Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : La Blonde aux seins nus *


 

La Blonde aux seins nus de Manuel Pradal

Synopsis


Deux frères, Julien, 25 ans, et Louis, 12 ans. Ils travaillent et vivent sur une péniche, au coeur de Paris. Ils transportent du gravier et arrondissent leurs fins de mois par de menus larcins. Ils ont grandi seuls, soudés l'un à l'autre, au fil de l'eau. Un receleur slave leur propose le grand coup, voler un Manet, « La blonde aux seins nus », exposé au musée d'Orsay. Louis, chargé du vol, réussit l'impensable et ramène la toile inestimable dans la péniche. Mais la gardienne du musée, Rosalie, une fille d'une belle nature, l'a suivi. Ils se bagarrent. Les frères la séquestrent dans la cale du bateau et se font la belle. Une cavale à trois sur les boucles de la Seine. A Joinville le Pont, l'aventure prend un drôle de tour quand Rosalie sort de sa cache et propose à ses ravisseurs un marché inattendu...

L'Avis de Thibault

Après 12 ans et son Marie Baie des Anges, le réalisateur français Manuel Pradal revient dans son pays avec La blonde aux seins nus avec Vahina Giocante et Nicolas Duvauchelle.

Deux marginaux qui vivent sur une péniche décident de dérober un tableau de Manet, "La blonde aux seins nus" pour le compte d'un receleur slave. Contre toute attente, Louis, 12 ans, réussit, mais il est surpris par Rosalie, gardienne dans la salle d'Orsay où est exposée l'œuvre impressionniste. Coursée par elle, il arrive à l'enfermer dans la cale du "Styx", en attendant le retour de son grand frère, Julien. Mais le Manet dérobé n'est qu'un prétexte à la rencontre amoureuse entre Julien et Rosalie, son otage, avec le petit Louis comme spectateur de la passion qui monte, s'avérant d'ailleurs plus jaloux que n'importe qui.

Cette série B oscille entre road movie, thriller nébuleux, film de kidnapping et banale romance, sans jamais trouver sa cohérence. Il faut dire que le scénario est tiré par les cheveux. Il manque de cohérence du début jusqu'à la fin. Le farfelu de cette histoire fait qu'on y croit pas un instant. Le vol du tableau est particulièrement risible avec deux coups de cutter et le voleur est déjà dans la rue. S'il était aussi simple de voler dans les musées, surtout à Orsay.

A l'occasion de la blonde aux seins nus, Manuel Pradal retrouve Vahina Giocante dont il avait lancé la carrière quand elle avait 14 ans, avec le film Marie Baie des anges. Elle joue toujours le même registre depuis que le public la connait. Il n'y a que son physique qui la sauve. Nicolas Duvauchelle, dans son habituelle composition de mauvais garçon qui fait toujours la gueule, est décevant. Seul, Steve Le Roi impressionne par son jeu déjà si mature. Tout comme Vahina Giocante, 13 ans plus tôt, il a été découvert lors d'un casting sauvage à Marseille, au Prado.

Un film totalement dénaturé par son scénario rocambolesque qui ne tient pas la route ou devrais je dire la seine. Manuel Pradal, rate totalement son retour en France.

Fiche Technique

Genre : Comédie dramatique , Romance

Nationalité : Française

Réalisation : Manuel Pradal

Casting : Vahina Giocante, Nicolas Duvauchelle, Steve Le Roi, Caroline Raynaud, Paul Schmidt, Brendan Backmann, Victor Durieux, Jacques Spiesser, Christian Bouillette, Mireille Franchino, Joe Prestia, Fulvia Collongues, Sacha Bourdo et José Exposito

Durée : 100 min.

Année de production : 2009

 

Attachées de presse : Alexandra Schamis et Sandra Cornevaux

Date de sortie : 21 juillet 2010

 

 



26/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres