Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Avant l'aube, le 20 juillet 2011 en DVD ***

Avant l'aube, le 2 mars au cinéma ***

Avant l'aube de Raphaël Jacoulot

Synopsis


Frédéric, un jeune en réinsertion, travaille dans un grand hôtel à la montagne. Un client disparaît. Frédéric suspecte la famille qui l'emploie mais choisit de protéger son patron, cet homme qui le fascine. Bientôt, il est mis en danger.

L'Avis de Thibault

Après un premier film Barrage qui se plaçait clairement dans une certaine tradition de cinéma d'auteur, Raphaël Jacoulot revient avec Avant l'aube, un policier produit par Dominique Besnehard.

Arnaud Couvreur est officier de gendarmerie et sportif de haut niveau. Ce soir neigeux, il rend visite à ses parents, Jacques et Michèle en compagnie de sa fiancée, Julie. La tension est palpable entre Couvreur père et fils, le deuxième accepte cependant en maugréant de rendre service au premier : il ira chercher quelques caisses de vin chez un négociant voisin. Sur le chemin du retour, il fera une rencontre malencontreuse. La crainte du scandale, la peur de voir compromise l'œuvre de sa vie vont conduire Jacques, concours de circonstances oblige, à s'assurer la complicité passive de Frédéric , un jeune homme en stage de réinsertion à l'hôtel, placé par un éducateur à la suite de quelques déboires judiciaires. Frédéric, en grand déficit de repères familiaux et sociaux, accueille avec ferveur l'attention de Jacques Couvreur : marché de dupes ?

Pour son film le réalisateur excelle par une mise en scène simple, précise et maîtrisée. D'abord discrète, la mise en scène tisse sa toile est s'avère au final très efficace. Le réalisateur s'arrête souvent sur des visages avec un talent certain. Le soin est apporté à la psychologie des protagonistes. Raphaël Jacoulot fait preuve de réel talent. Avant l'aube puise ses références chez Chabrol et s'en sort avec les honneurs. Les plans d'ensemble de l'hôtel de montagne rappellent l'ambiance de Shining .

Merveilleusement bien écrit, entremêlant avec grande intelligence différents niveaux de lecture, le film véhicule une cruauté sourde subtile et intense ... Le scénario est à la fois simple, mais en même temps astucieux et captivant. L' intrigue préserve le suspense jusqu'au bout. L'intrigue policière n'est ici qu'un prétexte à une analyse des relations humaines et des classes sociales. On assiste à l'explosion d'une famille bien sous tous rapports mais qui suite à un accident, va voir l'étau se resserrer autour d'elle implacablement. Plus que de grandes explications ou démonstrations, tout est ici suggéré. Entre non-dits et regards s'installe une ambiance tendue comme un arc, où la peur, l'angoisse et la culpabilité sont palpables. Le dénouement final est assez inattendu.

Jean-Pierre Bacri en manipulateur insoupçonnable est absolument remarquable, savoureux et complexe. Presque débarrassé de ses tics habituels, il campe un personnage plein d'ambiguïté. Quant à Vincent Rottiers, déjà remarqué dans A l'origine de Xavier Gianoli, est extrêmement convaincant en jeune homme désœuvré, impulsif et naïf. Le jeune acteur n'a pas beaucoup de textes et doit tout faire passer par l'attitude. Avec son physique atypique, il a la fragilité et la sensibilité d'un Dewaere. Ce dernier prouve qu'il n'est plus vraiment un espoir mais qu'il compte bien dans le cinéma français d'aujourd'hui. Le duo est formidable de justesse. Dans le rôle du flic un peu loufoque mais pugnace, Sylvie Testud est étonnante et impeccable en enquêtrice pittoresque et emmitouflée. C'est un grand plaisir de revoir la trop rare et excellente Ludmila Mikaël.

Une histoire intéressante à la Chabrol, dans de beaux paysages et un bel hôtel pyrénéen. Ambigu et troublant voir fascinant, Avant l'aube est avant tout un excellent film psychologique ! Raphaël Jacoulot est un réalisateur à suivre.

Fiche Technique

Genre : Thriller

Nationalité : Française

Réalisation : Raphaël Jacoulot

Interprètes : Jean-Pierre Bacri, Vincent Rottiers, Ludmila Mikaël, Sylvie Testud, Céline Sallette, François Perrot, Xavier Robic, India Hair, Pierre-Félix Gravière et Marc Brunet

Durée : 104 minutes

Année de production : 2010

Attachés de presse : André-Paul Ricci, Tony Arnoux et Rachel Bouillon

Date de sortie : 2 mars 2011
  
 


06/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres