Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : Coco **



Coco de Gad Elmaleh

Synopsis


Coco, 40 ans, self made man, est l'exemple parfait de la réussite sociale. Parti de rien, immigré, il a réalisé en 15 ans une des plus fulgurantes success story des temps modernes grâce à son invention de l'eau frétillante.
Mais pour Coco, la plus grande consécration est à venir : la bar-mitsva de son fils Samuel qui aura lieu dans six mois. Il invite tout le monde à "l'évènement national de l'année" et promet du jamais vu, de l'époustouflant, du Coco !
Trop obsédé par la perspective d'en mettre plein la vue au monde entier pour "sa" fête, Coco agit avec démesure et frôle la folie sans voir que sa femme, son fils, sa mère et tous ses proches se désolidarisent peu à peu. Cet évènement va devenir pour lui un instant de vérité sur son rôle de père.

L'avis de Thibault

Gad Elmaleh est de retour au cinéma, avec son premier long métrage en tant que réalisateur. Coco est donc un film réalisé, écrit et joué par une des personnalités préférées des français. Tire d'un de ses personnages crée sur scène, comme le fut Chouchou de la place Clichy, Coco veut organiser l'événement le plus important du pays : la bar-mitsva de son fils Samuel au Stade de France. Rien que ça.

Le thème de l'argent et de la volonté pour certain de montrer leur réussite en oubliant que l'argent n'achète pas tout, est une bonne idée de départ. Le ridicule, le mauvais goût et la mégalomanie de certains juifs séfarades parvenus y sont particulièrement bien démontrés. Mais le scénario manque sérieusement de solidité. Il aligne les jeux de mots pendant tout le film ne laissant pas beaucoup de place à l'intrigue. La trame est minimaliste et les dialogues trop souvent pauvres. Tout est surfait et téléphoné.

Gad Elmaleh est de chaque plan. Tout le film est centré sur Coco. Le comédien en fait un trop pour tenter de rattraper le manque des personnages secondaires charismatiques. Les seconds rôles ne sont malheureusement pas assez fouillés. Le personnage de Jean Benguigui est lisse. Il passe l'éponge assez vite sur les différents avec Coco, malgré un face à face explosif au casino de Monaco. Le personnage de la sœur, interprété par Noémie Lvovsky est inexistant. Elle n'apparait qu'a deux reprises. Gad Elmaleh ne va pas au bout des choses, il laisse les trois quarts des personnages en suspens, il commence à suivre un chemin sans aller jusqu'au bout de l'histoire.

Gladys Cohen, la mère de Dov dans la vérité si je mens puis la mère de Serge Benamou dans le deuxième, est la fraicheur du film. Elle est naturelle. Manu Payet s'en sort pas mal. Il fait décrocher un sourire.

Le tapage médiatique n'a fait que grandir l'attente du public et sa désillusion.

Nettement meilleur que Cyprien, des séries de gags et de jeux de mots les uns à la suite des autres ne font pas un film. Presque gadastrophique !

Fiche Technique

Genre : Comédie

Nationalité : Française

Réalisation : Gad Elmaleh

Casting : Gad Elmaleh, Pascale Arbillot, Manu Payet, Jean Benguigui, Ary Abittan, Daniel Cohen, Noémie Lvovsky, Gladys Cohen, Nicolas Jouxtel, Léane Grimaud, Gérard Depardieu, Enrico Macias, Jacques Spiesser, Isaac Sharry et Alexis Sellam

Durée : 95 min

Année de production : 2008

Date de sortie : 18 Mars 2009

N° de visa : 120546



22/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres