Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : Dragonball Evolution **



Dragonball Evolution de James Wong

Synopsis


Dans les temps anciens, la Terre faillit être détruite par des forces maléfiques. Pour s'en prémunir, sept sages créèrent les boules de cristal : les Dragonballs. Décidées à prendre leur revanche, les forces du Mal sont désormais de retour, et un seul guerrier d'exception est capable d'empêcher le pire. Le jeune Sangoku va alors découvrir le jour de ses 18 ans que son destin est trés loin de ce qu'il avait imaginé.
Après la mort accidentelle de son grand-père, il rencontre Maître Roshi, un expert en arts martiaux qui lui révèlera le secret et le pouvoir des Dragonballs. Sangoku se retrouve alors investi d¹une mission cruciale : retrouver toutes les boules de cristal avant son ennemi le plus cruel, Piccolo. Il se lancera dans une course effrénée aux côtés de Bulma, une scientifique brillante, Yamcha, un bandit du désert, et Chi Chi pour qui son coeur bat.
Pour Sangoku, cette quête des Dragonballs pourrait bien aussi être celle de son identité.

L'avis de Thibault

James Wong, réalisateur de Destination Finale et The One, récidive avec Dragonball Evolution, adaptation cinématographique du célèbre manga.

Dans Drangonball Evolution, les adaptateurs ont transposé l'histoire au moment ou Goku est adolescent avec la véritable volonté d'adapté le manga à un monde occidental. Du SanGoku naïf et assoiffé de découverte et de dépassement de son art James Wong nous fait un étudiant timide et mal aimé. On le voit aussi manger n'importe quoi. (Pigeonneaux grillés et pattes de poulets) Quelques détails nous montrent que les auteurs ont voulu ou contenter les fans par des clins d'œil qui sont bien trop rares. Piccolo et son mépris de l'humain reste sombre et classe. Roshi ne ressemble pas au niveau physique et sa perversité est juste évoquée. Chichi n'est pas assez combative et Bulma quand a elle est une pseudo Lara Croft de pacotille. Yamcha est sous-développé.

Le film manque cruellement de développement. Rien n'est détaillé. La quête des boules de cristal est réglée en deux minutes. Les combats sont inexistants, et celui qu'on attend depuis le début est trop vite expédié. Le film galope sans prendre le temps de s'installer. Il manque de rythme et d'intensité dramatique. Mais l'humour du manga initial est bien restitué. Les effets spéciaux sont de très bonnes factures et reste dans l'esprit manga. Visuellement très réussi, l'utilisation de filtre qui rend l'univers fantastique et l'utilisation de ralentit qui donne des scènes d'actions assez impressionnantes, retranscrivent bien la force des personnages. La bande originale est une vraie réussite. Le thème est envoûtant et épique. Brian Tyler se montre ici le digne successeur de John Williams ou Danny Elfman.

Les acteurs sont la plupart crédibles mais mal exploités. Justin Chatwin dans le rôle de Sangoku, aperçu dans La guerre des mondes est excellent. On s'attache en un clin d'œil. James Marsters, qui malgré un rôle extraordinairement court, reste charismatique. Randall Duk Kim est un excellent Son Gohan. Chow Yun Fat cabotine en se demandant ce qu'il fait là.

Pour une première adaptation du manga, Dragonball evolution n'a rien à voir avec l'œuvre original d'Akira Toryama mais reste une introduction à un deuxième épisode. On ne demande qu'à en voir plus.

Fiche Technique

Genre : Action, Science fiction, Fantastique, Aventure

Nationalité : Américaine

Réalisation : James Wong

Casting : Justin Chatwin, Emmy Rossum, Jamie Chung, Chow Yun-Fat, James Marsters, Park Joon, Eriko Tamura, Randall Duk Kim, Ernie Hudson, Texas Battle, Luis Arrieta, Richard Blake (II), Shavon Kirksey et Julian Sedgwick

Durée : 89 min

Année de production : 2009

Date de sortie : 1 Avril 2009

Film pour enfants à partir de 6 ans





06/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres