Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Le Prénom, le 25 avril 2012 au cinéma ****

Le Prénom, le 25 avril 2012 au cinéma ****

Le Prénom de Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte

Synopsis


Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Élisabeth et Pierre, sa sœur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d'enfance.
En attendant l'arrivée d'Anna, sa jeune épouse éternellement en retard, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale... Mais quand on demande à Vincent s'il a déjà choisi un prénom pour l'enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos.

L'Avis de Thibault

Avant d'être un film, Le Prénom a été une pièce de théâtre à succès écrite par Alexandre de La Patellière & Matthieu Delaporte. Le tandem de scénaristes contribue au cinéma populaire français à gros budget depuis quelques années : Les Parrains, Les Dents de la nuit, La Jungle, RTT, L'Immortel. Tous les comédiens principaux du film étaient à l'affiche de la pièce de théâtre sauf un : Charles Berling, son personnage Pierre a été interprété sur les planches par Jean-Michel Dupuis.

Adapter une pièce de théâtre constitue toujours un défi qui consiste à ne pas tomber dans l'écueil et la facilité du théâtre filmé. Bien sûr, la rencontre entre le sixième et le septième art n'est pas toujours intéressante qu'on le souhaiterait. Souvenez-vous de Tout baigne ! par Eric Civanyan et du Libertin par Gabriel Aghion mais les réalisateurs français aiment poser leur caméra dans des appartements haussmanniens où des couples s'envoient à la gueule quelques vacheries entre la poire et le fromage.

Bien entendu, la comparaison avec Carnage de Roman Polanski d'après la pièce de Yasmina Reza est inévitable. Les deux films sont proches dans leur construction. Dans les deux cas, une histoire de mots qui fait éclater une vérité blessante et qui révèle des maux enfouis et des frustrations.

En scooter à travers des rues de Paris aux prénoms évocateurs jusqu'à la présentation des personnages façon Amélie Poulain, l'introduction est réussie. En premier lieu, le film ne se focalise pas uniquement sur le choix litigieux du prénom, sur les 110 minutes que compte le film. La première partie lui est certes consacrée, mais la seconde quant à elle nous réserve bien des surprises, notamment au sujet des divers protagonistes présents dans cet appartement où la tension est à son comble.

La réalisation de Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière est efficace, d'autant qu'on sait que filmer un repas de famille n'est pas la chose la plus simple. Les réalisateurs dissertent bien sûr autour du choix du prénom. Ne représente-t-il pas souvent plus les parents que l'enfant ? Un prénom fait-il un homme ? Influe-t-il sur la façon de voir quelqu'un ? Et d'étendre la dissertation aux aprioris et l'importance des apparences.

Le scénario est excellent car il possède une justesse de ton. Les répliques fusent à l'humour très corrosif. Des personnages haut en couleur, qu'ils soient de gauche ou de droite, véritables bobo ou intello, coincé ou maîtresse de maison explosive, personne n'est laissé à l'écart et chacun va devoir passer à la casserole. Le film donne à chaque convive son moment d'anthologie, lorsque le vernis se craquelle et laisse entrevoir ce qui sommeil en chacun d'eux. Chaque invité va se révéler. Les langues se délient... Dommage que le personnage de Vincent ne tombe jamais vraiment. Son arrogance et sa provocation ne sont là que pour faire tomber ceux les défauts des autres.

Chaque comédien revêt un caractère bien particulier dans Le Prénom : un bling bling de droite, un intello de gauche, une maîtresse de maison explosive, un timide et une blonde hystérique. Patrick Bruel est parfait en vieil enfant gâté, agent immobilier provocateur, sûr de lui, arrogant. Il avait déjà prouvé dans Un secret de Claude Miller à quel point il pouvait être un bon acteur. Charles Berling est l'incarnation parfaite du bobo parisien. Valérie Benguigui est absolument irrésistible passant son temps dans la cuisine. Mais la grande révélation revient à Guillaume de Tonquédec, grand second rôle au cinéma (Parlez-moi de la pluie, Deux jours à tuer, Les Meilleurs amis du monde). Il est attachant en meilleur ami.

Quand Le code a changé rencontre Cuisine et dépendances, Le Prénom trouve sa propre identité et nous emporte rapidement dans ce chaos familial. Le film se classe d'ores et déjà parmi les incontournables de la comédie.

Fiche Technique

Genre : Comédie

Nationalité : Française

Réalisation : Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte

Interprètes : Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Charles Berling, Guillaume De Tonquédec, Judith El Zein, Françoise Fabian, Yaniss Lespert, Miren Pradier, Alexis Leprise, Juliette Levant, Bernard Murat, Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière

Durée : 109 minutes

Année de production : 2011

Attachés de presse : Dominique Segall et Isabelle Sauvanon

Date de sortie : 25 avril 2012

Vous devriez aussi aimer : Cuisine et Dépendances, Un petit jeu sans conséquence ...
 
  


26/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres