Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Camille Redouble, le 12 septembre 2012 au cinéma ****

 

Camille Redouble, le 12 septembre 2012 au cinéma ****

Camille Redouble de Noémie Lvovsky

Synopsis


Camille a seize ans lorsqu'elle rencontre Eric. Ils s'aiment passionnément et Camille donne naissance à une fille...
25 ans plus tard : Eric quitte Camille pour une femme plus jeune.
Le soir du 31 décembre, Camille se trouve soudain renvoyée dans son passé.
Elle a de nouveau seize ans. Elle retrouve ses parents, ses amies, son adolescence... et Eric.
Va-t-elle fuir et tenter de changer leur vie à tous deux ? Va-t-elle l'aimer à nouveau alors qu'elle connaît la fin de leur histoire ?

L'Avis de Thibault

A force d'enchaîner de brillants seconds rôles dans divers films français, on aurait presque oublié que Noémie Lvovsky était d'abord et avant tout une scénariste et une réalisatrice. N'ayant pas tourné depuis 2007, elle reprend la caméra à l'occasion de son cinquième long métrage, Camille redouble, dans lequel on retrouve ses talents d'actrice, qu'elle n'avait pas exploités dans ses films précédents.

Camille est une femme qui va mal. Son mari la quitte, elle noie son malheur dans l'alcool et n'a plus goût à la vie. Un soir de 31 décembre, elle entre chez un horloger pour faire réparer sa montre. Le lendemain, Camille se réveille dans un hôpital. C'est en voyant arriver ses parents, qu'elle comprend que les choses ne sont pas tout à fait normales. Elle est tout bonnement retournée dans l'année de ses 16 ans, année lycée mais aussi celle de sa rencontre avec Eric et de la mort de sa mère. Comme elle connaît le futur, Camille va essayer de réparer les erreurs commises durant son adolescence dont ne pas se laisser draguer par son futur mari ou même essayer de retarder la mort de sa mère.

Ce synopsis un peu fantaisiste, c'est un prétexte qu'utilise Lvovsky pour se poser des questions. Des questions sur l'amour, sur la jeunesse, sur les choix. Mais ce choix dit surtout une chose : qu'ils aient 16 ou 40 ans, ce qu'ils sont en train de vivre fait désormais partie d'eux, et le passé ne peut pas être renié. Pour appuyer cette idée, on a droit à toute une partie symbolique comme cette bague que Camille n'arrive pas à retirer de son doigt. Sur un thème que l'on avait déjà pu voir dans Peggy Sue s'est mariée de Francis Ford Coppola, elle brode un conte fantastique sur le temps. Tour à tour joyeux ou touchant, le film parvient à allier chaleur et tendresse. Une forme de nostalgie malicieuse (sans jouer sur les oxymores) qui confère à chaque instant vécu un peu plus de valeur.
Les scènes entre Noémie Lvovsky et Yolande Moreau sont plutôt démonstratives de la volonté de la réalisatrice de confronter la mère et la fille à leurs liens émotionnels... La réalisatrice  filme obstinément et avec une grande sincérité la difficulté immense à exister avec les autres, au bon endroit, au bon moment.

Épaulés par une bande-son parfaite notamment de Gaétan Roussel, les acteurs livrent des prestations excellentes. Le choix de Lvovsky d'interpréter elle-même son personnage aux deux époques est une idée géniale. Les silhouettes adultes et marquées par la vie de Camille et Eric dans ce monde de lycéens créent un décalage qui a quelque chose de très grotesque et de très touchant à la fois. La voir avec son corps de femme mûre déambuler avec ses mini-jupes et ses Doc-Martens, mâchant du chewing-gum est très réjouissant. Mention spéciale à Yolande Moreau, encore une fois irréprochable en mère incapable d'exprimer sa tendresse. Jean-Pierre Léaud prête ses traits à un personnage de fable. Mathieu Amalric cabotine à la perfection dans un tout petit rôle caricatural à souhait. On a en plus droit à des guest-star dans des rôles terriblement drôles, de Micha Lescot à Riad Satouff en passant par Michel Vuillermoz ou Anne Alvaro. La présence des deux acteurs des Beaux gosses est, elle aussi, hilarante. Les trois actrices qui jouent les meilleures amies de Camille participent également à cette convivialité extrême qui se dégage du film. Elles incarnent chacune un cliché parmi la palette qu'offre l'adolescence, mais permettent du même coup de s'identifier facilement. Judith Chemla est extraordinaire et remplie de talent,

Camille redouble n'est pas prête de redoubler. Lvovsky donne envie à ceux qui ont 20 ans de profiter de leur jeunesse, et met du baume au cœur de ceux pour qui cette époque n'est plus que souvenir. Il se dégage de Camille redouble, un film à la fois personnel, léger, drôle, émouvant et plein d'amour. Entre drame et comédie, le bilan d'une vie !

Fiche Technique

Genre : Comédie dramatique

Nationalité : Française

Réalisation : Noémie Lvovsky 

Interprètes : Noémie Lvovsky, Samir Guesmi, Judith Chemla, India Hair, Julia Faure, Yolande Moreau, Michel Vuillermoz, Denis Podalydès, Jean-Pierre Léaud, Vincent Lacoste, Micha Lescot, Anne Alvaro, Mathieu Amalric, Riad Sattouf, Elsa Amiel, Carole Deffit, Gaëtan Vourc'h, Esther Garrel, Aurore Broutin, Jana Bittnerova, Nathalie Kanoui, Alice Amiel, Marie Béraud, Adeline D'Hermy, Anthony Sonigo, Gildas Milin, Elsa Amiel et Christian Dubouis

Durée : 115 minutes

Année de production : 2011

Attachés de presse : François Hassan Guerrar, Corinne Garcia et Melody Benistant

Date de sortie : 12 septembre 2012

Vous devriez aussi aimer : Quand je serai petit, 17 ans encore ...
 
 


14/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres