Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

La Rafle, le 8 septembre 2010 en DVD ****

 
La Rafle de Roselyne Bosch

Synopsis


Joseph a onze ans.
Et ce matin de juin, il doit aller à l'école, une étoile Jaune cousue sur sa poitrine...
Il reçoit les encouragements d'un voisin brocanteur. Les railleries d'une boulangère.
Entre bienveillance et mépris, Jo, ses copains juifs comme lui, leurs familles, apprennent la vie dans un Paris occupé, sur la Butte Montmartre, où ils ont trouvé refuge.
Du moins le croient-ils, jusqu'à ce matin de 16 juillet 1942, ou leur fragile bonheur bascule...
Du Vélodrome d'Hiver, où 13 000 raflés sont entassés, au camp de Beaune-La-Rolande, de Vichy à la terrasse du Berghof, La Rafle suit les destins réels des victimes et des bourreaux.
De ceux qui ont orchestré.
De ceux qui ont eu confiance.
De ceux qui ont fui.
De ceux qui se sont opposés.
Tous les personnages du film ont existé.
Tous les évènements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942.

L'avis de Thibault

Après Animal en 2006, Roselyne Bosch nous offre un film utile et intelligent sur la rafle du Vel' d'Hiv'. Cette période a été traitée à de nombreuses reprises sur grand écran : du jour le plus long à Inglourious Basterds.

L'idée de faire un film sur la rafle vient du producteur Ilan Goldman. Pour se documenter sur la rafle du Vel' d'Hiv', sa femme Roselyne Bosch s'est adressée à Serge Klarsfeld qui n'a eu de cesse, depuis 25 ans, de recenser les victimes.

La Rafle est un film nécessaire, montrant à la fois la France collabo voulant jouer les bons élèves aux yeux de l'Allemagne et la France résistante avec ces petites gens que l'Histoire oublie souvent qui ont, en ouvrant une porte ou en donnant un faux laissez-passer, sauvé des vies. Elle ressuscite des êtres qui ont existé avec une présence, une authenticité, une humanité qui éblouissent l'écran

En ce qui concerne l'histoire, elle est plutôt bien structurée, et évidemment intéressante de par sa véracité historique. Le film est poignant et saisissant, toutefois, les images auraient pu être plus rudes et plus choquantes par rapport à la réalité. Les enfants sont un peu trop bien portants et les mères un peu trop bien coiffées après avoir passé des jours horribles dans des conditions d'hygiène ignobles. Ensuite le passage de la fin ternit un peu le tout en faisant un peu trop de surenchère. Le film est convaincant, bien filmé et l'odyssée vers les camps de la mort touche avec pudeur. Le regard du réalisateur est un regard de compassion, de générosité. Le mélange entre la vie des héros du film et les décisions des autorités est très bien fait à part les scènes avec Adolf Hitler en famille. Elles sont inutiles. La reconstitution du Vel' d'Hiv' est superbe.

Tous les acteurs ne jouent pas, ils sont. Jean Reno revient au sommet et remonte sa cote de crédibilité après sa performance dans Therapie de Couple. Il incarne tout en sobriété le Dr. Sheinbaum. Gad Elmaleh trouve un rôle à sa hauteur et nous prouve son intensité dramatique. Il est très convaincant dans ce rôle de juif persécuté.

Dans ce rôle d'infirmière dévouée à ces enfants arrachés à leurs parents inspiré d'Anette Monod, Mélanie Laurent réalise une performance magnifique. Une fois de plus, par son naturel, elle réussi à nous tirer quelques émotions. Elle est définitivement indispensable pour le cinéma français. Il est rare de voir Thierry Frémont jouer autre chose que les ordures. Isabelle Gélinas, en deux scènes est bouleversante d'humanité. Après Inglourious Basterds, Denis Ménochet retrouve Mélanie Laurent sur un nouveau film traitant de la seconde guerre mondiale. Les enfants sont admirables de candeur. Hugo Leverdez dont le film est basé sur le témoignage de son personnage Joseph Weismann, est stupéfiant de sincérité. Raphaëlle Agogué, Sylvie Testud, Anne Brochet, Catherine Allegret, Rebecca Marder, Catherine Hosmalin, Armelle, Marc Rioufol, Adèle Exarchopoulos, Grégory Gatignol, Swann Arlaud, Ariane Seguillon, Jean-Pierre Lorit, Sandra Moreno et Roland Copé complètent la distribution.

La Rafle a le mérite d'illustrer avec émotion un épisode tragique de la guerre et de l'histoire juive. Le film n'est peut être, techniquement parlant, pas au niveau de La liste de Schindler mais n'a pas à rougir sur le fond de l'œuvre. Qui sauve une vie sauve le monde.

Fiche Technique

Genre : Historique , Drame

Nationalité : Française

Réalisation : Roselyne Bosch

Casting : Mélanie Laurent, Jean Reno, Gad Elmaleh, Raphaëlle Agogué, Hugo Leverdez, Sylvie Testud, Anne Brochet, Catherine Allegret, Isabelle Gélinas, Rebecca Marder, Catherine Hosmalin, Armelle, Marc Rioufol, Thierry Frémont, Denis Ménochet, Adèle Exarchopoulos, Grégory Gatignol, Swann Arlaud, Ariane Seguillon, Jean-Pierre Lorit, Anne Benoit, Sandra Moreno, Barnabás Réti, Udo Schenk, Thomas Darchinger, Holger Daemgen, Bernhard Schütz, Nadia Barentin, Johannes Oliver Hamm, Franziska Schubert, Maurice Vaudaux, Antoine Stip, Philippe Beautier, François Bureloup, Sabine Pernette, Charlotte Driesen, Salomé Sebbag, Olivier Cywie, Mathilde Snodgrass, Caroline Raynaud et Roland Copé

Durée : 115 min

Année de production : 2009

Attachées de presse : Alexandra Schamis et Sandra Cornevaux

Date de sortie : 10 mars 2010
 
 
 

LA RAFLE - BANDE-ANNONCE HD - Jean Reno, Gad Elmaleh...


12/04/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres