Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : L'âge d'homme ... maintenant ou jamais **



L'Age d'homme... maintenant ou jamais de Raphael Fejtö

Synopsis


Samuel a 30 ans. Ex-célibataire endurci, il vit depuis un an avec une photographe : Tina mais il prend peur au moment de s'engager.
Il se donne alors vingt-quatre heures pour décider s'il va rompre ou non avec cette femme qu'il aime, persuadé qu'elle le quittera tôt ou tard.
A ses côtés, Samuel peut compter sur Jorge et Mounir, ses confidents attitrés.

L'Avis de Thibault

« Le bonheur est un rêve d'enfant réalisé dans l'âge adulte » disait Sigmund Freud. Raphaël Fejtö (Jean Bonnet dans Au revoir les enfants de Louis Malle) nous propose sa vision avec L'âge d'homme.

A vouloir copier Cédric Klapisch, le réalisateur s'emmêle les pinceaux avec une mise en scène ennuyeuse. D'ailleurs, il reprend le même acteur Romain Duris, habitué depuis L'auberge espagnole et Les poupées russes aux rôles de jeunes adultes en réflexion. Il fait apparaître Léonard de Vinci comme son aîné avait fait exister Erasmus.

Le thème est déjà vu et revu : la pseudo comédie existentielle à l'eau de rose pour les trentenaires en mal d'amour. Les situations restent anecdotiques et les seconds rôles ne sont pas développés (Clément Sibony et Rachid Djaidani). Les personnages ont dû mal à s'intégrer dans l'histoire, ce qui fait penser à une suite de sketchs. Les séquences s'enchaînent mal. (Samuel au marché, Samuel au vidéo club, Samuel au PS, Samuel à la piscine...) La caricature des hommes de la trentaine est vraiment trop exagérée et sans subtilité ! Les métaphores sont trop répétitives et deviennent lassantes.

Romain Duris a le sens du comique, du timing et de l'espace. Il est très crédible en chasseur préhistorique rapportant le DVD De battre mon cœur s'est arrêté de Jacques Audiard à Tina. Aïssa Maïga, déjà vue dans Caché ou Bamako, est pétillante et pleine de fraîcheur. Son jeu est sobre et sonne juste.

La musique reprend les plus grands morceaux de Amy Winehouse, LCD Soundsystem, CSS et Mozart. Après avoir entendu tout l'été « Relax, Take It Easy de Mika », on nous le sert maintenant à toutes les sauces. Au cas où certains ne l'aurait encore jamais entendu.

Nader Boussandel, (Akoibon) Olivia Bonamy, (De battre mon cœur s'est arrêté) et Isaac Sharry (La vérité si je mens !) complètent le casting.

Le film aurait pu être bon si le réalisateur avait pris le temps d'y mettre de la finesse.

Fiche technique

Genre : Comédie

Nationalité : Française

Réalisation : Raphael Fejtö

Casting : Romain Duris, Aïssa Maïga, Clément Sibony, Rachid Djaïdani, Tarubi, Maria Jurado, Irina Solano, Nader Boussandel, Olivier Till, Philippe Gaudry, Farid Chenoun, Olivia Bonamy et Isaac Sharry

Durée : 88min.

Année de production : 2006

Date de sortie : 12 Septembre 2007

N° de visa : 116028




23/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres