Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Rochefort Jean : biographie et filmographie

 

Biographie

Jean Rochefort s'est imposé, depuis la moitié des années cinquante, comme l'une des figures les plus populaires du cinéma français. A l'aise dans tous les registres, aussi bien comiques que dramatiques, ce comédien au flegme tout britannique a su séduire de nombreux cinéastes de renom par sa polyvalence et sa passion du métier.

Après un passage au Conservatoire, où il côtoie Jean-Pierre Marielle et Jean-Paul Belmondo, futurs compagnons de jeu (notamment dans Que la fete commence pour le premier et dans Les Tribulations d'un chinois en Chine pour le second), Jean Rochefort effectue de modestes débuts dans Rencontre à Paris, en 1956. Il se lance alors dans une carrière d'abord axée vers le registre historique, comme en témoigne sa prestation dans Le Masque de fer, ou encore dramatique, avec La Porteuse de pain. Durant une dizaine d'années, le comédien est également attiré par les films d'aventures : il s'illustre aux côtés de Michèle Mercier dans Angélique marquise des anges et ses suites, et joue dans Cartouche de Philippe de Broca.

C'est au début des années 70 que Jean Rochefort se spécialise dans la comédie. Côtoyant de grands cinéastes populaires tels de Broca ou Yves Robert, il joue les séducteurs raffinés dans Le Cavaleur, puis devient très populaire avec Un elephant, ca trompe enormement et sa suite, Nous irons tous au paradis. En 1976, il obtient le César du Meilleur second rôle pour Que la fête commence. Un an plus tard, l'acteur fait une parenthèse dans son parcours comique avec le drame Le Crabe tambour, expérience à nouveau couronnée de succès, puisque son rôle lui rapporte le César du Meilleur acteur.

Comédien hyper-actif salué par la profession, Jean Rochefort frappe à toutes les portes, s'engage dans toutes les voies de la comédie. S'il poursuit son trajet comique, allant jusqu'à mettre en vedette son trait physique le plus évident avec Le Moustachu, ce fils de boulanger n'en joue pas moins la carte de la diversité. Film policier avec Il faut tuer Birgit Haas, drame avec Je suis le seigneur du chateau ou même comédie horrifique avec Frankenstein 90, Jean Rochefort touche à tout.

A l'orée des années 90, l'activité du comédien se révèle toujours aussi intense. Il poursuit son histoire d'amour avec Yves Robert (Le Bal des casse-pieds en 1992) et entame une collaboration fructueuse avec Patrice Leconte, pour lequel il tourne Le Mari de la coiffeuse, Tango et Ridicule. Cible emouvante et Les Grands Ducs (également signé Leconte) permettent enfin à Rochefort de livrer des prestations sensibles dans lesquelles s'engage une réflexion sur le poids de l'âge. Un âge qui ne l'empêche pas de régulièrement se remettre en question et d'oser à tout-va : il est un PDG confronté à l'homosexualité de l'un de ses salariés dans Le Placard de Francis Veber et incarne un Mazarin fourbe et jouisseur dans Blanche de Bernie Bonvoisin. En 2004, il prête même son inimitable timbre de voix au robot Bigweld du film d'animation Robots.

Plus les années passent, plus Jean Rochefort s'acoquine avec la jeune garde du cinéma français. N'hésitant jamais à se moquer de lui-même, il est ainsi à l'affiche de la comédie préhistorique RRRrrrr !!! (2004), écrite par la troupe des Robins des Bois, puis joue pour Edouard Baer dans le déjanté Akoibon (2005). Fin 2006, il est à l'affiche du thriller Ne le dis à personne de Guillaume Canet et tient la vedette de la comédie romantique Désaccord parfait d'Antoine de Caunes, qui le voit donner la réplique à Charlotte Rampling.

Filmographie complète de Jean Rochefort avec mes notes sur 20

La Mécanique du coeur de Mathias Malzieu, Stéphane Berla - Prochainement

Peter Pan de Nicolas Duval (II) - Prochainement

Cavaliers seuls de Delphine Gleize, Jean Rochefort - 2010 17

Agathe Cléry de Etienne Chatiliez - 2008 15

J'ai toujours rêvé d'être un gangster de Samuel Benchetrit - 2008 17


La Clef (2007), de Guillaume Nicloux 16

Les Vacances de Mr. Bean (2007), de Steve Bendelack 14

Désaccord parfait (2006), de Antoine de Caunes 12

Ne le dis à personne (2006), de Guillaume Canet 18

L'Enfer (2005), de Danis Tanovic 12

Akoibon (2005), de Edouard Baer 10

Robots (2005), de Chris Wedge 16

RRRrrrr !!! (2004), de Alain Chabat 10


La Dernière minute (2004), de Nicolas Salis

Les Clefs de bagnole (2003), de Laurent Baffie 8

Il était une fois, Jean-Sébastien Bach... (2003), de Jean-Louis Guillermou

Lost in La Mancha (2003), de Keith Fulton

Fanfan La Tulipe (2003), de Gérard Krawczyk 14

L'Homme du train (2002), de Patrice Leconte 15

Blanche (2002), de Bernie Bonvoisin 12

Le Placard (2001), de Francis Veber 16

Rembrandt (1999), de Charles Matton 14


Le Vent en emporte autant (1999), de Alejandro Agresti

Le Serpent a mangé la grenouille (1998), de Alain Guesnier

Barracuda (1997), de Philippe Haim 16

Ridicule (1996), de Patrice Leconte 18

Les Grands ducs (1996), de Patrice Leconte 14


Palace (1996), de Joan Garcia

Never Ever (1996), de Charles Finch

Même heure, l'année prochaine (1995), de Gianfrancesco Lazotti

Prêt-à-porter (1995), de Robert Altman

Tom est tout seul (1995), de Fabien Onteniente

Tombés du ciel (1994), de Philippe Lioret

Tango (1993), de Patrice Leconte 15

Cible émouvante (1993), de Pierre Salvadori

Et ensuite le feu (1993), de Fabio Carpi

Le Visionarium (1992), de Jeff Blyth

Le Bal des casse-pieds (1992), de Yves Robert 12

L'Atlantide (1992), de Bob Swaim

Le Long hiver (1991), de Jaime Camino

Le Château de ma mère (1990), de Yves Robert 18

Le Mari de la coiffeuse (1990), de Patrice Leconte 16


Je suis le seigneur du chateau (1988), de Régis Wargnier

Tandem (1987), de Patrice Leconte 15

Le Moustachu (1987), de Dominique Chaussois

I miei primi quarant'anni (1987), de Carlo Vanzina

La Galette du roi (1986), de Jean-Michel Ribes

David, Thomas et les autres (1985), de Laszlo Szabo

Réveillon chez Bob (1984), de Denys Granier-Deferre

Frankenstein 90 (1984), de Alain Jessua

L'Ami de Vincent (1983), de Pierre Granier-Deferre

Le Grand Frère (1982), de Francis Girod 15

L'Honneur d'un capitaine (1982), de Pierre Schoendoerffer

L'Indiscrétion (1982), de Pierre Lary

Un étrange voyage (1981), de Alain Cavalier

Un dimanche de flic (1981), de Michel Vianey

Il faut tuer Birgit Haas (1981), de Laurent Heynemann

Courage, fuyons (1979), de Yves Robert

Chere inconnue (1979), de Moshe Mizrahi

French postcards (1979), de Willard Huyck

Grandison (1979), de Achim Kurz

Le Cavaleur (1978), de Philippe de Broca

La Grande cuisine (1978), de Ted Kotcheff

Nous irons tous au paradis (1977), de Yves Robert 18

Le Diable dans la boîte (1977), de Pierre Lary

Un éléphant, ça trompe énormément (1976), de Yves Robert 18

Les Magiciens (1976), de Claude Chabrol

Calmos (1976), de Bertrand Blier

Le Crabe tambour (1976), de Pierre Schoendoerffer

Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas? (1975), de Luigi Comencini

Les Innocents aux mains sales (1975), de Claude Chabrol

Que la fête commence (1975), de Bertrand Tavernier 14

Les Vécés étaient fermés de l'intérieur (1975), de Patrice Leconte

Un Divorce heureux (1975), de Henning Carlsen

Isabelle devant le désir (1975), de Jean-Pierre Berckmans

Le Fantôme de la liberté (1974), de Luis Buñuel

L'Horloger de Saint-Paul (1974), de Bertrand Tavernier 15

Le Retour du grand blond (1974), de Yves Robert 14


L'Héritier (1973), de Philippe Labro

Salut l'artiste (1973), de Yves Robert

Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1973), de Michel Audiard

Le Complot (1973), de René Gainville

Bel ordure (1973), de Jean Marboeuf

Le Grand Blond avec une chaussure noire (1972), de Yves Robert 16

Les Feux de la chandeleur (1972), de Serge Korber

L'Oeuf (1972), de Jean Herman

Les Malheurs d'Alfred (1971), de Pierre Richard

La Liberté en croupe (1970), de Edouard Molinaro

Le Temps de mourir (1970), de André Farwagi

Le Diable par la queue (1968), de Philippe de Broca

Ne jouez pas avec les martiens (1967), de Henri Lanoë

A coeur joie (1967), de Serge Bourguignon

Angélique et le roy (1966), de Bernard Borderie

Qui êtes-vous Polly Maggoo ? (1966), de William Klein

Merveilleuse Angélique (1965), de Bernard Borderie

Les Tribulations d'un Chinois en Chine (1965), de Philippe de Broca

Le Belle famiglie (1965), de Ugo Gregoretti

Angélique marquise des anges (1964), de Bernard Borderie

Symphonie pour un massacre (1963), de Jacques Deray

La Porteuse de pain (1963), de Maurice Cloche

Du grabuge chez les veuves (1963), de Jacques Poitrenaud

Cartouche (1962), de Philippe de Broca

La Lettre dans un taxi (1962), de Francois Chatel

Le Masque de fer (1962), de Henri Decoin

Le Capitaine Fracasse (1961), de Pierre Gaspard-Huit

Une Balle dans le canon (1958), de Michel Deville

Rencontre à Paris (1956), de Georges Lampin



03/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres