Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

La Planète des singes : les origines, le 10 décembre 2011 en DVD ****

La Planète des singes : les origines, le 10 août 2011 au cinéma ****
 
La Planète des singes : les origines de Rupert Wyatt

Synopsis


Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d'Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d'augmenter radicalement l'activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d'une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l'entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l'Homme dans un combat spectaculaire.

L'Avis de Thibault

La Planète des Singes était à l'origine un conte philosophique cachée sous le récit de roman post-apocalyptique de l'écrivain français Pierre Boulle, datant de 1963. Cinq ans plus tard sort une adaptation d'Hollywood qui n'a pas résisté à cette histoire de singes prenant le dessus sur les Hommes. Le film de Schaffner restera dans les mémoires pour sa morale anti-nucléaire, et marquera le début du retour de la Science-Fiction au cinéma et du film catastrophe. En 2001, contre toute attente sortit une réadaptation du réalisateur gothico-fantastique Tim Burton. C'est en 2009 qu'on entend de plus en plus parler d'un possible préquel très proche de La Conquête de la Planète des Singes, quatrième volet de la saga des années 70. La réalisation est confiée au quasi-inconnu Rupert Wyatt.

Choisissant de reprendre le commencement d'une des plus grandes sagas de l'histoire de la science-fiction, Rupert Wyatt signe un blockbuster spectaculaire qui se démarque des super-productions sans identité et sans style. La trame suit le parcours de César , le premier singe intelligent qui mène une révolution contre l'homme .

Rupert Wyatt nous épargne un énième film en 3D. Le film possède une certaine intelligence dans l'écriture qui est de ne pas souligner tout et n'importe quoi. Le scénario est recherché et abouti. Il dénonce l'esclavagisme, la maîtrise de la nature, les manipulations génétiques et l'Homme en général. Des scènes sont tout bonnement parfaites et magnifiques comme l'image du temps qui passe avec César qui grimpe sur le séquoia, le lien entre César et le père du scientifique, César et sa fenêtre qui lui est si chère, la révolte des singes... La relation entre Will et César, même si elle est loin d'être novatrice, est belle. Il y a de l'émotion, entre l'animal et l'homme, dans une longue partie attachante et très intéressante. La scène de la séparation finale est troublante de beauté. Heureusement, ils n'ont pas oublié de faire quelques clins d'oeil aux anciens films.

Tout est servi par une technologie et des effets spéciaux tellement avancés et réussis que l'interaction entre les singes et les humains devient totalement naturelle. Les effets spéciaux sont tellement réalistes qu'ils s'intègrent dans le film sans qu'on les remarque. Les singes sont créés pour la première fois en images de synthèse. L'utilisation brillante de la performance capture permet de donner vie d'une manière particulièrement saisissante aux primates qui deviennent inquiétants.

James Franco qui n'a certes pas le charisme de Charlton Heston, nous livre une prestation solide dans le rôle du père spirituel de ce singe prodige, sans trop en faire. Il intègre son personnage et nous transmet beaucoup d'émotions avec le chimpanzé. Andy Serkis fait encore une fois un travail admirable. Avec son incroyable performance capture sous les poils de César le chimpanzé, il dégage un réalisme implacable qui donne déjà l'évidence que la motion capture fait un nouveau bond de géant dans le cinéma moderne. L'acteur apporte une réelle humanité et transmet à merveille les différents ressentiments du singe. Tom Felton assure son premier rôle post-Harry Potter. On a plaisir à le revoir dans un nouveau rôle de bad guy , toujours aussi méprisant et méprisable. Freida Pinto elle est le parfait cliché de la femme moralisatrice possédant toute la sagesse de l'univers en son cœur que l'on retrouve dans la majeure partie des films. Comme d'habitude on constate qu'être belle et sexy facilite l'accession à certain rôle aux États-Unis.

Cela faisait prêt d'un an que tout le monde attendait Spielberg et Abrams avec Super 8, c'est finalement La Planète des singes : Les origines d'un réalisateur totalement inconnu qui ressort grand vainqueur de cet été 2011. Vivement une suite dans la même lignée qualitative...

Fiche Technique

Genre : Science fiction , Action , Aventure

Nationalité : Américaine

Réalisation : Rupert Wyatt

Interprètes : James Franco, Freida Pinto, John Lithgow, Brian Cox, Tom Felton, Andy Serkis, David Hewlett, Tyler Labine, Sonja Bennett, Chelah Horsdal, David Oyelowo, Leah Gibson, Jamie Harris, Jesse Reid, Kis Yurij, Karin Konoval, Richard Ridings, Evans Johnson, Terry Notary, James Pizzinato, Elizabeth Weinstein, Monica Mustelier, Mattie Hawkinson, Robin Nielsen, Christopher Gordon, Gordon Douglas Myren, Jeb Beach, Devyn Dalton, Madison Bell, Trevor Carroll, Rufus Dorsey, Meredith Grantier, Mark Henriques, Adrian Hough, Fernando Lara, Matteo Mazziotti, Hal Myshrall, Syn Narula, Kevin O'Grady, Johnny Otto, Panou, Luc Roderique, Tracy Spiridakos, Ivan Wanis-Ruiz et Lauren Watson

Durée : 120 minutes

Année de production : 2011

Titre original : Rise of the Planet of the Apes

Attaché de presse : Alexis Rubinowicz

Date de sortie : 10 août 2011

Vous devriez aussi aimer : La Planète des singes, Instinct ...

 

 


LA PLANÈTE DES SINGES : LES ORIGINES -...



12/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres