Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Le fils à Jo, le 17 mai 2011 en DVD ***

Le fils à Jo, le 12 janvier au cinéma ***

Le fils à Jo de Philippe Guillard

Synopsis


Petit-fils d'une légende de rugby, fils d'une légende, et lui-même légende de rugby, Jo Canavaro élève seul son fils de 13 ans, Tom, dans un petit village du Tarn.
Au grand dam de Jo, Tom est aussi bon en maths que nul sur un terrain. Pour un Canavaro, la légende ne peut s'arrêter là, quitte à monter une équipe de rugby pour Tom contre la volonté de tout le village et celle de son fils lui-même...

L'Avis de Thibault

Pour son premier film, Philippe Guillard réunit une bande de pote autour de son thème de prédilection : Le rugby. S'inscrivant dans la lignée des grands films d'antan tels que Le Grand Chemin ou Les Enfants du Marais, Le Fils à Jo nous ravit par son histoire, aussi simple que touchante, et par la richesse de ses personnages.

Jo est un homme seul, un homme qui souffre de son isolement et subit toutes les conséquences que celui-ci entraine. Dans un milieu profondément masculin, la souffrance est perçue comme étant un aveu de faiblesse, un renoncement au courage, une lâcheté. Alors Jo intériorise et place tous ses espoirs dans son fils, sa relève, là-même où il souhaite se prolonger. Entre cette ancienne gloire du rugby local et son rejeton, tout se passe dans les regards et les non-dits.

Les films sur le rugby sont assez rares sur les écrans pour mériter notre attention. Le fils à Jo est une belle histoire, bien maitrisée, touchante et authentique qui ne se contente pas de raconter une histoire entièrement centré sur le rugby mais qui s'en sert comme toile de fond pour développer son histoire. Le rugby est en fait la toile de fond pour développer l'histoire de l'éducation du fils d'une ancienne gloire du rugby et cette relation compliquée père-fils.

Philippe Guillard prend son temps pour développer ses personnages et traite son sujet avec une subtilité et une pudeur rare. Les rapports entre Jo et son fils sont touchants. Les dialogues sont simples mais efficaces et les répliques sont souvent percutantes. Avec les valeurs du sport qui sont celles de la vie, l'émotion parvient à percer et donne à l'ensemble un caractère touchant.

Les acteurs sont tous formidables. Gérard Lanvin, tout en tendresse, est magnifique. Il y joue une fois de plus le bourru au grand cœur, un père expansif dans ses débordements et taiseux dans ses sentiments, se dévoilant au fur et à mesure du film. Il nous offre une belle performance, tout en finesse et rage... En conseiller scolaire atypique, Olivier Marchal montre un talent comique qu'on ne lui soupçonnait pas. Un rôle à contre-emploi. Vincent Moscato, qui joue le rôle de Pompom est un ancien international de rugby, aujourd'hui commentateur sportif à la radio et comédien, plus habitué aux rôles de brutes qu'aux hommes sensibles. L'acteur se démarque grandement et compose un personnage un peu simplet, immédiatement attachant et sympathique, peu éloigné des personnages que jouait Jacques Villeret. Jérémie Duvall est bien évidemment la révélation du film. Il est tellement vrai dans ce qu'il fait, et dans ce qu'il dit que cela en devient bluffant! Il arrive à transmettre toute la peine que l'on doit avoir pour son personnage pas sûr de lui, en pleine adolescence, bon travailleur, sans amis, et qui de plus n'est pas soutenu par son père. On le reverra en avril dans Mon père est femme de ménage aux côtés de François Cluzet et Nanou Garcia. Karina Lombard, Lionel Astier, Abbes Zahmani, Laurent Olmedo et quelques stars du rugby complètent le casting.

Une belle histoire pleine d'émotion, d'humour, d'amitié et d'amour filial. Le fils à Jo reste un film rare qui a su éviter le piège de l'emphase. Une vraie bouffée d'air frais.

Fiche Technique

Genre : Comédie dramatique

Nationalité : Française

Réalisation : Philippe Guillard

Interprètes : Gérard Lanvin, Olivier Marchal, Vincent Moscato, Jérémie Duvall, Karina Lombard, Abbes Zahmani, Lionnel Astier, Darren Adams, Pierre Laplace, Laurent Olmedo, Sofiane Bettahar, Grace Hancock, Joffrey Gauzins, Jean-Marie Combelles, Karine Monneau, Christophe Porcu, Eric Rabbin, Catherine Labit, Charles Gimat, Régis Doumecq, Camille Dintrans, Pierre Laxague, Régis Maynard, Darren Tulett, Didier Lamaison, Loic Molinier, Alex Berna, Frédéric louvradoux, Sophie Lamaison, Philippe Vendan-Borin, Christel Vidal, Christian Califano, Guy Noves et Fabien Pelous

Durée : 95 minutes

Année de production : 2010

Attachés de presse : Laurent Renard et Leslie Ricci

Date de sortie : 12 janvier 2011
 
  


21/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres