Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Berling Charles : biographie et filmographie

Berling Charles : biographie et filmographie
  
Biographie

Fils d'un médecin et d'une enseignante, Charles Berling se produit au sein de la troupe de son lycée de Toulon avant de suivre une formation de comédien à l'Insas à Bruxelles. S'il se consacre essentiellement au théâtre dans les années 80 -en particulier dans le cadre du TNS dirigé par Jean-Louis Martinelli-, et fait sa première apparition à l'écran en 1982 dans Meurtres à domicile. Par la suite, on le remarque en fils rongé par le ressentiment dans Petits arrangements avec les morts, premier opus de Pascale Ferran en 1994, et en époux d'Emmanuelle Béart dans Nelly et Monsieur Arnaud, film-testament de Claude Sautet en 1995.

Charles Berling accède à la notoriété en 1996 grâce à son rôle de Marquis candide dans Ridicule de Patrice Leconte, avec à la clé une nomination au César du Meilleur acteur. Héros d'un remake de Jules et Jim pour le petit écran, il est au coeur de deux autres trios amoureux, Love etc. et le corrosif Nettoyage à sec d'Anne Fontaine, dans lequel il campe un mari frustré en 1997. Prof de philo pris de frénésie sexuelle dans L'Ennui de Cédric Kahn en 1998, le fiévreux Berling incarne la même année un des passagers de Ceux qui m'aiment prendront le train, oeuvre polyphonique de Chéreau et passe derrière la caméra (le court métrage La Cloche).

Après avoir prêté ses traîts à Pierre Curie (Les Palmes de M. Schutz), Charles Berling, de plus en plus sollicité, trouve un de ses plus beaux rôles, celui d'un Pasteur charentais, dans un autre film d'époque avec Isabelle Huppert : Les Destinées sentimentales (2000) d'Assayas, qu'il retrouvera sur Demonlover puis L'Heure d'été. Si cet amoureux du verbe s'illustre parfois dans la comédie (Cravate club qu'il joua au théâtre, Père et fils de Boujenah en 2003), il affiche une prédilection pour les personnages ambigus et les univers troubles, comme en témoignent ses prestations dans La Comédie de l'innocence de Ruiz, le thriller Scènes de crimes, Comment j'ai tué mon père, face-à-face glaçant avec Michel Bouquet en 2001 ou encore L'Homme de sa vie, histoire d'un amour homosexuel. Citoyen engagé, Berling apparaît en 2005 dans une fiction sur Ben Barka et apporte son concours à des docus sur le climat (la vf d'Une Vérité qui Dérange) et le sort des clandestins (En terre étrangère, 2009). En 2010, il est le mari manipulé de Laura Smet dans le thriller de Gabriel Le Bomin: Insoupçonnable.

Filmographie complète de Charles Berling avec mes notes sur 20

Comme un homme de Safy Nebbou - Sorti en salle en 2012

 
Le Prénom de Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte - Sorti en salle en 2012 17

 
Propriété interdite de Hélène Angel - 2011 7

Vertige d'une rencontre de Jean-Michel Bertrand - 2010

Krach de Fabrice Genestal - 2010 9

Insoupçonnable de Gabriel Le Bomin - 2010 13


La Fin de la pauvreté ? de Philippe Diaz - 2009

En terre étrangère de Christian Zerbib - 2009

Caos Calmo (2008), de Antonello Grimaldi 14

Les Murs porteurs (2008), de Cyril Gelblat 15

Par suite d'un arrêt de travail... (2008), de Frédéric Andrei 11


L'Heure d'été (2008), de Olivier Assayas 16

Je pense à vous (2006), de Pascal Bonitzer 12

L'Homme de sa vie (2006), de Zabou Breitman 16


Une Vérité qui dérange (2006), de Davis Guggenheim

J'ai vu tuer Ben Barka (2005), de Serge Le Péron

La Maison de Nina (2005), de Richard Dembo 14

Grabuge ! (2005), de Jean-Pierre Mocky

Un fil à la patte (2005), de Michel Deville 15

La Marche de l'empereur (2005), de Luc Jacquet

Le Soleil assassiné (2004), de Abdelkrim Bahloul

Agents secrets (2004), de Frédéric Schoendoerffer 15

Je reste ! (2003), de Diane Kurys 12

Père et fils (2003), de Michel Boujenah 15


Demonlover (2002), de Olivier Assayas

Filles perdues, cheveux gras (2002), de Claude Duty 13

Cravate club (2002), de Frédéric Jardin 16

Comment j'ai tué mon père (2001), de Anne Fontaine 15

Un jeu d'enfants (2001), de Laurent Tuel 14

Les Ames fortes (2001), de Raoul Ruiz 12

15 août (2001), de Patrick Alessandrin 16

Comédie de l'innocence (2001), de Raoul Ruiz 15


Fils de ZUP (2001), de Gilles Romera

Stardom (2000), de Denys Arcand

Les Destinées sentimentales (2000), de Olivier Assayas

Une Affaire de Gout (2000), de Bernard Rapp 16

Berlin Niagara (2000), de Peter Sehr

Scènes de crimes (2000), de Frédéric Schoendoerffer 16

Fait d'hiver (1999), de Robert Enrico

Un pont entre deux rives (1999), de Gérard Depardieu 14

L'Ennui (1998), de Cédric Kahn

L'Inconnu de Strasbourg (1998), de Valeria Sarmiento

Ceux qui m'aiment prendront le train (1998), de Patrice Chéreau 18

Un dimanche matin à Marseille (1998), de Mario Fanfani

La Cloche (1998), de Charles Berling

Nettoyage à sec (1997), de Anne Fontaine 17

Les Palmes de M. Schutz (1997), de Claude Pinoteau 14


Love etc. (1996), de Marion Vernoux

Ridicule (1996), de Patrice Leconte 17

Nelly et Monsieur Arnaud (1995), de Claude Sautet 17


Le Fabuleux destin de Mme Petlet (1995), de Camille de Casabianca

Pullman paradis (1995), de Michèle Rosier

L'Age des possibles (1995), de Pascale Ferran

Consentement mutuel (1994), de Bernard Stora

Dernier stade (1994), de Christian Zerbib

Petits Arrangements avec les morts (1994), de Pascale Ferran

Just Friends (1994), de Marc-Henri Wajnberg

Couples et amants (1994), de John Lvoff

Un Dimanche à Paris (1994), de Hervé Duhamel

Louis, enfant roi (1993), de Roger Planchon

Les Vaisseaux du coeur (1993), de Andrew Birkin

Meurtres à domicile (1981), de Marc Lobet


27/02/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres