Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Hommage à Georges Wilson décédé le 3 février 2010 : biographie et filmographie



Le cinéma français est à nouveau en deuil. Le comédien et réalisateur Georges Wilson, père de Lambert Wilson, est décédé le mercredi 3 février 2010 à l'âge de 88 ans.

Né le 16 octobre 1921 à Champigny-sur-Marne, Georges Wilson suit des cours de théâtre à l'école parisienne de la rue Blanche, où son professeur est Pierre Renoir. Il entre en 1947 à la Compagnie du Grenier Hussenot. En 1952, il intègre le TNP (Théâtre National Populaire) de Jean Vilar, à qui il succédera comme directeur de 1963 à 1972. Georges Wilson débute au cinéma en 1954 aux côtés de Danielle Darrieux dans Le Rouge et le Noir de Claude Autant-Lara, qu'il retrouvera pour La Jument verte. Il figure également au générique des Hussards de Alex Joffé. C'est Une aussi longue absence, d'Henri Colpi, Palme d'Or en 1961, qui le révèle : il y incarne un vagabond en qui une femme croit reconnaître son mari disparu.

Georges Wilson incarne le Capitaine Haddock dans Tintin et le Mystère de la toison d'or de Jean-Jacques Vierne. Il donne la réplique à Jean-Pierre Talbot, Charles Vanel et Dario Moreno. Il partage sa carrière entre la France et l'Italie, où il tourne de nombreux films (Le Désordre, 1960; L' Etranger de Luchino Visconti, 1967; Beatrice Cenci, 1969; L' Età della pace, 1974). Les années 60 lui permettent de jouer aux côtés d'acteurs de renommée mondiale tels John Wayne, Richard Burton ou Bourvil dans Le Jour le plus long (1962). En France, il côtoie Fernandel dans Le Caïd (1960) ou encore Louis De Funès dans Faites sauter la banque (1963), où il interprète le rôle d'un agent de police.

Son talent d'acteur de composition lui permet d'accumuler des rôles très différents. Commissaire dans Max et les Ferrailleurs (1970), caïd cynique dans Le Bar du téléphone (1980), il incarne un grand-père juif dans Au bout du bout du banc (1978) et un bâtonnier dans L' Honneur d'un capitaine (1982). En 1974, il tourne avec Jean Yanne dans Les chinois à Paris et dans La giffle de Claude Pinoteau.

Georges Wilson passe derrière la caméra en 1988 avec La Vouivre dont il écrit également le scénario d'après l'oeuvre de Marcel Aymé. Il y dirige son fils, Lambert Wilson, mais aussi Jean Carmet et Suzanne Flon. Dans les années 1990, il s'illustre notamment dans Le Château de ma mère d'Yves Robert d'après Marcel Pagnol où il interprète le comte colonel. Dans le film historique Marquise de Véra Belmont, il est Floridor aux côtés de son fils Lambert Wilson, Bernard Giraudeau et Sophie Marceau. En 2000, il tourne Les Destinées sentimentales d'Olivier Assayas. En 2005, Georges Wilson est à l'affiche de Je ne suis pas là pour être aimé, aux côtés de Patrick Chesnais et Anne Consigny. Le film lui valu une nomination au césar du meilleur second rôle masculin en 2006. Mesrine : L'Ennemi public n°1 marque sa dernière apparition sur grand écran.

Filmographie complète de Georges Wilson avec mes notes sur 20

Mesrine : L'Ennemi public n°1 de Jean-Francois Richet - 2008 17

Je ne suis pas là pour être aimé de Stéphane Brizé - 2005 16


Les Destinées sentimentales de Olivier Assayas - 2000

Gandahar de René Laloux - 1998

Marquise de Véra Belmont - 1997 14

Cache-Cash de Claude Pinoteau - 1994

La Tribu de Yves Boisset - 1991

Le Château de ma mère de Yves Robert - 1990 17

La Vouivre de Georges Wilson - 1989

Haitian Corner de Raoul Peck - 1987

Tangos, l'exil de Gardel de Fernando E. Solanas - 1985

Itinéraire Bis de Christian Drillaud - 1983

L'Honneur d'un Capitaine de Pierre Schoendoerffer - 1982

Asphalte de Denis Amar - 1981

Nu de femme de Nino Manfredi - 1981

Le Cheval d'orgueil de Claude Chabrol - 1980

Le Bar du téléphone de Claude Barrois - 1980

Quarantaine de Istvan Gaal - 1980

Au bout du bout du banc de Peter Kassovitz - 1979

Lady Oscar de Jacques Demy - 1978

Tendre poulet de Philippe de Broca - 1978

L'Apprenti salaud de Michel Deville - 1977

La Gifle de Claude Pinoteau - 1974 18

Le Mouton enragé de Michel Deville - 1974

L'Età della pace de Fabio Carpi - 1974

Les Chinois à Paris de Jean Yanne - 1974

Les Trois Mousquetaires de Richard Lester - 1973

Max et les Ferrailleurs de Claude Sautet - 1971

Liens d'amour et de sang de Lucio Fulci - 1969

L'Etranger de Luchino Visconti - 1967

La Belle et le cavalier de Francesco Rosi - 1966

Lucky Jo de Michel Deville - 1964

Chair de poule de Julien Duvivier - 1963

Dragées au poivre de Jacques Baratier - 1963

L'Ennui de Damiano Damiani - 1963

Faites sauter la banque de Jean Girault - 1963

Le Jour le plus long de Ken Annakin, Andrew Marton, Bernhard Wicki, Gerd Oswald - 1962

Le Diable et les dix Commandements de Julien Duvivier - 1962

Carillons sans joie de Charles Brabant - 1962

Il Disordine de Franco Brusati - 1962

Les Sept Péchés capitaux de Claude Chabrol, Edouard Molinaro, Jean-Luc Godard, Sylvain Dhomme, Max Douy - 1962

Tintin et le mystère de la toison d'or de Jean-Jacques Vierne - 1961 14

Le Farceur de Philippe de Broca - 1961

Le Dialogue des Carmelites de Philippe Agostini, Raymond Leopold Bruckberger - 1960

Une Aussi longue absence de Henri Colpi - 1960

Terrain vague de Marcel Carné - 1960

Le Caïd de Bernard Borderie - 1960

La Jument verte de Claude Autant-Lara - 1959

Le Theatre national populaire de Georges Franju - 1956

Bonjour Toubib de Louis Cuny - 1956

Les Hussards de Alex Joffé - 1955

Le Rouge et le Noir de Claude Autant-Lara - 1954

La Môme vert-de-gris de Bernard Borderie - 1953


04/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres