Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

La Vie d'une autre, le 15 février 2012 au cinéma **

La Vie d'une autre, le 15 février 2012 au cinéma **

La Vie d'une autre de Sylvie Testud

Synopsis


Marie, 40 ans, se réveille en pensant qu'elle en a 25. Elle a oublié 15 ans de sa vie. Elle se réveille au début d'une histoire d'amour qui en fait se termine. Elle se réveille et elle a quatre jours pour reconquérir l'homme de sa vie.

L'Avis de Thibault

Il parait qu'aujourd'hui il suffit d'être comédien pour devenir automatiquement auteur-réalisateur...
Après Les adoptés de Mélanie Laurent, voici La Vie d'une autre, le premier long-métrage réalisé par Sylvie Testud et du roman éponyme écrit par Frédérique Deghelt.

Marie et Paul se rencontrent, s'aiment et passent la nuit ensemble. Marie se réveille la mémoire vide avant de s'apercevoir que ce n'est pas une nuit qui s'est écoulée, mais 15 ans de sa vie. Marie arrive dans un monde qu'elle ne connait pas, un monde avec qui elle est en complet décalage. Elle a changé d'amis, de classe sociale, elle n'a plus de repère. La femme juvénile et acidulée qu'elle était a beaucoup changé. Comment se reconstruire sans repère?

Sylvie Testud, a tenté l'expérience de soumettre un personnage à une situation des plus simple et ambigüe. Celle de se réveiller dans un lit et d'avoir zappé les 15 dernières années de sa vie. Comment gère-t-on sa vie après un Black out ?

Le film est déroutant, lent dans sa continuité. L'idée du scénario est bonne et originale, mais le film vire dans le burlesque au début et comporte pas mal de maladresses. Le film hésite entre comédie et drame, sans jamais trancher. Sylvie Testud n'arrive pas complètement à nous convaincre de l'authenticité de cette histoire, entre mensonge et plan narratif, le film prend son élan un peu tardivement, ce qui donne au scénario un manque évident de vitalité.

Les personnages secondaires ne sont pas du tout mis en avant, alors que l'on aurait aussi aimé avoir leur point de vue sur la nouvelle Marie. Le manque de réaction de l'entourage de Marie face à son amnésie est étonnant. Le dernier plaidoyer de Marie devant son mari Paul est bouleversant : une belle séquence émotion. Le vrai sujet du film : la recherche de la véritable identité de chacun. Qui est-on vraiment ? Qu'est-ce qui nous définit ? Quel regard porterait-on aujourd'hui sur la personne que l'on sera dans 15 ans ?

Le décor presque omniprésent de l'appartement est lourd, sans âme ce qui amène un sentiment de malaise. Le film bénéficie d'une très belle lumière de Thierry Abogast qui sublime les comédiens.

Juliette Binoche dans le rôle de Marie est lumineuse et y met tout son cœur, même si çà ne suffit pas. Elle est très touchante en femme-enfant . Sylvie Testud et Mathieu Kassovitz poursuivent leur collaboration entamée l'année passée sur le tournage de L' Ordre et la morale, tout en inversant leur fonction. Cette fois-ci, c'est à la cinéaste de diriger le réalisateur de La Haine. Matthieu Kassovitz n'aurait pas fait tâche dans The Artist. L'acteur à l'air de se demander ce qu'il fait là et si son cachet suffira à payer quelques traites. Le petit Yvi Dachary-Le Beon, qui joue le rôle d'Adam, est insupportable. Pas naturel, il récite son texte comme un petit singe savant. Toute sa fraicheur disparait à l'écran. Les personnages secondaires auraient pu être plus étoffés comme le personnage de Jeanne incarnée par Aure Atika, invisible. Ils paraissent le plus souvent, absents ou perdus.

Ce coup d'essai de Sylvie Testud dans la réalisation n'est vraiment pas un coup de maître mais reste un film sincère.

Fiche Technique

Genre : Comédie dramatique, Romance

Nationalité : Française, Belge et Luxembourgeoise

Réalisation : Sylvie Testud

Interprètes : Juliette Binoche, Mathieu Kassovitz, Aure Atika, Daniele Lebrun, Vernon Dobtcheff, Yvi Dachary-Le Beon, François Berléand, Marie-Christine Adam, Nicolas Carpentier, Albert Spiner, Gaële Boghossian, Didier Raymond, Sylvie Herbert, Audrey Langle, Nilton Martins, Jean-Michel Nepper, Dean Constantin Gaigani, Massimo Brancatelli, Francine Laffineuse, Daniela Bisconti, Eric Prat, Marina Tomé, Jerome Varanfrain, Astrid Whettnall, Stephane Auberghen, Julie Dray, Pierre Deny et Alix de la Follye de Joux.

Durée : 97 minutes

Année de production : 2011

Attaché de presse : Dominique Segall

Date de sortie : 15 février 2012

Vous devriez aussi aimer : Baby Blues, Je l'aimais ...
 
  


18/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres