Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

127 heures, le 20 juillet 2011 en DVD ****

127 heures, le 23 février au cinéma ****

127 heures de Danny Boyle

Synopsis


Le 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de vingt-sept ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l'Utah.
Il est seul et n'a prévenu personne de son excursion. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région.
Pourtant, au fin fond d'un canyon reculé, l'impensable survient : au-dessus de lui un rocher se détache et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de déshydratation et d'hypothermie, en proie à des hallucinations...
Il parle à son ex petite amie, sa famille, et se demande si les deux filles qu'il a rencontrées dans le canyon juste avant son accident seront les dernières.
Cinq jours plus tard, comprenant que les secours n'arriveront pas, il va devoir prendre la plus grave décision de son existence...

L'Avis de Thibault

Ce mois de février est vraiment riche en films d'excellentes qualités ! Après l'immense succès en 2009 de Slumdog Millionaire, Danny Boyle adapte le livre Plus fort qu'un roc d'Aron Ralston qui raconte son accident, malgré son expérience.

En avril 2003, le jeune homme de 27 ans, sportif casse cou, part à la conquête de canyons isolés dans l'Utah sans prévu personne... L'impensable se produit et il se retrouve l'avant-bras sous un rocher, coincé pendant 127 heures. Presque sans eau et sans nourriture, il a su prendre la décision qui lui a sauvé la vie.

Défi difficile à relever que de mettre en scène l'agonie de ce grimpeur dans un long métrage sans tomber dans l'ennui. Cette crevasse devient un lieu d'intrigue. Voici un concept semblable à Buried sorti il y a quelques mois. Avec une mise en scène bien rythmée, Danny Boyle réussi à travailler davantage l'épuisement tant physique que mental de son personnage. On se plonge vraiment dans la tête du personnage, ses craintes, ses espoirs, ses regrets, son combat.

Sa réalisation est ingénieuse : utilisation de split screen, flashbacks, hallucinations, images et spots de pubs speedés, etc... 127 heures est aux antipodes de son film précédent. Sans pour autant laisser de côté l'intensité de son discours, le réalisateur a ainsi troqué les foules de Mumbaï pour la solitude du désert de l'Utah. Danny Boyle nous montre son talent et sa maîtrise de l'image, grâce à de très belles prises de vues. Les plans en extérieur (des images magnifiques des canyons d'Utah), sont très beaux, et nous font rêver d'aventure et de grands espaces naturels. On ne peut éviter de faire le rapprochement avec Into the Wild de Sean Penn. La musique est superbe, elle utilise la folie comme thème principal pour appuyer les scènes. Avec en bonus, Plastic Bertrand et son Ca plane pour moi.

James Franco réalise une interprétation impressionnante. Son jeu d'émotion est subtil et réel au point de plonger le spectateur dans son cauchemar. Il joue avec beaucoup d'aisance, de sincérité, maniant avec une incroyable profondeur et crédibilité tous les processus psychologiques et physiques si difficiles que son personnage traverse. L'acteur réussi parfaitement à exprimer la fatigue de cet alpiniste dont on voit le physique se détériorer devant nous. Il a su se mettre a la place de Sorkin, victime de toutes sortes d'hallucinations et de monologues durant ces 127 heures. Il tient à mon avis son meilleur rôle. Sa nomination aux oscars n'est pas usurpée. Clémence Poésy complète le casting.

Avec cette histoire vraie de sacrifice et de survie, Danny Boyle fait une belle démonstration de sa maîtrise. 127 heures est une formidable leçon de courage et de détermination où l'impulsion de survie prend le dessus. A couper le souffle.

Fiche Technique

Genre : Drame , Thriller , Aventure , Biopic

Nationalité : Américaine et Britannique

Réalisation : Danny Boyle

Interprètes : James Franco, Amber Tamblyn, Kate Mara, Clémence Poésy, Kate Burton, Lizzy Caplan, Treat Williams, Elizabeth Hales, Darin Southam, Peter Joshua Hull, Norman Lehnert, Priscilla Poland, John Lawrence, Patrick Gibbs, Fenton Quinn et Sean Bott

Durée : 94 minutes

Année de production : 2010

Titre original : 127 Hours

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Attachés de presse : Jérôme Jouneaux et Matthieu Rey et Isabelle Duvoisin

Date de sortie : 23 février 2011
 
  


24/02/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres