Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Ceux qui restent, le 4 mars 2008 en DVD ****



Ceux qui restent d'Anne Le Ny

Synopsis


Bertrand et Lorraine sont ceux qui restent... Ils sont ceux qui arpentent les couloirs en se posant des questions interdites, se font repérer au kiosque à journaux, parlent trop fort à la cafétéria, et vont fumer en cachette sur le toit de cet hôpital où leurs conjoints se font soigner.
Car pour supporter la culpabilité d'être bien vivants, Bertrand et Lorraine ont décidé de s'aider à vivre, à rire et à continuer d'aimer.

L'Avis de Thibault

Actrice français des plus discrètes, Anne Le Ny (vue dans Le goût des autres, La petite Lili et Se souvenir de belles choses) passe derrière la caméra et réunit le couple Vincent Lindon / Emmanuelle Devos, deux ans après La Moustache, véritable pénétration dans l'esprit tourbillonnant d'un schizophrène. Dans ce long métrage, on s'intéresse à ceux qui restent, et uniquement à eux, les malades sont invisibles, ce ne sont que des portes numérotées que jamais la caméra ne franchit. La maladie n'est jamais montrée mais toujours omniprésente. Ceux qui restent, c'est ceux qui restent en plan sur le bas-côté de la vie, sur la bande d'arrêt d'urgence, à faire du stop ou à regarder les trains qui passent. Contre toute attente, le film est drôle, très drôle et intelligent.

Emmanuelle Devos et Vincent Lindon sont parfaits dans leurs personnages que tout oppose. Elle extravertie un peu fofolle qui se déçoit face à la maladie. Lui droit comme un i, exemplaire en vieux routard face au mal qui se repli sur soi, dans une sorte de solitude douloureuse et hargneuse. Elle qui veut choisir la vie et lui comme sacrifié volontaire jusqu'au bout. Il est vrai que l'homme appartient à un couple stable, qui a déjà affronté le cancer et la femme forme avec son mari un couple en formation, que la vie n'a pas encore soudé. Dans la cafétéria ou dans les couloirs de hôpital se tisse leur complicité, émouvante, semblable à une bouteille à la mer. Les relations épidermiques entre beau-père et belle-fille sonnent justes. Il est toujours présent, elle fuit le spectacle de la souffrance de sa mère, se réfugie chez les copains.

Emmanuelle Devos est renversante et lumineuse comme à son habitude et Vincent Lindon poignant. Il révèle une part de sensibilité et de fragilité. Anne Le Ny et Grégoire Oestermann ( Le héros de la famille) complètent le casting.

Le style d'Anne Le Ny est dans la lignée d'un Claude Sautet. Une histoire qui explore avec délicatesse, tendresse, et sobriété, des thèmes délicats, la maladie, la mort, la culpabilité, la famille, et dont l'interprétation par Vincent Lindon et Emmanuelle Devos est toujours très juste, au service d'un film drôle et grave à la fois. Le cinéma français compte une grande réalisatrice de plus.

Fiche Technique

Genre : Drame, Romance

Nationalité : Française

Réalisation : Anne Le Ny

Casting : Vincent Lindon, Emmanuelle Devos, Yeelem Jappain, Anne Le Ny et Grégoire Oestermann

Durée : 94 minutes

Année de production : 2006

Date de sortie : 29 aout 2007

N° de visa : 113930


05/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres