Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : L'Ivresse du pouvoir **

Séance de rattrapage : L'Ivresse du pouvoir **  
 
L'Ivresse du pouvoir de Claude Chabrol

Synopsis


Jeanne Charmant Killman, juge d'instruction, est chargée de démêler une complexe affaire de concussion et de détournements de fonds mettant en cause le président d'un important groupe industriel. Elle s'aperçoit que plus elle avance dans ses investigations, plus son pouvoir s'acccroît. Mais au même moment, et pour les mêmes raisons, sa vie privée se fragilise.

Deux questions essentielles vont bientôt se poser à elle : jusqu'où peut-elle augmenter ce pouvoir sans se heurter à un pouvoir plus grand encore ? Et jusqu'où la nature humaine peut-elle résister à l'ivresse du pouvoir ?

L'Avis de Thibault

Délaissant pour un temps les affres de la bourgeoisie provinciale, Claude Chabrol s'est inspiré de l'affaire Elf pour son film L'ivresse du pouvoir.

Jusqu'où la nature humaine peut elle résister à l'ivresse du pouvoir ? Telle est la question sur laquelle Claude Chabrol se penche avec son cynisme déterminé. Le film se veut satirique mais donne aussi à réfléchir sur les embuches que subit la justice en France et sur les moyens de pressions exercés sur les représentants de la justice. Si le film ne traite pas directement du dossier Elf, le spectateur s'amusera de quelques clins d'oeil à cette retentissante affaire politico-judiciaire. Le film s'ouvre d'ailleurs par un malicieux avertissement : "Toute ressemblance avec des faits réels et des personnages connus serait, comme on dit, fortuite..." Dans L'Ivresse du pouvoir, le juge d'instruction s'appelle Jeanne Charmant, nom qui rappelle celui d'Eva Joly, en charge du dossier Elf. Le patron mis en examen est interprété par François Berléand, comédien à la barbe grisonnante, dont les traits rappellent singulièrement ceux de l'ex-PDG du groupe pétrolier Loik Le Floch Prigent. Ajoutons que le cinéaste a confié le rôle d'un homme politique impliqué dans cette affaire à... Roger Dumas (Roland Dumas n'est pas loin...).

Claude Chabrol se frotte aux problèmes (épineux et non sans conséquences) des rouages de la justice en mettant en scène l'histoire d'un homme d'apparence respectable, corrompu par l'accès au pouvoir (et les excès qu'il engendre) et la soif de la richesse, en usant de tous les moyens (pitoyables) pour parvenir à ses fins. Par contre le thème judiciaire est survolé. Claude Chabrol aurait du ce concentrer sur l'instruction elle-même et montrer une enquête plus poussée que de s'appesantir sur les malheurs et la vie privée de la magistrate. Les références appuyées donnent de la profondeur, mais le scénario se disperse, multiplie les points de vue et a donc du mal à proposer une vision d'ensemble cohérente et complète.

Ce qui est remarquable, c'est le souci du détail et le souci du sarcasme. Les dialogues sont percutants et savoureux. Cela devient rare. Certaines s scènes sont plutôt réussies comme la trop brève scène de Jean-François Balmer devant Isabelle Huppert.

Comme toujours, la direction d'acteurs est néanmoins exceptionnelle. Isabelle Huppert, alias Jeanne Charmant Killman, porte le film et compose un rôle de femme charismatique, glaciale, intelligente et prête à tout pour faire éclater la vérité. Une justicière des temps modernes qui n'a peur de rien et de personne et qui fait taire le machisme et la manipulation au sein d'un monde vénal et vénéneux gouverné par des hypocrites et fraudeurs en tout genre. Elle est impeccable dans ce rôle d'inquisitrice angélique, femme froide qui finit par être dépassée par les enjeux. François Berléand est savoureux en salaud-victime... Jean-François Balmer livre une composition magistrale. Ce n'est pas le cas de Patrick Bruel qui surjoue. Il est ridicule dans un rôle de personnage censé être équivoque. Son choix de reste un mystère.

L'Ivresse du pouvoir est présenté en compétition au Festival de Berlin en 2006.

Fiche Technique

Genre : Comédie dramatique

Nationalité : Française et Allemande

Réalisation : Claude Chabrol

Interprètes : Isabelle Huppert, François Berléand, Patrick Bruel, Robin Renucci, Marilyne Canto, Thomas Chabrol, Jean-François Balmer, Pierre Vernier, Jacques Boudet, Philippe Duclos, Jean-Christophe Bouvet, Roger Dumas, Yves Verhoeven, Jacky Nercessian, Hubert Saint-Macary, Jean-Marie Winling, Stéphane Debac, Stéphane Audran, Michelle Goddet, Pascale Mariani, Jacques Bouanich, Pierre-François Dumeniaud, Fernand Guiot, Sophie Guiter, Jean-Marie Juan, Jean-Pierre Niobé, Michel Scourneau, Guy Perrot et Raphaël Neal

Durée : 110 minutes

Année de production : 2005

Attachée de presse : Eva Simonet

Date de sortie : 22 février 2006
 
 


13/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres