Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

The Amazing Spider-Man, le 4 juillet 2012 au cinéma ****

The Amazing Spider-Man, le 4 juillet 2012 au cinéma ****

The Amazing Spider-Man de Marc Webb

Synopsis


Abandonné par ses parents lorsqu'il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd'hui au lycée, mais il a du mal à s'intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d'accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l'engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l'ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l'alter ego de Connors. En décidant d'utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin...

L'Avis de Thibault

Alors que Sam Raimi et Tobey Maguire, à l'œuvre depuis 2002, travaillaient sur l'épisode 4 dans lequel devaient également figurer John Malkovich et Anne Hathaway, Sony a annulé le projet au profit d'un nouveau réalisateur Marc Webb qui avait crée la surprise avec (500) jours ensemble et qui a la tâche de mener à bien le reboot de l'homme araignée.

Le scénario reprend les grandes lignes de l'histoire de Peter Parker en y incorporant de nouveaux éléments comme la disparition de ses parents. A la fois plus respectueux des comics et gardant tout de même une part d'originalité, il prend son temps, pour ne pas régler tout les problèmes de l'homme araignée en un seul épisode. Le réalisateur et les scénaristes balayent tous les codes inventés par les films précédents pour imposer leur propre vision et mythologie du tisseur. L'histoire est beaucoup moins simple, et beaucoup plus complexe avec une touche d'humour un peu plus présente. La mythique phrase "Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités." est bien absente de ce volet mais pas sa signification. On n'aura jamais vu encore le personnage de Spider-Man face à tant de choix, déceptions, chocs et absence de révélation. Difficile pour un jeune homme sans famille de se construire une solide personnalité. Le film explore ce qui n'a jamais été exploré chez Peter Parker auparavant, rien n'arrive par hasard chaque acte commis par un personnage à une raison d'être et est une nouvelle fois entouré d'interrogation. Ensuite, le scénario est surtout bien approfondi : les relations entre les personnages sont bien menés, riches en émotion. Marc Webb a décidé de confronter le héros à ses propres parents, qui revêtent une importance toute particulière. En effet, Richard et Mary Parker sont des personnages prépondérants dans le film. L'avancement du couple entre Gwen et Peter devient de plus en plus croustillant... Ce film a une vraie âme.

Marc Webb repart à zéro et explique la naissance du super-héros. Pour ce reboot, il a voulu traiter le réalisme tout le long du film en y insufflant l'héroïsme croissant du personnage. On retrouve évidemment les fondamentaux : Parker est élevé par son oncle et sa tante, c'est un lycéen mal dans sa peau, féru de photos et amoureux des sciences. En revanche, adieu les toiles organiques qu'il pouvait créer à l'infini dans la trilogie, et bonjour les propulseurs qui expulsent de la toile d'araignée synthétique, fabriquée par la société Oscorp. Le sens d'arraignée est beaucoup plus exploité dans ce film. Le super-héros ne nait pas d'un désir de justice, mais d'une recherche beaucoup moins avouable de vengeance. Dans un premier temps, Peter cherche le meurtrier de son oncle et le fait qu'il arrête des voyous n'est que l'effet secondaire heureux de cette traque. Au départ, le costume n'est pas là et le réalisateur réussit très bien à présenter ce personnage de façon assez sombre : avec ses habits sales et ses blessures, Peter n'a rien de l'élégant super-héros, il fait même assez voyou. Une proximité troublante avec ses victimes est indéniablement une bonne idée de The Amazing Spider-Man. Peter Parker prend des coups et cela se voit, il est fragile et donc beaucoup plus humain et intéressant. De même, sa relation avec Gwen est plus touchante et sincère et l'idée de la placer au cœur de l'intrigue est une réussite. Marc Webb, nous offre un Spider-Man plus accessible, plus dans le mouvement. La mise en scène est splendide et soignée. Ce film est beaucoup plus abouti que celui de Sam Raimi.

Les acteurs campent des personnages plus vrais que nature dans leurs émotions. Andrew Garfield est rentré dans ce rôle d'une manière si juste et si naturelle dans ce nouveau costume qui se paye un lifting réussi. Il nous fait oublier Tobey Maguire dès les premières secondes car il en fait un super héros tellement plus humain et proche de nous, sans doute plus touchant et moins mielleux. Il donne enfin la profondeur au personnage de Peter Parker. Sans aller jusqu'à en faire un bad boy, l'interprète de The Social Network et Never Let Me Go lui donne un réalisme dans le comportement et les réactions qu'on peut attendre de la part d'un lycéen dans cette situation. Le rôle lui colle a la peau, il est Peter Parker : courageux, drôle sans être lourd. Emma stone incarne une Gwen Stacy combative, volontaire et drôle en apportant sa fraîcheur de jeu et son côté farfelu qu'elle sait si bien faire. Elle souffle un vent de rébéllion sur le film, casse par la même occasion les codes de la jeune fille en détresse et parvient sans aucun mal à nous faire oublier Kirsten Dunst. La fraîcheur des deux acteurs donne un souffle nouveau aux caractères de ces deux héros. Rhys Ifans nous montre un jeu incroyable. Il a su incarner le lézard, un méchant extrêmement complexe qui bascule entre le bien et le mal pendant tout le film... On en attendait davantage de l'actrice Sally Field mais la suite nous donnera probablement raison. Le caméo de Stan Lee, brillant autant pour le clin d'oeil, que pour la forme adoptée est particulièrement hilarant...

Marc Webb a la sagesse d'utiliser la 3D a bon escient. On retiendra la poussière et les particules omniprésentes dans certaines scènes. Pour le premier film d'adaptation de comics au cinéma tourné en 3D, la 3D contribue tout de même à accentuer le remarquable travail de réalisation de Marc Webb lors des déplacements aériens de l'araignée. Les scénes de hautes voltiges sont exceptionnelles et Les effets spéciaux sont époustouflants. Graphiquement, le Lézard est superbe de puissance et d'agilité. La peau reptilienne du monstre au sang froid et les textures nuancées que génère la créature bénéficient d'effets visuels très réussis. James Horner exerce aussi un travail extraordinaire, à l'ère où Hans Zimmer est adulé, cela fait du bien d'entendre des mélodies harmonieuses.

Une des scènes finales entre May et Peter est très émouvante, simple et diablement efficace. Comme à l'accoutumée, Marvel vous propose de rester à la fin pour découvrir une scène post générique qui confirme une suite pour la franchise si le succès est de mise.

On sent un vrai désir de Marc Webb de créer une nouvelle franchise en donnant un second souffle au personnage de l'homme araignée. The Amazing Spider-Man est un véritable coup de maître dans le genre et n'a strictement rien à envier à The Avengers où tout les autres films Marvel et DC.

Fiche Technique

Genre : Action, Fantastique, Aventure

Nationalité : Américaine

Réalisation : Marc Webb

Interprètes : Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans, Denis Leary, Campbell Scott, Irrfan Khan, Martin Sheen, Sally Field, Chris Zylka, Embeth Davidtz, Annie Parisse, C. Thomas Howell, Miles Elliot, Charlie DePew, Max Charles, Jake Keiffer, Kari Coleman, Andy Pessoa, Kevin McCorkle, Barbara Eve Harris, Tom Waite, Milton González, Skyler Gisondo, Jacob Rodier, Amber Stevens, Tia Texada, Stan Lee et Keith Campbell

Durée : 137 minutes

Année de production : 2012

Titre original : On The Road

A partir de 10 ans

Attachés de presse : Anne Lara et Axel Foy

Date de sortie : 4 juillet 2012

Vous devriez aussi aimer : Spider-Man 2, Batman Begins ...

 

 


THE AMAZING SPIDERMAN : BANDE-ANNONCE VOST Full HD



05/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres