Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

De vrais mensonges, le 25 mai 2011 en DVD ***

De vrais mensonges, le 8 décembre au cinéma ***

De vrais mensonges de Pierre Salvadori

Synopsis


Un beau matin de printemps, Emilie reçoit une lettre d'amour, belle, inspirée mais anonyme. Elle la jette d'abord à la poubelle, avant d'y voir le moyen de sauver sa mère, isolée et triste depuis le départ de son mari. Sans trop réfléchir, elle la lui adresse aussitôt. Mais Émilie ne sait pas encore que c'est Jean, son employé timide, qui en est l'auteur. Elle n'imagine surtout pas que son geste les projettera dans une suite de quiproquos et de malentendus qui vont vite tous les dépasser...

L'Avis de Thibault

De vrai mensonges est une comédie de Pierre Salvadori qui a pour thématique principale le mensonge, que le réalisateur avait déjà abordé dans son film Comme elle respire dans lequel Marie Trintignant incarnait Jeanne, une mythomane.

Une coiffeuse reçoit une lettre anonyme enflammée, qu'elle décide de transmettre à sa mère dépressive, pour lui redonner le sourire, sans savoir que c'est l'homme à tout faire du salon qui lui a adressé. Comme toujours chez Salvadori, le manque de confiance de ses personnages les condamne à se compliquer l'existence sentimentalement parlant. Jouant sur les quiproquos, De vrais mensonges nous distille un très bon moment de comédie où ses personnages s'enfoncent chaque fois plus dans leurs bobards.

La première partie du film est très dynamique avec des situations ambigües drôles. Les évènements se succèdent avec réussite. Les dialogues sont savoureux aux petits oignons et enlevés. Quelques répliques bien senties. La mécanique de précision dans les quiproquos et les malentendus, rend chaque contre-pied inattendu et jouissif. Salvadori y va d'ailleurs assez fort dans l'humour vachard et ironique, même si le tout se teinte bien sûr d'une tendresse enfouie. Mais Salvadori gagnerait à se dégager des influences des comédies de l'âge d'or américain pour ancrer ses films davantage dans l'époque dans laquelle il vit. La scène dans laquelle la vérité éclate, au travers d'un rideau est simple, forte et belle.

Tous les acteurs interprètent leurs rôles parfaitement. Audrey Tautou est délicieuse avec sa gouaille de titi parisien. On est ravi de la retrouver frondeuse et à l'abattage inédit. Nathalie Baye est surprenante dans son rôle de mère à la dérive et pas très responsable. Charmeuse et pétillante, elle est plus crédible que dans Ensemble c'est trop. Sami Bouajila s'en tire haut la main dans un total contre-emploi de timide romantique. Il dégage beaucoup de charme. Les seconds rôles sont aussi une belle surprise.

La galerie des personnages enfermés dans leurs bulles et gentiment névrosés de Pierre Salvadori, offre une comédie plaisante sur des enchainements de quiproquos. Tantôt émouvant, tantôt hilarant, De vrais mensonges montre la difficulté de faire le bonheur des gens contre leur gré.

Fiche Technique

Genre : Comédie

Nationalité : Française

Réalisation : Pierre Salvadori

Interprètes : Audrey Tautou, Nathalie Baye, Sami Bouajila, Stéphanie Lagarde, Judith Chemla, Daniel Duval, Cécile Boland et Didier Brice

Durée : 105 minutes

Année de production : 2009

Attachés de presse : André-Paul Ricci, Tony Arnoux et Rachel Bouillon

Date de sortie : 8 décembre 2010
  
  


19/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres