Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Hommage à Jean-Pierre Cassel décédé le 19 avril 2007 : biographie et filmographie




Adieu, gentleman.... L'acteur Jean-Pierre Cassel est décédé le jeudi 19 avril à l'âge de 74 ans des suites d'une longue maladie. Gentleman séducteur du cinéma des années 60, il avait tourné avec Deville, de Broca ou Chabrol. Récemment, on l'a vu dans nombre de films signés par des jeunes cinéastes de la génération de son fils Vincent.

Né le 27 octobre 1932 à Paris d'un fils d'un médecin et d'une chanteuse d'opéra, qui lui transmet son goût pour le monde de l'art et du spectacle, Jean-Pierre Crochon intègre le Cours Simon après avoir passé son baccalauréat. Passionné de comédie musicale, celui qui choisira bientôt pour pseudonyme Cassel fréquente à cette époque les clubs de Saint-Germain-des-Près, où il rencontre une de ses idoles, Gene Kelly - la star américaine enseignera un pas de claquette au comédien, qui fera une apparition, non créditée, dans The Happy road, réalisé par Kelly en 1958.

Dès 1953 et La Route du bonheur, Jean-Pierre Cassel trouve de petits rôles au cinéma. Il accède à la notoriété quelques années plus tard grâce à un autre débutant, Philippe de Broca, qui le remarque au théâtre et en fait le héros des Jeux de l'amour (1960), première d'une série de brillantes comédies écrites par Daniel Boulanger. Mais Cassel est aussi très vite sollicité par de glorieux aînés qui ont pour nom Renoir (Le Caporal épinglé, dans lequel il tient le rôle-titre en 1962), René Clair et Abel Gance. En 1969, le comédien est "l'ours" face à la poupée Bardot dans la fable de Michel Deville, un cinéaste qui lui confiera cinq ans plus tard un rôle de manipulateur dans Le Mouton enragé. Mais c'est le malicieux Chabrol, qui, le premier, mit à mal son image d'aimable séducteur avec La Rupture en 1970.

Jean-Pierre Cassel figure au générique de plusieurs œuvres marquantes du cinéma français des années 60 et 70, de L'Armée des ombres de Melville au film à succès Docteur Françoise Gailland en passant par Paris brûle-t-il ? et Le Charme discret de la bourgeoisie de Buñuel, dans lesquels son mélange d'élégance et d'ironie font merveille. Mais de grands noms du cinéma international font également appel au gentleman Cassel, parmi lesquels Joseph Losey, Robert Altman, Richard Lester -le comédien est Louis XIII dans Les Trois Mousquetaires en 1973- et Sidney Lumet dans Le crime de l'Orient Express où il incarnait Pierre Paul Michel aux côtés de Albert Finney, Lauren Bacall, Ingrid Bergman, Jacqueline Bisset, Sean Connery, Anthony Perkins et Vanessa Redgrave.

Si dans les années 80 et 90, l'acteur est plus présent sur le petit écran et sur les planches que dans les salles obscures, l'on signalera ses retrouvailles avec de vieilles connaissances : Philippe de Broca avec Chouans ! en 1988 et Claude Chabrol avec La Cérémonie en 1995. Il campe Georges Lelievre qui engage Sophie, une bonne analphabète et secrète mais dévouée, au service de la famille. On le retrouve chez Gérard Jugnot dans Casque Bleu où il incarne Nicolas, un vieil homosexuel fou amoureux de Freddy joué par Roland Marchisio. On l'aperçoit dans Trafic d'influence, La patinoire et Sade.

La décennie suivante permet de constater que la jeune génération de cinéastes n'a pas oublié Jean-Pierre Cassel : à l'affiche des Rivières Pourpres de Matthieu Kassovitz avec son fils Vincent où il campe le docteur Bernard Chernezé, de Michel Vaillant de Louis-Pascal Couvelaire et de Narco de Gilles Lellouche en 2004. Il y interprète le père de Guillaume Canet, narcoleptique. Puis, il enchaîne avec Dans tes rêves de Denis Thybaud, Virgil de Mabrouk el Mechri, Bunker paradise de Stefan Liberski où il interprète le père de John Devaux et le court métrage Judas de Nicolas Bary. Joueur de golf dans Fair Play de Lionel Bailliu, il est aussi irrésistible en fou de vélo dans le tout récent Mauvaise foi de Roschdy Zem qui s'entête à appeler son gendre Israël au lieu d'Ismaël. Enfin, on a pu le voir dans Contre enquête de Franck Mancuso avec Jean Dujardin, Le Scaphandre et le papillon de Julian Schnabel, en compétition à Cannes et J'aurais voulu être un danseur, dans lequel il s'adonne à sa passion des claquettes en compagnie de Vincent Elbaz et Cécile de France.

Preuve de son retour en grâce, cinq films qu'il a tournés devraient sortir au cours des prochaines semaines, dont Astérix aux J.O. dans lequel il campe Panoramix aux côtés de Gérard Depardieu et Clovis Cornillac, Vous êtes de la police ? de Romuald Beugnon, Où avais-je la tête ? de Nathalie Donnini.

Filmographie complète de Jean-Pierre Cassel avec mes notes sur 20

Astérix aux Jeux Olympiques (2008), de Thomas Langmann 15

Où avais-je la tête ? (2008), de Nathalie Donnini

Vous êtes de la police ? (2007), de Romuald Beugnon 16

J'aurais voulu être un danseur (2007), de Alain Berliner 13

Le Scaphandre et le papillon (2007), de Julian Schnabel 17

Contre-enquête (2007), de Franck Mancuso Docteur Delmas 13


Congorama (2007), de Philippe Falardeau

Mauvaise foi (2006), de Roschdy Zem 16

Fair play (2006), de Lionel Bailliu 16


Call me Agostino (2006), de Christine Laurent

Bunker paradise (2006), de Stefan Liberski 15

Judas (2006), de Nicolas Bary 16


Acteur (2006), de Jocelyn Quivrin

J'ai plein de projets (2006), de Karim Adda

Virgil (2005), de Mabrouk el Mechri

Dans tes rêves (2005), de Denis Thybaud

Narco (2004), de Gilles Lellouche 15

La Caméra de bois (2004), de Ntshavheni Wa Luruli

Michel Vaillant (2003), de Louis-Pascal Couvelaire 16

A l'abri des regards indiscrets (2002), de Ruben Alves

Les Rivières Pourpres (2000), de Mathieu Kassovitz 17

Sade (2000), de Benoît Jacquot 15

La Patinoire (1999), de Jean-Philippe Toussaint 11


Le Plus beau pays du monde (1999), de Marcel Bluwal

Trafic d'influence (1999), de Dominique Farrugia 11

Amores que Matan (1996), de Juan Manuel Chumilla André

Les Bidochons (1996), de Serge Korber 6 

La Cérémonie (1995), de Claude Chabrol 17

Prêt-à-porter (1995), de Robert Altman

Casque bleu (1994), de Gérard Jugnot 14

L'Enfer (1994), de Claude Chabrol 17


Metisse (1993), de Mathieu Kassovitz

Pétain (1993), de Jean Marboeuf 16

Coup de jeune (1993), de Xavier Gélin

The Noir au citron (1993), de Antonio de Macedo

La Montre, la croix et la manière (1992), de Ben Lewin (II)

L'Oeil écarlate (1992), de Dominique Roulet

Vincent et Théo (1991), de Robert Altman

Aqui d'el rei ! (1991), de Antonio-Pedro Vasconcelos

Un Amour de banquier (1990), de Ian Toynton

Mister Frost (1990), de Philippe Setbon

Baxter (1989), de Jérôme Boivin

Le Retour des mousquetaires (1989), de Richard Lester

Chouans ! (1988), de Philippe de Broca 16

Mangeclous (1988), de Moshe Mizrahi

Toscanini (1988), de Franco Zeffirelli

Tranches de vie (1985), de François Leterrier

Vive la sociale ! (1983), de Gérard Mordillat

Un Tenero tramonto (1983), de Raimondo Del Balzo

La Truite (1982), de Joseph Losey

La Guérilléra (1982), de Pierre Kast

La Vie continue (1981), de Moshe Mizrahi

Sur la terre comme au ciel (1981), de Marion Hänsel

Nu de femme (1981), de Nino Manfredi

Superman II (1980), de Richard Lester

Le Soleil en face (1980), de Pierre Kast

5% de risque (1980), de Jean Pourtalé

Je te tiens, tu me tiens par la barbichette (1979), de Jean Yanne

La Ville des silences (1979), de Jean Marboeuf

Grandison (1979), de Achim Kurz

De l'enfer à la victoire (1979), de Umberto Lenzi

Les Rendez-vous d'Anna (1978), de Chantal Akerman

La Grande cuisine (1978), de Ted Kotcheff

Le Veinard (1977), de Christopher Miles

Folies bourgeoises (1976), de Claude Chabrol

Docteur Françoise Gailland (1976), de Jean-Louis Bertucelli

Le Mouton enragé (1974), de Michel Deville

Le Crime de l'Orient-Express (1974), de Sidney Lumet 18

On l'appelait Milady (1974), de Richard Lester

Les Trois Mousquetaires (1973), de Richard Lester

Le Charme discret de la bourgeoisie (1972), de Luis Buñuel

Malpertuis (1972), de Harry Kumel

Le Bateau sur l'herbe (1971), de Gérard Brach

La Rupture (1970), de Claude Chabrol

L'Ours et la poupée (1970), de Michel Deville

L'Armée des Ombres (1969), de Jean-Pierre Melville 18

Ah dieu que la guerre est jolie (1969), de Richard Attenborough

Le Dolci signore (1968), de Luigi Zampa

Jeu de massacre (1967), de Alain Jessua

Paris brûle-t-il ? (1966), de René Clément

Les Fêtes galantes (1965), de René Clair

Ces merveilleux fous volants dans leur drôles de machines (1965), de Ken Annakin

Un Monsieur de compagnie (1964), de Philippe de Broca

Les Plus Belles scroqueries du monde (1964), de Claude Chabrol

Haute infidélité (1964), de Luciano Salce

Cyrano et d'Artagnan (1964), de Abel Gance

Nunca pasa nada (1963), de Juan Antonio Bardem

Les Sept Péchés capitaux (1962), de Claude Chabrol

Arsene Lupin contre Arsene Lupin (1962), de Edouard Molinaro

La Gamberge (1962), de Norbert Carbonnaux

L'Amant de cinq jours (1961), de Philippe de Broca

Le Farceur (1961), de Philippe de Broca

Le Caporal épinglé (1961), de Jean Renoir

Aimez-vous Brahms ? (1961), de Anatole Litvak

Napoléon II : l'Aiglon (1961), de Claude Boissol

Les Jeux de l'amour (1960), de Philippe de Broca

Les Surmenés (1960), de Jacques Doniol-Valcroze

Candide ou l'optimisme au XXe siècle (1960), de Norbert Carbonnaux

La Marraine de Charley (1959), de Pierre Chevalier

En cas de Malheur (1958), de Claude Autant-Lara

Le Désordre et la nuit (1958), de Gilles Grangier

Et ta soeur (1958), de Maurice Delbez

A pied, à cheval et en voiture (1957), de Maurice Delbez

La Peau de l'ours (1957), de Claude Boissol

Comme un cheveu sur la soupe (1957), de Maurice Regamey

The Happy road (1957), de Gene Kelly

Un Acte d'amour (1954), de Anatole Litvak

La Route du bonheur (1953), de Maurice Labro


02/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres