Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Largo Winch II, le 6 juillet 2011 en DVD ***

Largo Winch II, le 16 février au cinéma ***

Largo Winch II de Jérôme Salle

Synopsis


Propulsé à la tête du groupe W après le décès de son père adoptif, Largo Winch décide, à la surprise générale, de le mettre en vente afin de créer une ambitieuse fondation humanitaire. Mais le jour de la signature, il se retrouve accusé de crimes contre l'humanité par un mystérieux témoin. Pour prouver son innocence, Largo devra retourner sur les traces de sa vie passée, au cœur de la jungle birmane.

L'Avis de Thibault

Le premier opus, en 2008, avait donné un second souffle au cinéma d'aventure français, qui ces dernières années était tombé dans l'oubli. Après le succès de cette première adaptation de la bande-dessinée de Jean Van Hamme & Philippe Francq, il était normal de voir une suite pointer le bout de son nez.

Largo Winch est un homme ambitieux, qui va hériter de la fortune de son père suite à son décès. Il va se retrouver avec une fortune estimée à plus de 53 milliards de dollars et va décider de placer cette somme colossal dans un projet humanitaire. Il sera par la suite accusé de crimes contre l'humanité et pour prouver son innocence il sera contraint de retourner dans la jungle birmane.

Largo Winch II s'inspire de la bande-dessinée de Jean Van Hamme et Philippe Francq, plus précisément des tomes La Forteresse de Makiling et L'Heure du tigre, mais l'histoire du film prend des libertés avec la BD éponyme, son esprit n'est pas trahi. Les scénaristes de faire apparaitre des personnages essentiels à la bande dessinée, tels Simon Ovronaz, le fidèle comparse de Largo, ou Cochrane, le dirigeant du groupe W. Les auteurs ont par ailleurs créé des rôles féminins : celui de Sharon Stone, Procureure à la Cour Pénale Internationale, elle est chargée d'enquêter sur le groupe W et Mamee Napakpapha Nakprasitte, une jeune villageoise karen. Des militaires birmans corrompus aux maffieux russes oligarques en passant par des banquiers suisses peu regardants, la galerie est complète. La libre adaptation des scénaristes nourrit un délicieux suspens. Le scénario dose très bien la légèreté apportée par l'humour sans que ça brise le rythme ce qui amène les infos avec légèreté.

L'intrigue est très intéressante, et on ne s'attend pas à savoir qui est le méchant. Avalanche de courses-poursuites, d'actions et d'explosions, Jérôme Salle a donné une plus grande place au cinéma d'action. La scène de chute libre en parachute est fantastique. Les cascades sont époustouflantes.

Les acteurs de premier plan donnent aux personnages une épaisseur palpable et à l'action une crédibilité bluffante. Tomer Sisley confirme que le rôle de Largo Winch lui va à ravir. Bluffant dans les cascades et dans des scènes de bagarre puissantes et énergiques, il s'acquitte convenablement de sa tâche. Il est magistral dans ce second volet qui dépasse largement la qualité déjà importante de son prédécesseur. Sharon Stone joue le rôle d'une femme de tête, son jeu est correct mais reste un peu trop effacée. Elle assure un service minimum et servira de caution commerciale aux États Unis. Petit cadeau, elle nous offre son croisement de jambes, celui-là même qui l'avait rendue célèbre dans Basic Instinct en 1992. Laurent Terzieff, qui nous a quitté en juillet dernier, est parfait dans sa dernière apparition. Il signe, une fois de plus, un rôle magistral et pas anecdotique. Une petite pointe d'émotion est palpable. Nicolas Vaude , apporte sa petite touche d'humour et c'est très agréable. Il est hilarant à souhait. Olivier Barthelemy que l'on n'attendait pas ici, complète habillement cette distribution.

Largo Winch II est une bonne suite. On retrouve tout les ingrédients du premier : de l'action, de l'humour et du suspens. Le cinéma français peut enfin prétendre savoir faire du bon cinéma d'action et d'aventure. On espère un Largo Winch III.

Fiche Technique

Genre : Aventure , Action

Nationalité : Française, Belge et Allemande

Réalisation : Jérôme Salle

Interprètes : Tomer Sisley, Sharon Stone, Ulrich Tukur, Mamee Napakpapha Nakprasitte, Olivier Barthelemy, Laurent Terzieff, Nicolas Vaude, Clemens Schick, Nirut Sirichanya, Dmitry Nazarov, François Montagut, Anatole Taubman, Praptpapol Suwanbang, Weronica Rosati, Miki Manojlovic, Carlo Brandt et Elizabeth Bennett

Durée : 119 minutes

Année de production : 2010

Attachés de presse : Myriam Bruguière, Olivier Guigues, Thomas Percy et Wendy Chemla

Date de sortie : 16 février 2011
  
 


19/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres