Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : Nowhere Boy ***

Nowhere Boy , le 8 décembre au cinéma ***

Nowhere Boy de Sam Taylor-Wood

Synopsis


John Lennon a grandi dans une famille pleine de secrets. Elevé par sa tante Mimi, il retrouve à l'adolescence sa mère, Julia. Arrivé en âge de comprendre le mystère qui a déchiré ces deux sœurs, John veut réconcilier sa famille. Une paix fragile s'installe, aussitôt ruinée par une tragédie. Mais sa mère a légué à John un don précieux : la musique. Un jeune homme tourmenté trouve enfin sa voie.

L'Avis de Thibault

Sorti pour les 30 ans de l'assassinat de l'ex-Beatles, Nowhere Boy est le premier long-métrage réalisé par Sam Taylor-Wood qui rend un hommage bien sympathique. Auparavant elle n'avait réalisé que des courts métrages expérimentaux. L'un des artistes les plus influents du 20e siècle voit son adolescence racontée au cinéma.

La réalisatrice vidéaste s'essaie au long-métrage, dépeignant avec ce qu'il faut de rock n' roll attitude et d'ambiance rétro, des années charnières dans la réalisation du mythe Lennon. Elle s'ingénie méticuleusement à décrire par le menu le quotidien de John, ses états d'âme, sa vie familiale chaotique. Lennon se retrouve partagé entre deux personnes totalement différentes : sa tante Mimi qui l'élève depuis son plus jeune âge, et sa mère Julia, quelque peu fantasque et qui n'a pas trop les pieds sur terre. La bonne idée a été de se concentrer sur les tracas familiaux de Lennon, qui lui inspireront ses plus belles chansons et surtout qui expliquent énormément de choses sur son caractère et ses relations futures. La chanson Mother prend tout son sens dans le film.

Nowhere Boy a puisé son inspiration dans les Mémoires de Julia Baird, la belle-soeur de John Lennon. Le scénariste de Nowhere Boy, Matt Greenhalgh, avait déjà signé le scénario de Control qui retraçait la vie du chanteur Ian Curtis. Avec sa superbe photo et sa musique enivrante, Nowhere Boy est surtout là pour se concentrer, et non s'éparpiller, avec ce qu'il faut de sérieux et de touchant, sur les démons qui font d'un écorché vif, à la sphère familale en effervescence, une superstar aux blessures profondes, qui a de quoi déballer et crier en musique. Quelques plans sont vraiment bien trouvés, comme celui où John Lennon apprend à jouer du banjo ou la rencontre de Paul et John, genèse d'une collaboration débouchant sur une créativité unique.

Le jeune Aaron Johnson, déjà surprenant dans Kick-Ass, a réussi à capter très précisément l'attitude et le timbre de voix de Lennon, dont on découvre ici la jeunesse, et toutes les expériences et les épreuves qui ont influencé sa carrière. Il est l'acteur représentatif d'une nouvelle génération. Sa prestation n'est pas passée inaperçue : nommé au British Independant Film Award, il a en outre remporté l'Empire Award du jeune acteur. Kristin Scott Thomas est excellente. Une fois de plus elle est parfaite, rien à dire. Anne-Marie Duff en mère indigne est aussi impeccable, elle livre une jolie prestation. Auditionné pour le rôle de Lennon mais non retenu, Thomas Sangster (Nanny McPhee, Love Actually) a finalement été choisi pour incarner l'autre leader des Fab' Four, Paul McCartney, avec un mimétisme impressionnant. Il est aussi très doué et semble promis à une belle carrière. On a hâte de le revoir bientôt.

Ce film a le mérite de faire découvrir aux novices l'adolescence difficile de John Lennon et ses débuts dans le rock. Bien que la réalisation soit convenue, tout comme le traitement linéaire de l'histoire parsemée de quelques flashbacks classiques, le film est plaisant. Primée par la Palme d'Or du court-métrage pour son film Love You More, la réalisatrice a reçu le soutien du réalisateur Anthony Minghella, décédé en 2008. Le film lui est d'ailleurs dédié.

Fiche Technique

Genre : Biopic , Drame , Musical

Nationalité : Canadienne et Britannique

Réalisation : Sam Taylor-Wood

Interprètes : Aaron Johnson, Kristin Scott Thomas, Anne-Marie Duff, Thomas Sangster, Ophelia Lovibond, David Morrissey, Les Loveday, Simon Lowe, James Johnson, Daniel Ross, Jack McElhone, Sam Bell, Josh Bolt, David Threlfall, Kerrie Hayes, Christian Bird, Daniel Solazzo, Angela Walsh, Paul Ritter, Richard Syms, Alex Ambrose, Angelica Jopling, Abby Greenhalgh, Richard Tate, Chris Coghill, Ben Smith, Andrew Buchan, Baillie Walsh, Frazer Bird, James Jack Bentham, Sam Wilmott, John Collins, Colin Tierney, Nigel Travis, Lizzie Hopley et Dan Armour

Durée : 98 minutes

Année de production : 2009

Attachés de presse : Jérôme Jouneaux, Isabelle Duvoisin et Matthieu Rey

Date de sortie : 8 décembre 2010
  
  
 


05/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres