Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : Le Skylab **

Le Skylab, le 5 octobre 2011 au cinéma **

Le Skylab de Julie Delpy

Synopsis


Juillet 1979, pendant les vacances d'été dans une maison en Bretagne. A l'occasion de l'anniversaire de la grand-mère, oncles, tantes, cousins et cousines sont réunis le temps d'un week-end animé.

L'Avis de Thibault

Après La Comtesse film historique avec Daniel Bruhl, Julie Delpy revient à la réalisation avec Le Skylab, comédie douce amère en forme d'hommage à sa mère Marie Pillet décédée en février 2009.

Le Skylab a été la première station spatiale américaine. Elle est lancée le 14 mai 1973 et s'est désintégrée au-dessus de l'océan Indien le 11 juillet 1979 en rentrant dans l'atmosphère. De nombreux débris de la station tombèrent à l'ouest de l'Australie et non sur l'ouest de la France comme certains le craignaient.

Julie Delpy s'inspire de son enfance en racontant ses propres souvenirs de vacances, bien que certains personnages soient fictifs. Deux familles composent l'éventail sociologique qui va du gauchiste à pipe au facho à mâchoire carrée, de l'intello à la nunuche, de la grand-mère débordée au tonton gâteux, de l'ado rouleur de mécaniques à la petite boulotte amoureuse... Les intellos de gauche s'opposent aux conservateurs de droite... Malheureusement, il ne se passe rien. Juste une réunion de famille qui ne parlera pas au moins de trente ans.

Il n'y a aucune spontanéité, tout s'enchaîne sèchement, sans aucune fluidité. Chaque acteur attend que l'autre ait fini sa phrase pour sortir la sienne, déjà minutieusement préparée. Les échanges ressemblent à une copie d'Histoire où s'enchaînent les informations concernant l'époque dans laquelle ils se trouvent plutôt qu'un véritable échange humain. Les sujets abordés sont les trains de l'époque, les mobylettes de l'époque, les chanteurs de l'époque, les guerres de l'époque, les mœurs de l'époque, les films de l'époque ... Tout sonne faux.

Il n'y a absolument aucune intrigue. On assiste à une succession de saynètes parfois trop longues. La situation n'évolue pas, le rythme est très linéaire... Autant le précédent travaillait bien la psychologie de 2 personnes qui en rencontrent d'autres et interagissent autant celui ci mélange immédiatement tous les personnages et cela ne prend pas du tout. A moins que la question qui consiste à savoir si tante Michelle va reprendre de l'agneau est une intrigue en soi ! Delpy ne pouvait pas faire en sorte qu'un couple s'engueule ? Qu'un vieux secret de famille ressurgisse ? Rompant avec le ton léger qui rythmait jusque là l'histoire, la séquence nocturne de l'ancien para qui craque intrigue par son ambiguïté. Pris à contrepied, le spectateur hésite entre fou-rire et pitié.

Comme dans 2 Days in Paris, Albert Delpy, le père de la réalisatrice, joue un petit rôle. Le film marque aussi la seconde collaboration entre Noémie Lvovsky et Vincent Lacoste, après Les Beaux gosses. Chez les filles outre la réalisatrice dans le rôle de sa mère Marie Pillet, on retrouve Valérie Bonneton, Aure Atika, Sophie Quinton, Karin Viard, Bernadette Lafont, Emmanuelle Riva et Lou Alvarez toute mignonne et convaincante pour son premier film. Pour les garçons Eric Elmosnino, Jean-Louis Coulloc'h, Candide Sanchez, Marc Ruchmann et Denis Ménochet complètent le casting.

Julie Delpy aura pris plaisir à remettre en scène ses souvenirs personnels et en donnera aussi à ceux qui s'y retrouveront mais les autres ? Ceux qui ne s'identifieront pas à ce repas de famille... Le Skylab donne l'impression de visionner une vidéo de vacances d'un voisin en s'ennuyant très fermement !

Fiche Technique

Genre : Comédie

Nationalité : Française

Réalisation : Julie Delpy

Interprètes : Lou Alvarez, Julie Delpy, Eric Elmosnino, Aure Atika, Noémie Lvovsky, Bernadette Lafont, Emmanuelle Riva, Vincent Lacoste, Marc Ruchmann, Sophie Quinton, Valérie Bonneton, Denis Ménochet, Jean-Louis Coulloc'h, Michelle Goddet, Albert Delpy, Candide Sanchez, Lily Savey, Chloé Antoni, Maxime Julliand, Félicien Moquet, Antoine Yvard, Anne-Charlotte Moquet, Angelo Souny, Léo Michel-Freundlich, Noah Huntlez et Karin Viard

Durée : 113 minutes

Année de production : 2010

Attachées de presse : Isabelle Duvoisin et Mounia Wissinger

Date de sortie : 5 octobre 2011
 
Vous devriez aussi aimer : 2 Days in Paris, Treize à la douzaine ...
 
 
  


07/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres