" Un éléphant, ça trompe énormément (1976), qui lui vaut le César du Meilleur second rôle, et Nous irons tous au paradis (1977). Cette popularité grandissante se confirme avec le succès de La Guerre des polices, polar grâce auquel il remporte un nouveau César, dans la catégorie Meilleur acteur cette fois-ci, et des deux volets de La Boum où il prend les traits du sympathique père de la jeune Vicky (Sophie Marceau).

Au faîte de sa carrière, Claude Brasseur fait preuve de polyvalence, alternant avec une grande aisance les genres cinématographiques. Incarnation à l'écran de Guy de Maupassant (1982), cet habitué du rallye Paris-Dakar aime à interpréter les antihéros gouailleurs et un brin baroudeurs : père de famille endeuillé et doutant des vertus de l'auto-défense dans Légitime violence (1982), commissaire déterminé dans La Crime (1983), écrivain ivrogne et amant de Sophie Marceau dans Descente aux enfers (1986), looser et flambeur dans Taxi boy (id.), chef d'un réseau d'espionnage communiste dans L'Orchestre rouge (1989) ou encore quinquagénaire à la dérive dans Sale comme un ange (1990).

Dans les années 1990 et 2000, l'acteur se fait plus discret sur les écrans, tournant avec parcimonie et se limitant quelquefois à de simples apparitions comme dans Le Bal des casse-pieds (1992), Un, deux, trois, soleil (1993), Les Acteurs (2000) ou encore Chouchou (2003). Il est toutefois cité au César du Meilleur acteur pour sa prestation de Fouché dans Le Souper (1992) d'Edouard Molinaro et continue à incarner des personnages marquants tels l'industriel Pied-noir de L'Autre côté de la mer (1996), l'officier de police diplomate de Fait d'hiver (1998) et l'autoritaire gardien de prison de La Taule (1999). En 2004, l'acteur vétéran retrouve à l'écran Jacques Villeret, son partenaire dans la pièce de théâtre Le Dîner de cons, pour les besoins du drame Malabar Princess, et s'illustre l'année suivante dans des seconds rôles savoureux et sympathiques pour les comédies populaires L'Amour aux trousses, Fauteuils d'orchestre et Camping.

Filmographie complète de Claude Brasseur avec mes notes sur 20

Camping 2 (2010), de Fabien Onteniente 11

Sa Majesté Minor (2007), de Jean-Jacques Annaud 16

Les Petites Vacances (2007), de Olivier Peyon

Le Héros de la famille (2006), de Thierry Klifa 18

J'invente rien (2006), de Michel Leclerc 13

Camping (2006), de Fabien Onteniente 15

Fauteuils d'orchestre (2006), de Danièle Thompson 17

Les Parrains (2005), de Frédéric Forestier 14

L'Amour aux trousses (2005), de Philippe de Chauveron 13


Malabar Princess (2004), de Gilles Legrand 15

Chouchou (2003), de Merzak Allouache 13

Le Lait de la tendresse humaine (2001), de Dominique Cabrera 11

Les Acteurs (2000), de Bertrand Blier 14


Toreros (2000), de Eric Barbier

La Taule (2000), de Alain Robak

Fait d'hiver (1999), de Robert Enrico

Le Plus beau pays du monde (1999), de Marcel Bluwal

La Débandade (1999), de Claude Berri 12

Matrimoni (1999), de Cristina Comencini

L'Autre côté de la mer (1997), de Dominique Cabrera

Délit mineur (1994), de Francis Girod

Un, deux, trois, soleil (1993), de Bertrand Blier

Le Fil de l'horizon (1993), de Fernando Lopes

Les Ténors (1993), de Francis de Gueltzl

Le Souper (1992), de Edouard Molinaro

Le Bal des casse-pieds (1992), de Yves Robert 12

Dancing machine (1990), de Gilles Béhat

Sale comme un ange (1990), de Catherine Breillat

L'Orchestre rouge (1989), de Jacques Rouffio

L'Union sacrée (1989), de Alexandre Arcady

Radio corbeau (1989), de Yves Boisset

Dandin (1988), de Roger Planchon

Descente aux enfers (1986), de Francis Girod

Taxi Boy (1986), de Alain Page

La Gitane (1986), de Philippe de Broca

Les Loups entre eux (1985), de José Giovanni

Détective (1985), de Jean-Luc Godard

Les Rois du gag (1985), de Claude Zidi

Palace (1985), de Edouard Molinaro

Souvenirs, souvenirs (1984), de Ariel Zeitoun

Le Léopard (1984), de Jean-Claude Sussfeld

Signes extérieurs de richesse (1983), de Jacques Monnet

La Crime (1983), de Philippe Labro

La Boum 2 (1982), de Claude Pinoteau 15

Légitime violence (1982), de Serge Leroy

Guy de Maupassant (1982), de Michel Drach

Josepha (1982), de Christopher Frank Michel

Une affaire d'hommes (1981), de Nicolas Ribowski

L'Ombre rouge (1981), de Jean-Louis Comolli

Une robe noire pour un tueur (1981), de José Giovanni

La Boum (1980), de Claude Pinoteau 16

La Banquière (1980), de Francis Girod 18

La Guerre des polices (1979), de Robin Davis

Au revoir... à lundi (1979), de Maurice Dugowson

Ils sont grands, ces petits (1979), de Joël Santoni

Une histoire simple (1978), de Claude Sautet

L'Argent des autres (1978), de Christian de Chalonge

L'Etat sauvage (1978), de Francis Girod

Nous irons tous au paradis (1977), de Yves Robert 18

Monsieur papa (1977), de Philippe Monnier

Le Grand escogriffe (1976), de Claude Pinoteau

Un éléphant, ça trompe énormément (1976), de Yves Robert 18

Attention les yeux ! (1976), de Gérard Pirès

Barocco (1976), de André Téchiné

Il faut vivre dangereusement (1975), de Claude Makovski

L'Agression (1975), de Gérard Pirès

Les Seins de glace (1974), de Georges Lautner

Bel ordure (1973), de Jean Marboeuf

Une belle fille comme moi (1972), de François Truffaut

Le Viager (1972), de Pierre Tchernia 17

Les héros (1972), de Duccio Tessari

Trop petit mon ami (1970), de Eddy Matalon

La Chasse royale (1969), de François Leterrier

Caroline chérie (1968), de Denys de La Patellière

Catherine (1968), de Bernard Borderie

Un Homme de trop (1967), de Costa-Gavras

Du rififi à Paname (1966), de Denys de La Patellière

Le Chien fou (1966), de Eddy Matalon

La Bonne occase (1964), de Michel Drach

Lucky Jo (1964), de Michel Deville

Bande à part (1964), de Jean-Luc Godard

Germinal (1963), de Yves Allégret

Dragées au poivre (1963), de Jacques Baratier

Peau de banane (1963), de Marcel Ophuls

Nous irons à Deauville (1962), de Francis Rigaud

Les Sept Péchés capitaux (1962), de Claude Chabrol

Un Clair de lune à Maubeuge (1962), de Jean Chérasse

La Bride sur le cou (1961), de Roger Vadim

Le Caporal épinglé (1961), de Jean Renoir

Les Menteurs (1961), de Edmond T. Greville

Les Distractions (1960), de Jacques Dupont

Les Yeux sans visage (1960), de Georges Franju

Pierrot la tendresse (1960), de Francois Villiers

La Verte moisson (1959), de Francois Villiers

Rue des Prairies (1959), de Denys de La Patellière

L'Amour descend du ciel (1957), de Maurice Cam

Le Pays d'où je viens (1956), de Marcel Carné

Rencontre à Paris (1956), de Georges Lampin


30/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres