Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Hommage à Jacques Villeret décédé le 28 Janvier 2005 : biographie et filmographie



L'acteur Jacques Villeret est décédé le vendredi 28 janvier 2005 à Evreux, d'une hémorragie interne. Il avait 53 ans. Grande figure du cinéma français, célèbre pour ses rôles dans La Soupe aux choux ou Le Dîner de cons, il était récemment à l'affiche de Vipère au poing.

Mohamed " Jasky" Boufroura est né à Loches le 6 février 1951, d'une mère tourangelle, Annette Bonin, et d'un père kabyle algérien, Ahmed Boufroura. Le couple divorcera. Il vécut une partie de son enfance à Loches, pays de son beau-père Raymond Villeret.

Formé au Conservatoire de Tours, puis de Paris, où il a comme professeur Louis Seigner, Jacques Villeret fait ses premières armes au théâtre. C'est Yves Boisset qui le premier lui donne sa chance au cinéma, dans R.A.S. (1972).

En 1975, il retrouve Yves Boisset dans Dupond Lajoie. Acteur fétiche de Claude Lelouch, avec qui il tournera à huit reprises et qui lui offre ses premiers rôles importants dans Le Bon et les méchants en 1976 et surtout Robert et Robert en 1978, qui lui vaut un César du meilleur second rôle. En 1979, il joue dans Rien ne va plus de Jean-Michel Ribes. Il est pour la première fois en tête d'affiche dans Bête mais discipliné de Claude Zidi, mais c'est La Soupe aux choux en 1981, où il incarne un drôle d'extra-terrestre face à Louis De Funès et Jean Carmet, qui l'impose définitivement aux yeux du grand public.

En 1982, il est Westermann dans Danton d'Andrzej Wajda et l'inspecteur Coleau dans Le Grand Frère de Francis Girod aux côtés de Gérard Depardieu. En 1983, il est le partenaire de Michel Blanc dans Circulez y'a rien à voir ! de Patrice Leconte et incarne le Marechal von Apfelstrudel, demi frère d'Hitler dans Papy fait de la résistance de Jean-Marie Poiré. Il enchaine avec Les Morfalous d'Henri Verneuil puis La Galette du roi de Jean-Michel Ribes. En 1986, il joue dans Black mic-mac de Thomas Gilou et Les Frères Pétard d'Hervé Palud. Puis sous la direction de Gérard Krawczyk, il devient Mo dans L'Eté en pente douce. Sa prestation est plus dramatique.

Au début des années 90, Jacques Villeret prend un certain recul par rapport au cinéma, ne tournant aucun film pendant quatre ans. Il revient en 1996 avec Golden boy, mais c'est avec le rôle de François Pignon, qu'il avait créé au théâtre, qu'il revient sur le devant de la scène dans Le Diner de cons de Francis Veber. Le film réunira plus de 9 millions de spectateurs et Jacques Villeret gagnera un deuxième César : celui du Meilleur acteur. Il enchaine avec Mookie où il partage la vedette avec Eric Cantona et un chimpanzé. Il rencontre Jean Becker avec qui il devient Riton dans Les Enfants du marais en 1999, puis Jojo Braconnier dans Un crime au paradis en 2000 et enfin Jacques Pouzay dans Effroyables jardins en 2002. Pour Bertrand Blier, il incarne Jacques Villeret dans le film Les acteurs.

Fidèle à son image de français moyen, il est un grand-père chargé de garder son petit fils perturbé par la disparition de sa mère dans le drame Malabar Princess de Gilles Legrand ou un père compréhensif mais lâche dans le Vipère au poing de Philippe de Broca. En 2004, il renoue avec la comédie avec L' Antidote de Vincent de Brus et l'Iznogoud de Patrick Braoudé, où il incarne, face à Michaël Youn, le Calife Haroun El Poussah. En 2005, il est le juge Mierck dans l'adaptation du roman Les Ames grises de Philippe Claudel par Yves Angelo. Il sera Lucien dans Les Parrains de Frédéric Forestier. Son dernier film.

Filmographie complète de Jacques Villeret avec mes notes sur 20

Les Parrains (2005), de Frédéric Forestier 14

Les Ames grises (2005), de Yves Angelo 15

L'Antidote (2005), de Vincent de Brus 12

Iznogoud (2005), de Patrick Braoudé 8

Vipère au poing (2004), de Philippe de Broca 16

Malabar Princess (2004), de Gilles Legrand 15


Le Furet (2003), de Jean-Pierre Mocky

Effroyables jardins (2003), de Jean Becker 16

Un Aller simple (2001), de Laurent Heynemann 11

Un Crime au paradis (2001), de Jean Becker 15

Les Acteurs (2000), de Bertrand Blier 14

Les Enfants du marais (1999), de Jean Becker 17

Mookie (1998), de Hervé Palud 8

Le Dîner de cons (1998), de Francis Veber 18


Golden boy (1996), de Jean-Pierre Vergne

Parano (1994), de Yann Piquer

La Montre, la croix et la manière (1992), de Ben Lewin (II)

Le Bal des casse-pieds (1992), de Yves Robert 12

588, rue Paradis (1992), de Henri Verneuil

Mayrig (1992), de Henri Verneuil

Le Batteur du boléro (1992), de Patrice Leconte

Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück (1991), de Alessandro Capone 14

Le Fils du Mékong (1991), de François Leterrier

Trois années (1990), de Fabrice Cazeneuve

Mangeclous (1988), de Moshe Mizrahi

La Petite amie (1988), de Luc Béraud

L'Eté en pente douce (1987), de Gérard Krawczyk 14

Dernier été à Tanger (1987), de Alexandre Arcady

Soigne ta droite (1987), de Jean-Luc Godard

Sale Temps (1987), de Alain Pigeaux

Les Frères Pétard (1986), de Hervé Palud

Black mic-mac (1986), de Thomas Gilou

La Galette du roi (1986), de Jean-Michel Ribes

Hold-Up (1985), de Alexandre Arcady

Drôle de samedi (1985), de Bay Okan

Les Morfalous (1984), de Henri Verneuil

Prénom Carmen (1984), de Jean-Luc Godard

Les Folles Annees du twist (1984), de Mahmoud Zemmouri

Garçon ! (1983), de Claude Sautet

Papy fait de la résistance (1983), de Jean-Marie Poiré 18

Circulez y'a rien à voir ! (1983), de Patrice Leconte 12

Edith et Marcel (1983), de Claude Lelouch

Effraction (1983), de Daniel Duval

Le Grand Frère (1982), de Francis Girod 14

Danton (1982), de Andrzej Wajda

La Soupe aux choux (1981), de Jean Girault 12

Les Uns et les autres (1981), de Claude Lelouch

Malevil (1981), de Christian de Chalonge

Rien ne va plus (1979), de Jean-Michel Ribes

Bête mais discipliné (1979), de Claude Zidi

A nous deux (1979), de Claude Lelouch

Je te tiens, tu me tiens par la barbichette (1979), de Jean Yanne

Mon premier amour (1978), de Elie Chouraqui

Molière (1978), de Ariane Mnouchkine

Robert et Robert (1978), de Claude Lelouch

Le Passe-montagne (1978), de Jean-François Stévenin

Confidences pour confidences (1978), de Pascal Thomas

Mais ou et donc Ornicar (1978), de Bertrand van Effenterre

Un balcon en forêt (1978), de Michel Mitrani

Un Autre homme, une autre chance (1977), de Claude Lelouch

Si c'était à refaire (1976), de Claude Lelouch

Les Naufragés de l'ile de la Tortue (1976), de Jacques Rozier

Le Bon et les méchants (1976), de Claude Lelouch

Nono Nénesse (1976), de Jacques Rozier

Dupont Lajoie (1975), de Yves Boisset 17

La Gueule ouverte (1974), de Maurice Pialat

Toute une vie (1974), de Claude Lelouch

Un Amour de pluie (1974), de Jean-Claude Brialy

Sérieux comme le plaisir (1974), de Robert Benayoun

La Choisie (1974), de Gérard Mordillat

R.A.S. (1973), de Yves Boisset


21/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres