Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Chronicle, le 22 février 2012 au cinéma ***

Chronicle, le 22 février 2012 au cinéma ***

Chronicle de Josh Trank

Synopsis


Après avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens se découvrent des super-pouvoirs. La chronique de leur vie qu’ils tenaient sur les réseaux sociaux n’a désormais plus rien d’ordinaire…
D’abord tentés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leurs proches, ils vont vite prendre la mesure de ce qui leur est possible. Leurs fabuleuses aptitudes les entraînent chaque jour un peu plus au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Leur sentiment de puissance et d’immortalité va rapidement les pousser à s’interroger sur les limites qu’ils doivent s’imposer… ou pas !

L'Avis de Thibault

Avant le reboot attendu des Quatre Fantastiques, Josh Trank propose une relecture de la mythologie super-héroïque en abordant son sujet de manière réaliste avec Chronicle.

Au cours d'une soirée arrosée, 3 lycéens découvrent une substance inconnue qui les dotent du jour au lendemain de superpouvoirs qu'ils développent. Si les 2 premiers, plus philosophes et équilibrés, arrivent à les gérer, le troisième, un ado timide, frustré et renfermé, aura du mal à contenir son mal-être ... La question fondamentale devient alors : que dois-je faire avec ces capacités ?

Bercé par la culture geek, le réalisateur Josh Trank s'attaque pour son premier film au portrait d’une adolescence en crise et désenchantée. L'idée de départ est novatrice. Sur un scénario de Max Landis (le fils de John Landis, le réalisateur entre autres des clips Black or White et Thriller de Michael Jackson), Josh Trank revisite un thème déjà exploité par la télé, comme dans les séries Heroes ou Misfits. Le début de l’histoire ressemble plus à une comédie, le film prend radicalement une tournure beaucoup plus dramatique : l’un des trois personnages passe du côté obscur et devient un danger pour ses amis et surtout pour le monde entier. On passe alors de la sympathique comédie américaine à un film de super héros sombre, destiné à un public beaucoup plus mature et adulte.

Difficile de ne pas faire le rapprochement, tant au niveau des pouvoirs que de la mentalité entre Andrew et Magnéto. La situation familiale d’Andrew est plutôt compliquée. La clé est la situation familiale et les pouvoirs d'Andrew vont devenir sa façon de fuir une réalité peut satisfaisante. Toute sa frustration, son mal-être vont alors éclater et se transformeront en violence incontrôlable. On suit la misérable vie d’Andrew, qui crescendo, décide de prendre sa revanche sur la vie en recrachant toute sa haine grâce à ses pouvoirs. Andrew va complètement péter les plombs et nous assisterons au premier film consacré a un super-méchant.

Le concept de la caméra embarquée depuis Blair witch, commence à être vue et revue par tout un panel de néo réalisateur. Autant la caméra à l'épaule ça donne un effet fun : autant là, le réalisateur s'est tellement attaché à sa restitution des évènements à travers les caméras embarquées, qu'à la fin on passe par toutes les caméras possibles et imaginables. Le style visuel n'apporte rien. On attend juste que le film nous fasse décoller : en vain.

Si Michael B. Jordan ne fait que confirmer les excellentes dispositions qu’il avait montré dans Friday Night Lights, les deux autres acteurs principaux, Alex Russell et Dane DeHaan ne sont pas en reste et s’imposent comme d’excellents espoirs pour un cinéma américain qui ne cesse de se trouver de jeunes pousses satisfaisantes. Tour à tour drôle, sympathique, pathétique, émouvant et sacrément terrifiant, Dane DeHaan porte le film sur ses épaules. Il semble promit à une carrière radieuse.

Chronicle s’affirme comme un copié/collé formel de ce qu’on nous inflige, dans des genres différents, avec caméra subjective au point. A l’arrivée, la facilité l’emporte sur le sens. Mais, il réussit le pari de mêler le trouble adolescent avec les thèmes des super-héros. Même si le film Chronicle raconte une histoire qui se suffit à elle-même, le réalisateur Josh Trank et le scénariste Max Landis ont déjà abordé avec le studio la possibilité d'une suite en cas de succès... L'abus de pouvoir peut nuire gravement à la santé... À consommer avec modération...

Fiche Technique

Genre : Drame, Epouvante-horreur, Science fiction

Nationalité : Américaine et Britannique

Réalisation : Josh Trank

Interprètes : Dane DeHaan, Alex Russell, Michael B. Jordan, Michael Kelly, Ashley Hinshaw, Bo Peterson, Anna Wood, Rudi Malcom, Luke Tyler, Crystal Donna Roberts, Adrian Collins, Grant Powell, Armand Aucamp, Nicole Bailey, Lynita Crofford , Royston Stoffels, Patrick Walton Jr., Lance Elliott, Nadine Suliaman, Pierre Malherbe, Joe Vaz, Matthew Dylan Roberts, Allen Irwin, Hendrik Kotze, Matt Adler et Robert Clotworthy

Durée : 84 minutes

Année de production : 2012

Attachés de presse : Alexis Rubinowicz et Emilie Gruyelle

Date de sortie : 22 février 2012

Vous devriez aussi aimer : The Prodigies, Donnie Darko ...
 
 


26/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres