Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Hommage à Guillaume Depardieu décédé le 13 octobre 2008 : biographie et filmographie

 
Biographie

Fils de Gérard et Elisabeth Depardieu, l'acteur Guillaume Depardieu, vu chez Corneau, Salvadori, Carax ou Rivette, est décédé ce lundi 13 octobre, à l'hôpital de Garches, brusquement des suites d'un choc septique, consécutif à une pneumonie foudroyante contractée en Roumanie lors du tournage de L'enfance d'Icare. Il était âgé de 37 ans.

Fils de Gérard et Elisabeth Depardieu et frère de Julie, également comédienne, Guillaume Jean Maxime Antoine Depardieu, connu sous le nom de Guillaume Depardieu est né le 7 avril 1971 dans le 14e arrondissement de Paris. Il se familiarise dès l'enfance avec le milieu du cinéma. Son père l'emmène avec lui quelquefois sur des plateaux de tournage et le fait figurer dans quelques-uns de ses films : Pas si méchant que ça de Claude Goretta en 1974, Jean de Florette de Claude Berri en 1986 et Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau en 1990.

En 1991, âgé de 20 ans, il joue son premier grand rôle dans le film biographique Tous les matins du monde d'Alain Corneau où il incarne le joueur de viole de gambe Marin Marais jeune, alors que son père joue le rôle du même personnage plus âgé. Sa composition lui vaut une première nomination au César du Meilleur espoir.

En 1993, le cinéaste et ami Pierre Salvadori lui propose d'interpréter un tueur à gages formé par Jean Rochefort dans Cible émouvante. Leur fructueuse collaboration se poursuit avec les comédies Les Apprentis (1995) et Comme elle respire (1997). Sa prestation de colocataire et ami glandeur de François Cluzet dans Les Apprentis, lui permet de remporter en 1996 le César du Meilleur espoir masculin et le Prix Jean-Gabin.

En 1995, une valise tombée d'un véhicule sous le tunnel de Saint-Cloud le fait chuter de moto. Il est hospitalisé à l'Hôpital Raymond-Poincaré de Garches pour une grave blessure au genou. L'opération tourne mal. Il contracte deux staphylocoques dorés dans l'os du genou. Il subit 17 interventions, de nombreux traitements et un an d'hospitalisation qui ne font qu'empirer douloureusement et dramatiquement sa blessure.

Dès lors, ce grand blond à la fois drôle, rebelle et rêveur emprunte le chemin du succès. Directeur d'une agence matrimoniale dans Alliance cherche doigt (1997) de Jean-Pierre Mocky aux cotés de François Morel, il incarne un soldat amoureux de Clotilde Courau (qui partagea sa vie) dans Marthe de Jean-Loup Hubert. Fils de Catherine Deneuve dans Pola X de Carax (1999), il donne la réplique à son illustre géniteur et incarne un fils rejeté qui kidnappe son père, écrivain célèbre, dans Aime ton père de Jacob Berger. Au-delà de sa réputation sulfureuse, il prouve qu'il est un véritable acteur, passant du thriller grand public (Le Pharmacien de garde avec Vincent Perez, qui le dirigea dans Peau d'ange) au cinéma expérimental (Process). En 2003, sa carrière connaît un coup d'arrêt : il est amputé de la jambe droite pour mettre fin aux souffrances consécutives à une infection contractée à la suite de multiples opérations subies après un accident de moto en 1995.

En 2005, Guillaume Depardieu passe du grand au petit écran, puisqu'il incarne Louis le Hutin dans la série télévisée Les Rois Maudits où il joue, une nouvelle fois, aux côtés de son père et de sa soeur, Julie Depardieu. Privilégiant un cinéma d'auteur audacieux, il incarne Armand de Montriveau, un général français repoussé par sa bien-aimée, dans Ne touchez pas la hache de Rivette avant d'être plongé dans la Grande guerre vue par Serge Bozon (La France). Si son nom apparaît dans la rubrique des faits divers (en juin dernier, il était condamné pour conduite en état d'ivresse), il reste un comédien très sollicité -et très estimé : à l'affiche de pas moins de six films en 2008 (Les Yeux bandés, une voix pour Peur(s) du noir), il impressionne dans deux films très singuliers présentés sur la Croisette : Versailles et De la guerre. Et d'ici la fin de l'année, l'acteur, qui débordait de projets (il évoquait notamment la réalisation d'un long métrage), sera à l'affiche de Stella et des Inséparables.

Filmographie complète de Guillaume Depardieu avec mes notes sur 20

Au voleur (Prochainement), de Sarah Petit

Les Inséparables (2008), de Christine Dory

Stella (2008), de Sylvie Verheyde 15

De la guerre (2008), de Bertrand Bonello

Versailles (2008), de Pierre Schoeller 13

Peur(s) du noir (2008), de Blutch

Les Yeux bandés (2008), de Thomas Lilti 15

La France (2007), de Serge Bozon

Ne touchez pas la hache (2007), de Jacques Rivette

Célibataires (2006), de Jean-Michel Verner 7

Process (2004), de C.S. Leigh

Le Pharmacien de garde (2003), de Jean Veber 12

Aime ton père (2002), de Jacob Berger 13


Peau d'ange (2002), de Vincent Perez

Amour, prozac et autres curiosités... (2002), de Miguel Santesmases

Comme un avion (2002), de Marie-France Pisier

Les Marchands de sable (2000), de Pierre Salvadori

Elle et lui au 14e etage (2000), de Sophie Blondy

Pola X (1999), de Leos Carax

Comme elle respire (1998), de Pierre Salvadori

Marthe (1997), de Jean-Loup Hubert 14

Alliance cherche doigt (1997), de Jean-Pierre Mocky

L'@mour est à réinventer (1997), de François Dupeyron

Sans titre (1997), de Leos Carax

Les Apprentis (1995), de Pierre Salvadori 16

L'Histoire du garcon qui voulait qu'on l'embrasse (1994), de Philippe Harel

Cible émouvante (1993), de Pierre Salvadori

Tous les matins du monde (1991), de Alain Corneau

Henry V (1991), de Kenneth Branagh

Jean de Florette (1986), de Claude Berri 18

Pas si méchant que ça (1974), de Claude Goretta


30/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres