Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : Fais-moi plaisir ! ***



Fais-moi plaisir ! d' Emmanuel Mouret

Synopsis


Ariane est persuadée que son compagnon Jean-Jacques fantasme sur une autre femme. Pour sauver son couple, elle lui demande d'avoir une aventure avec celle-ci, pensant qu'il s'agit du meilleur remède pour le libérer. Lorsque Jean-Jacques se rend chez cette femme qu'il connaît à peine, il ne sait pas encore qu'il s'agit de la fille du Président de la République...

L'avis de Thibault

Depuis Changement d'adresse, on attend le nouveau Mouret comme on attendait, il y a quelques années le dernier Rohmer ou le dernier Chabrol. Le réalisateur signe une comédie dans la grande tradition des œuvres de Jacques Tati. Comme dans une pièce de Feydeau, tout n'est qu'un concours de circonstances et tel est pris qui croyait prendre.

Après avoir fait la rencontre d'Elisabeth dans un bar, selon une ruse séductrice, Jean-Jacques annonce les faits à Ariane, sa compagne. Afin de moderniser son couple, Ariane invite Jean-Jacques à la tromper pour que ce fantasme ne reste pas inachevé. La mystérieuse Elisabeth, que revoie Jean-Jacques, se trouve être la fille du Président de la République. La machine des quiproquos est lancée.

L'histoire de ce garçon maladroit à qui il arrive tout un tas d'aventures rocambolesques fait en effet penser aux tribulations extraordinaires mais pourtant tellement humaines de M. Hulot, personnage créé par Jacques Tati. Le film verse davantage dans The Party de Blake Edwards. Dire qu'Emmanuel Mouret ne fait que marcher sur les sillons de François Truffaut, Woody Allen, Blake Edwards serait bien peu dire. Fais-moi plaisir ! fait clairement référence à chacun de ses cinéastes et prend garde en même de se détacher d'eux.

Emmanuel Mouret est toujours aussi inclassable et délicieux. Il accumule les imbroglios de situations à la manière d'un Jacques Tati et joue des gênes et des malaises entre les classes sociales. Marivaudage intelligemment écrit, les situations sont plus burlesques les unes que les autres. L'humour y est parfaitement assumé. Grâce à ses dialogues doux et onctueux ainsi que ses choix judicieux des musiques, Emmanuel Mouret est un véritable artiste de théâtre. L'analyse du début sur l'homme dévoué face à une femme exigeante qui le fait attendre est très pertinente.

Judith Godrèche est très malicieuse et amusante dans son rôle de grande bourgeoise déjantée, fantasque et complètement nymphomane. Frédérique Bel est une fois de plus à l'aise dans la comédie, comme dans les moments plus tendres du film. Elle a une personnalité inédite dans le paysage cinématographique français. Deborah François incarne le rôle de la piquante soubrette, toujours important au théâtre. Avec son charme, elle est pleine de désir. Quant à Emmanuel Mouret, il campe de façon très naturelle un Jean-Jacques un peu à côté de ses pompes qui, malgré un physique assez ingrat et ses gaffes à répétition, arrive à éveiller le sentiment amoureux chez toutes les jolies filles qu'il rencontre. Il réussit à donner corps et saveur à un nouveau personnage lunaire, Candide au pays improbable de Marivaux, Tati et Blake Edwards.

Emmanuel Mouret poursuit avec grâce et finesse le sillon déjà emprunté par Changement d'adresse et Un baiser s'il vous plaît. Fais-moi plaisir! s'avère être une petite fantaisie, légèrement acidulée et pourtant délicate. Euphorisant et lunaire.

Fiche Technique

Genre : Comédie

Nationalité : Française

Réalisation : Emmanuel Mouret

Casting : Emmanuel Mouret, Judith Godrèche, Frédérique Bel, Déborah François, Jacques Weber, Dany Brillant, Mikaël Gaudin-Lech, Zara Prassinot, Laura Boujenah, Audrey Dewilder, Juliette Lemonnier et Frédéric Niedermayer

Durée : 90 min

Année de production : 2008

Date de sortie : 24 Juin 2009


29/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres