Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Blanc Michel : biographie et filmographie



Biographie

C'est au lycée Pasteur de Neuilly que Michel Blanc rencontre ses futurs partenaires de la troupe du Splendid : Thierry Lhermitte, Josiane Balasko, Christian Clavier, Gérard Jugnot et Marie-Anne Chazel. Ensemble, ils jouent avec succès des sketches de café-théâtre et des pièces qu'ils écrivent eux-mêmes, notamment Amours, coquillages et crustacés qui deviendra sous la houlette de Patrice Leconte Les Bronzés (1978), une comédie sur fond de Club Med et de libération sexuelle qui leur apportera la célébrité. Après quelques timides apparitions dans Que la fête commence (1974), Le Locataire (1976) ou La Meilleure façon de marcher (id.), Michel Blanc trouve ainsi avec son personnage-culte de Jean-Claude Dusse, qui ne parvient jamais à "conclure", son premier rôle marquant au cinéma. Ce dernier réapparaîtra un an plus tard dans Les Bronzés font du ski (1979).

Affichant une certaine différence vis-à-vis du reste de la troupe, Michel Blanc continue à travailler en solitaire avec Patrice Leconte. De leur collaboration naissent tout d'abord trois comédies, où l'acteur malingre et moustachu fait toujours figure de dragueur malchanceux : Viens chez moi, j'habite chez une copine (1980), Ma femme s'appelle reviens (1982) et Circulez y'a rien à voir (1983). Restant dans le même registre, il se met lui-même en scène aux côtés de Gérard Lanvin dans Marche à l'ombre, un gros succès de l'année 84. Au sommet de la gloire, Michel Blanc prend alors le risque de surprendre le public en formant avec Gérard Depardieu un couple d'homosexuels dans le sulfureux Tenue de soirée (1986) de Bertrand Blier - un réalisateur qu'il retrouvera pour Merci la vie en 1990 -, en prêtant ses traits au sombre et ambigu Monsieur Hire (1989) et en se glissant dans la peau d'un communiste "épurateur" pour les besoins d'Uranus (1990) de Claude Berri.

La moustache rasée, il revient à la réalisation en 1994 et signe le très remarqué Grosse fatigue, une comédie dans laquelle son double lui mène la vie dure. Après avoir été dirigé par Roberto Benigni dans Le Monstre (1994), il réitère l'expérience de la mise en scène pour les réussis Mauvaise passe (1999), où Daniel Auteuil incarne un professeur de littérature s'improvisant escort boy en Grande-Bretagne, et Embrassez qui vous voudrez (2001). Se faisant rare à l'écran, Michel Blanc s'illustre à la télévision dans des oeuvres aux sujets graves comme L'Affaire Dominici (2003) et 93, rue Lauriston (2004), avant d'effectuer un retour en force au cinéma en 2006 avec Je vous trouve très beau, la première réalisation d'Isabelle Mergault, et surtout Les Bronzés 3 amis pour la vie, où il reprend le rôle de l'inénarrable Jean-Claude Dusse devenu roi de la perruque. Eclectique, l'acteur cinquantenaire continue de surprendre en travaillant avec des cinéastes de renom comme André Téchiné (Les Témoins) ou Alain Corneau, pour qui il est le commissaire Blot dans Le Deuxième souffle (2007).

Filmographie complète de Michel Blanc avec mes notes sur 20

Une petite zone de turbulences (2010), de Alfred Lot  18

La Fille du RER (2009), de André Téchiné 17

Musée haut, musée bas (2008), de Jean-Michel Ribes 17

Nos 18 ans (2008), de Frédéric Berthe 15


Le Deuxième souffle (2007), de Alain Corneau 18

Les Témoins (2007), de André Téchiné 18

Les Bronzés 3 amis pour la vie (2006), de Patrice Leconte 14

Je vous trouve très beau (2006), de Isabelle Mergault 15

Madame Edouard (2004), de Nadine Monfils 14

Embrassez qui vous voudrez (2002), de Michel Blanc 17


C'est plus fort que moi (1999), de Gilles Marchand

Les Grands ducs (1996), de Patrice Leconte 14

Le Monstre (1995), de Roberto Benigni

Prêt-à-porter (1995), de Robert Altman

Grosse fatigue (1994), de Michel Blanc 16

Toxic affair (1993), de Philomene Esposito

La Montre, la croix et la manière (1992), de Ben Lewin (II)

Prospero's books (1991), de Peter Greenaway

Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück (1991), de Alessandro Capone 14

Merci la vie (1991), de Bertrand Blier

Strike it rich (1991), de James Scott

Uranus (1990), de Claude Berri 16

Chambre à part (1989), de Jacky Cukier

Monsieur Hire (1989), de Patrice Leconte

Une Affaire de femmes (1988), de Claude Chabrol 16 

Une nuit à l'Assemblée nationale (1988), de Jean-Pierre Mocky

Sans peur et sans reproche (1988), de Gérard Jugnot 15

Les Fugitifs (1986), de Francis Veber 14


Je hais les acteurs (1986), de Gérard Krawczyk

Tenue de soirée (1986), de Bertrand Blier

Drôle de samedi (1985), de Bay Okan

Nemo (1984), de Arnaud Selignac

Marche à l'ombre (1984), de Michel Blanc 16

Retenez-moi... où je fais un malheur ! (1984), de Michel Gérard

Papy fait de la résistance (1983), de Jean-Marie Poiré 18

Circulez y'a rien à voir ! (1983), de Patrice Leconte 14

Le Père Noël est une ordure (1982), de Jean-Marie Poiré 18


Ma femme s'appelle reviens (1982), de Patrice Leconte

Viens chez moi, j'habite chez une copine (1981), de Patrice Leconte 15

Le Cheval d'orgueil (1980), de Claude Chabrol

Rien ne va plus (1979), de Jean-Michel Ribes

La Gueule de l'autre (1979), de Pierre Tchernia

Les Bronzés font du ski (1979), de Patrice Leconte 18

Cause toujours... tu m'intéresses ! (1979), de Edouard Molinaro

L'Adolescente (1979), de Jeanne Moreau

Les Héros n'ont pas froid aux oreilles (1979), de Charles Nemes

Brigade mondaine : la secte de Marrakech (1979), de Jacques Scandelari

Les Bronzés (1978), de Patrice Leconte 16

Chaussette surprise (1978), de Jean-Francois Davy

Le Beaujolais nouveau est arrivé (1978), de Jean-Luc Voulfow

La Tortue sur le dos (1978), de Luc Béraud

Le Point de mire (1977), de Jean-Claude Tramont

Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine (1977), de Coluche 14

Des enfants gâtés (1977), de Bertrand Tavernier

Le Diable dans la boîte (1977), de Pierre Lary

On aura tout vu (1976), de Georges Lautner

L'Ordinateur des pompes funèbres (1976), de Gérard Pirès

Je t'aime, moi non plus (1976), de Serge Gainsbourg

La Meilleure façon de marcher (1976), de Claude Miller 16

Attention les yeux ! (1976), de Gérard Pirès

Le Locataire (1976), de Roman Polanski

Que la fête commence (1975), de Bertrand Tavernier 14


22/03/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres