Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Viard Karin : biographie et filmographie

 
Biographie

Fille d'un directeur de plate-forme pétrolière, Karin Viard passe la majeure partie de son enfance chez des grands-parents au caractère fantasque. Après deux ans de conservatoire à Rouen, l'adolescente monte à Paris où elle suit les cours de comédie de Vera Gregh et Blanche Salant, avant de tourner dans des courts métrages et quelques téléfilms. Les spectateurs découvrent le tempérament comique de cette rousse pulpeuse en 1989 dans Tatie Danielle et l'année suivante dans Delicatessen. La critique salue bientôt la singularité d'une comédienne qui se métamorphose de film en film, comme en témoignent ses prestations dans La Nage indienne et Emmène-moi, réalisés par les auteurs débutants Xavier Durringer et Michel Spinosa.
 
A partir du milieu des années 90, Karin Viard enchaîne les premiers rôles, ses compositions dans Fourbi de Tanner, Les Randonneurs, la comédie à succès de Philippe Harel et -sur un mode plus sombre- Adultère mode d'emploi étant particulièrement remarquées. En 1999, elle s'impose comme une actrice de premier plan, grâce à deux rôles qui lui permettent de montrer l'étendue de son répertoire. Célibataire débordant d'énergie dans La Nouvelle Eve de Corsini, elle est une femme atteinte d'un cancer dans Haut les coeurs ! de Solveig Anspach, un rôle délicat qui lui vaut le César de la Meilleure actrice en 2000. De plus en plus sollicitée, elle prend part à des comédies chorales telles que Reines d'un jour de Marion Vernoux, et Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc, pour lequel elle décroche un César du Meilleur second rôle féminin en 2002.
 
Louée pour son abattage (France boutique), Karin Viard se révèle tout aussi convaincante lorsqu'elle incarne des personnages plus en retrait, comme ceux de L'Emploi du temps (2001), du Rôle de sa vie ou du Couperet. Fille dévouée dans L'Enfer, mère déprimée dans La Tête de Maman (2007), cette anti-star enchaîne les projets, retrouvant ses vieux complices Christian Vincent et Catherine Corsini pour de nouvelles comédies de caractères (Les Enfants en 2006, Les Ambitieux en 2007) et tournant aussi en 2006 sous la direction de deux acteurs-réalisateurs, Sam Karmann (La Vérité ou presque) et Bernard Campan (La Face cachée).
 
Devenue incontournable, elle trône sans contestation mais avec modestie, parmi les actrices françaises les plus sollicitées. Elle participe à des multiples projets, une boulimie passionnée qui s'enchaîne dans des genres différents. Il y a d'abord les "gros", tel que le film attendu de l'année 2008, Paris de Cédric Klapisch, où elle retrouve la moitié du cinéma français au générique. Dans Les Randonneurs à Saint-Tropez, elle rejoint une équipe qui l'avait révélée au grand public dix ans auparavant.
 
Elle reste parallèlement attachée à défendre des projets moins médiatiques mais à l'engagement artistique marqué, comme en témoigne sa participation aux côtés de Mathieu Amalric à la vision originale et contemporaine des Derniers jours du monde selon les frères Arnaud et Jean-Marie Larrieu (2009). L'année suivante est synonyme de comédies: Karin Viard partage la prestigieuse affiche du Potiche de François Ozon et y retrouve Fabrice Luchini, juste après Les Invités de mon père, sorti en début d'année.
 
Toujours sur une note comique, Karin Viard entame l'année 2011 en donnant la réplique à François Damiens dans le nouveau film de Dany Boon, Rien à déclarer. Elle retrouve ensuite Cédric Klapisch, qui la dirige à nouveau dans la comédie dramatique Ma part du gâteau, où elle s'affiche en mère de famille au chômage aux côtés de Gilles Lellouche.

Filmographie complète de Karin Viard avec mes notes sur 20

Parlez-moi de vous de Pierre Pinaud - Sorti en salle en 2012 16


Polisse de Maïwenn - Sorti en salle en 2011 19


Le Skylab de Julie Delpy - Sorti en salle en 2011 14

 
 
 

Les Derniers jours du monde (2009), de Jean-Marie Larrieu 14

Le Code a changé (2009), de Danièle Thompson 17

Le Bal des actrices (2009), de Maïwenn 17

Baby Blues (2008), de Diane Bertrand 12

Les Randonneurs à Saint-Tropez (2008), de Philippe Harel 11

Paris (2008), de Cédric Klapisch 17

La Face cachée (2007), de Bernard Campan 17

La Vérité ou presque (2007), de Sam Karmann 14

La Tête de maman (2007), de Carine Tardieu 16

Les Ambitieux (2007), de Catherine Corsini 15

L'Enfer (2005), de Danis Tanovic 12

Les Enfants (2005), de Christian Vincent 16

Le Couperet (2005), de Costa-Gavras 16

L'Ex femme de ma vie (2005), de Josiane Balasko 12

Je suis un assassin (2004), de Thomas Vincent 12

Le Role de sa Vie (2004), de François Favrat 16

France boutique (2003), de Tonie Marshall 12


Mes copines (2003), de Anne Fassio

Embrassez qui vous voudrez (2002), de Michel Blanc 16

L'Emploi du temps (2001), de Laurent Cantet 16

Reines d'un jour (2001), de Marion Vernoux 16

Un jeu d'enfants (2001), de Laurent Tuel 13

La Parenthèse enchantée (2000), de Michel Spinosa 13

Haut les coeurs ! (1999), de Solveig Anspach 16

Les Enfants du siècle (1999), de Diane Kurys 14

Mes amis (1999), de Michel Hazanavicius 13

La Nouvelle Eve (1999), de Catherine Corsini 12


Je ne vois pas ce qu'on me trouve (1997), de Christian Vincent

Les Randonneurs (1997), de Philippe Harel 16

Où tu vas (1997), de Frederic Gélard

Fourbi (1996), de Alain Tanner

Les Victimes (1996), de Patrick Grandperret

Rouen, cinq minutes d'arret (1996), de Ingrid Gogny

Adultère, mode d'emploi (1995), de Christine Pascal

Fast (1995), de Dante Desarthe

La Haine (1995), de Mathieu Kassovitz 17

Emmène-moi (1995), de Michel Spinosa

Le Journal du séducteur (1995), de Danièle Dubroux

Le Fils préféré (1994), de Nicole Garcia

La Séparation (1994), de Christian Vincent

Une visite (1994), de Philippe Harel

Ce que femme veut... (1993), de Gerard Jumel

La Nage indienne (1993), de Xavier Durringer

Riens du tout (1992), de Cédric Klapisch 12

Max et Jérémie (1992), de Claire Devers

Delicatessen (1991), de Jean-Pierre Jeunet 17

Tatie Danielle (1990), de Etienne Chatiliez 17


25 decembre 58, 10h36 (1990), de Diane Bertrand

La Mort d'une vache (1990), de Dante Desarthe

La Perle et les cochons (1988), de Pascal Kané

L'Amour en marche (1986), de Bruno Chiche

La Goula (1986), de Roger Guillot


17/08/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres