Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Lonsdale Michael : biographie et filmographie



Biographie


Né de père anglais et de mère française, Michael Lonsdale grandit au Maroc avant de s'installer à Paris en 1947. Il se destine d'abord à la peinture puis prend des cours d'art dramatique avec Tania Balachova au début des années cinquante. Il fait sa première apparition au théâtre sous la direction de Raymond Roulleau dans Pour le meilleur et pour le pire de Clifford Octets aux côtés de Gérard Oury et c'est en 1956 qu'il joue dans son premier film: C'est arrivé à Aden de Michel Boisrond.

Michael Lonsdale commence par travailler avec des amis cinéastes comme Gérard Oury (Le Crime ne paie pas, 1962) et surtout Jean-Pierre Mocky avec qui il tourne sept longs métrages (Snobs!, 1961; La Grande Lessive, 1968; Chut, 1972, ect..). Il se forge ensuite une réputation de comédien de films d'auteur exigeants à la fin des années soixante, se faisant une spécialité de seconds rôles de notables bourgeois ou de représentants de l'État. Il collabore ainsi avec des réalisateurs de la Nouvelle Vague comme François Truffaut dans La Mariée était en noir (1967) et Baisers volés (1968), et des représentants du Nouveau roman comme Alain Robbe-Grillet avec Glissements progressifs du plaisir (1974) et Marguerite Duras avec India Song (1975).

A la fin des années 70, Michael Lonsdale rompt avec son registre habituel en jouant dans des grosses productions internationales. Il commence par le personnage du milliardaire Hugo Drax dans le James Bond Moonraker (1979), puis enchaîne avec Les Chariots de feu (1981), Le Pacte Holcroft de John Frankenheimer (1985) et Le Nom de la rose (1986). Mais il fait des apparitions de plus en courtes dans les années 90 et s'investit dans son activité de metteur en scène de théâtre lorsque sa carrière cinématographique s'essouffle. Il réussit tout de même à composer des personnages hauts en couleurs sur grand écran : le diplomate français des Vestiges du jour de James Ivory (1993), l'associé ruiné de Michel Serrault dans Nelly et Monsieur Arnaud de Claude Sautet (1994) ou encore le professeur Stangerson dans Le Mystère de la chambre jaune (2003) et Le Parfum de la dame en noir (2004) de Bruno Podalydès.

En 2003, il retrouve le cinéaste Jean-Pierre Mocky pour Le Furet puis croise la trajectoire de François Ozon pour son 5x2 (2004). Deux ans plus tard, il revient dans l'objectif du cinéma hollywoodien en tennant le rôle du père secret de Mathieu Amalric dans le Munich de Steven Spielberg. Il tiendra aussi l'affiche des Fantômes de Goya de Milos Forman (2007) et du péplum Agora (2010) d'Alejandro Amenábar. Côté français, il joue en 2007 au vicomte pour Catherine Breillat dans Une vieille maîtresse et se pose La question humaine de Nicolas Klotz. Il particpe la même année au projet collectif Chacun son cinéma et prête sa voix dans une nouvelle aventure animée de Lucky Luke titrée Tous à l'Ouest.

Michael Lonsdale se prête volontiers au casting quatre étoiles des Bancs publics (Versailles rive droite) (2009), nouvelle collaboration avec le réalisateur Bruno Podalydès et reprend le rôle de moine, 24 ans après Le Nom de la Rose dans le film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux en 2010.

Filmographie complète de Michael Lonsdale avec mes notes sur 20

L'Etrange Monsieur Trip de E. D. Lopez - Prochainement

Ni eux, ni moi de Roberto Garzelli - Prochainement

Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois - 2010 18

Agora de Alejandro Amenábar - 2010 12

Bancs publics (Versailles rive droite) (2009), de Bruno Podalydès 16

Je vais te manquer (2009), de Amanda Sthers 16

Tous à l'Ouest : une aventure de Lucky Luke (2007), de Olivier Jean-Marie 14

Il sera une fois (2007), de Sandrine Veysset

Chacun son cinéma (2007), de Théo Angelopoulos

La Question humaine (2007), de Nicolas Klotz

Le Vivarium (2007), de Jacques Richard (II)

Les Fantômes de Goya (2007), de Milos Forman

Une vieille maîtresse (2007), de Catherine Breillat 12

Bye bye blackbird (2006), de Robinson Savary

Munich (2006), de Steven Spielberg 17

Ce que je vous dois (2006), de Olivier Bouffard

Gentille (2005), de Sophie Fillières

Le Parfum de la dame en noir (2005), de Bruno Podalydès 14

Les Invisibles (2005), de Thierry Jousse

Le Prix du désir (2004), de Roberto Andò 10

Adieu (2004), de Arnaud des Pallieres

5x2 (2004), de François Ozon 16

Le Furet (2003), de Jean-Pierre Mocky

Le Mystère de la chambre jaune (2003), de Bruno Podalydès 17

Kaena, la prophétie (2003), de Chris Delaporte

L'Empreinte (2003), de David Mathieu-Mahias

Ceux d'en face (2001), de Jean-Daniel Pollet

Les Acteurs (2000), de Bertrand Blier 14

Le Château des singes (1999), de Jean-François Laguionie

Ronin (1998), de John Frankenheimer 12

Que la lumiere soit (1998), de Arthur Joffé

Don Juan (1998), de Jacques Weber

Mauvais genre (1997), de Laurent Bénégui

La Plante humaine (1996), de Pierre Hebert

Nelly et Monsieur Arnaud (1995), de Claude Sautet 18

Jefferson à Paris (1995), de James Ivory

Dieu sait quoi (1995), de Jean-Daniel Pollet

Vroum-vroum (1995), de Frédéric Sojcher

Les Vestiges du jour (1994), de James Ivory

L'Ordre du jour (1993), de Michel Khleifi

Woyzeck (1992), de Guy Marignane

La Table d'émeraude (1992), de Pierre Bourgeade

Ma vie est un enfer (1991), de Josiane Balasko 14

Les Tribulations de Balthasar Kober (1988), de Wojciech Has

A suivre (1988), de Robinson Savary

Le Nom de la rose (1986), de Jean-Jacques Annaud 18

L'Air d'aimer (1985), de Dominique Cabrera

L'Eveillé du pont de l'Alma (1985), de Raoul Ruiz

Le Pacte Holcroft (1985), de John Frankenheimer

Billy-Ze-Kick (1985), de Gérard Mordillat

Le Bon roi Dagobert (1984), de Dino Risi

Une Jeunesse (1983), de Moshe Mizrahi

Erendira (1983), de Ruy Guerra

Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz (1982), de Catherine Binet

Enigma (1982), de Jeannot Szwarc

Les Chariots de feu (1981), de Hugh Hudson

Seuls (1980), de Francis Reusser

Le Rose et le blanc (1980), de Robert Pansard-Bresson

Moonraker (1979), de Lewis Gilbert

Passeur d'hommes (1979), de Jack Lee Thompson

Une Sale histoire (1977), de Jean Eustache

L'Imprécateur (1977), de Jean-Louis Bertucelli

La Femme gauchère (1977), de Peter Handke

Mocky's Moque n° 1 (1977), de Jean-Pierre Mocky

Le Diable dans la boîte (1977), de Pierre Lary

Le Risque de vivre (1977), de Gérald Calderon

Monsieur Klein (1976), de Joseph Losey 18

Section spéciale (1975), de Costa-Gavras

Aloïse (1975), de Liliane de Kermadec

Le Téléphone rose (1975), de Edouard Molinaro

Une Anglaise romantique (1975), de Joseph Losey

Les Oeufs brouillés (1975), de Joël Santoni

Folle à tuer (1975), de Yves Boisset

La Traque (1975)

Galileo (1975), de Joseph Losey

Une Baleine qui avait mal aux dents (1975), de Jacques Bral

Le Fantôme de la liberté (1974), de Luis Buñuel

Stavisky (1974), de Alain Resnais

Out 1 : Spectre (1974), de Jacques Rivette

Les Suspects (1974), de Michel Wyn

Glissements progressifs du plaisir (1974), de Alain Robbe-Grillet

India Song (1974), de Marguerite Duras

Sérieux comme le plaisir (1974), de Robert Benayoun

Le Passager (1974), de Geoffrey Reeve

La Choisie (1974), de Gérard Mordillat

Chacal (1973), de Fred Zinnemann

Les Grands sentiments font les bons gueuletons (1973), de Michel Berny

Il était une fois un flic (1972), de Georges Lautner

Chut (1972), de Jean-Pierre Mocky

Le Souffle au Coeur (1971), de Louis Malle

La Grande Paulette (1971), de Gérald Calderon

Papa, les petits bateaux (1971), de Nelly Kaplan

La Vieille fille (1971), de Jean-Pierre Blanc

Out 1 : Noli me tangere (1970), de Jacques Rivette

Hibernatus (1969), de Edouard Molinaro

Detruire, dit-elle (1969), de Marguerite Duras

L'Etalon (1969), de Jean-Pierre Mocky

Baisers volés (1968), de François Truffaut

La Mariée était en noir (1968), de François Truffaut

La Grande lessive (1968), de Jean-Pierre Mocky

Paris brûle-t-il ? (1966), de René Clément

La Bourse et la Vie (1966), de Jean-Pierre Mocky

La Conversation (1966), de Michel Mitrani

Les Compagnons de la Marguerite (1966), de Jean-Pierre Mocky

Les Copains (1964), de Yves Robert

Et vint le jour de la vengeance (1964), de Fred Zinnemann

Jaloux comme un tigre (1964), de Darry Cowl

La Dénonciation (1962), de Jacques Doniol-Valcroze

Le Crime ne paie pas (1962), de Gérard Oury

Adorable Menteuse (1962), de Michel Deville

Le Procès (1962), de Orson Welles

Le Bureau des mariages (1962), de Yannick Bellon

Snobs ! (1961), de Jean-Pierre Mocky

Les Portes claquent (1960), de Michel Fermaud

La Main chaude (1960), de Gérard Oury

Une Balle dans le canon (1958), de Michel Deville

C'est arrivé à Aden (1956), de Michel Boisrond



21/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres