Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Extrêmement fort et incroyablement près, le 29 février 2012 au cinéma ****

Extrêmement fort et incroyablement près, le 29 février 2012 au cinéma ****

Extrêmement fort et incroyablement près de Stephen Daldry

Synopsis


Oskar Schell, 11 ans, est un jeune New-Yorkais à l'imagination débordante. Un an après la mort de son père dans les attentats du World Trade Center, le "jour le plus noir", selon l'adolescent, il découvre une clé dans les affaires du défunt. Déterminé à maintenir un lien avec l'homme qui lui a appris à surmonter ses plus grandes angoisses, il se met en tête de trouver la serrure qui correspond à la mystérieuse clé. Tandis qu'il sillonne la ville pour résoudre l'énigme, il croise toutes sortes d'individus qui, chacun à leur façon, sont des survivants. Chemin faisant, il découvre aussi des liens insoupçonnés avec son père qui lui manque terriblement et avec sa mère qui semble si loin de lui, mais aussi avec le monde déconcertant et périlleux qui l'entoure...

L'Avis de Thibault

Un jeune garçon surdoué et ingénieux ; un père disparu ; une clé mystérieuse ; une quête inlassable. Hugo Cabret ? Non. Extrêmement fort et incroyablement près, adaptation du roman éponyme de Jonathan Safran Foer, se penche sur la détresse des familles touchées par les attentats du 11 septembre 2001.

Le 11 septembre 2001 est sans doute l'évènement majeur en matière d'Histoire avec un grand H de ce début de 21e siècle. Elle a marqué celle d'Oskar Schell, petit garçon new yorkais d'une dizaine d'année qui rentrait de l'école quand les tours du World Trade Center se sont écroulées après l'impact des avions. Dans l'une d'elle se trouvait son père. Un peu comme dans un conte, Oskar va trouver une clef dans le dressing room de son père, un an après sa disparition et tout mettre en oeuvre pour trouver la serrure qui lui correspond. Il déploie alors toute son énergie. D'une ville de millions d'habitants dans laquelle cohabitent plus de 400 homonymes, il crée une organisation millimétrée.

Stephen Daldry lorgne du côté de la sensibilité. Il nous l'a prouvé : il est très doué pour les drames.
Sa filmographie l'atteste... L'exercice de deuil d'un enfant surdoué qui cherche à se trouver une raison d'accepter le décès injuste de son père dans les attentats. Voici un sujet fort qui n'avait pas encore été traité au cinéma. Stephen Daldry livre une mise en scène très classique. Si le cinéaste a tendance à surligner quelques effets tire-larmes, les personnages sont attachants et le récit initiatique passionnant.

Ce film traite du choc psychologique des attentats du World Trade Center du 11 septembre 2001 au travers d'un enfant. La seule chose qui reste au petit est une clé mystérieuse tombée d'un vase. Cette clé a bien des symboles, elle ouvre la mémoire, l'enfance, le chagrin et quantité de choses non dites dont le souffle vous hante tout au long du film...

La première partie du film aborde le deuil d'une manière pertinente et assez forte. Le film est d'une grande émotivité notamment dans la partie très réussie où un vieillard muet se joint à l'enfant....C'est un très grand moment de cinéma que cette relation entre un enfant qui parle tout le temps et un vieux monsieur qui a choisi de se taire devant les atrocités de son passé.... La relation conflictuelle qu'il entretient avec sa mère est aussi d'une grande sincérité.

Les questions posées sont complexes et multiples, pas forcement très limpides mais les pistes de réflexions apparaissent progressivement pour mettre en lumière ce que nous sommes souvent incapable d observer. Une réponse magnifique au comment se reconstruire, un long et difficile chemin.

Le jeune Thomas Horn, qui incarne le personnage tourmenté d'Oskar Shell, a été repéré par la production à l'occasion de sa victoire au jeu Jeopardy !, diffusé à la télévision américaine. Véritable révélation du film, il joue avec une grande justesse et est très attachant. Une performance comme on n'en avait pas pas vu depuis Haley Joel Osmond dans Sixième Sens. Sandra Bullock qui se fait assez rare sur les écrans, campe une mère ravagée par la perte de son mari. La comédienne se montre d'une étonnante sobriété et parvient à insuffler des émotions sincères. Sa prestation est juste et d'une finesse incroyable. Tom Hanks tient un des rôles de sa vie. Même si son personnage parait bien lisse, il évoque avant tout l amour paternel, un amour simple et intuitif qu'il a su donner a défaut de le recevoir. L'acteur est toujours juste mais peu présent dans le film . Mais que dire du géant Max Von Sydow. Nommé aux oscars 2012 pour sa prestation, il bouscule le film en apportant de la personnalité et de l'émotion. L'acteur fétiche d'Ingmar Bergman campe ici une vieux monsieur. Sa particularité ? Il ne dit pas un mot du film ! Son personnage étant muet, l'acteur s'est efforcé d'exprimer ses angoisses, sa curiosité ainsi que sa joie uniquement à travers ses mimiques.

La musique est composée par le français Alexandre Desplat. Ce dernier a notamment composé les bandes originales des films The Ghost Writer, Le Discours d'un roi, Carnage ou encore The Tree of Life. Sa partition est à considérer comme l'une de ses plus belles compositions.

Voila encore un film juste et touchant que signe Stephen Daldry.

Fiche Technique

Genre : Drame

Nationalité : Américaine

Réalisation : Stephen Daldry

Interprètes : Tom Hanks, Thomas Horn, Sandra Bullock, Max von Sydow, Zoe Caldwell, John Goodman, Viola Davis, Jeffrey Wright, Dennis Hearn, Paul Klementowicz, Julian Tepper, Caleb Reynolds, Stephen McKinley Henderson, Lorna Guity Pruce, Bernadette Drayton, David Latham, Marty Krzywonos, Jim Norton, Carmen M. Herlihy, Ryka Dottavio, Chloe Roe, Diane Cheng, Gregory Korostishevsky, Adrian Martinez, Marco Verna, Brandon Jeffers, Martin Brens, Gustavo Brens, Brooke Bloom, Rene Ojeda, Madison Arnold, Henry Morales-Ballet, Bryse Gregory, William Youmans, Kit Flanagan, Jenson Smith, Ray Iannicelli, Miguel Jarquin-Moreland, Benjamin McCracken, Malachi Weir, John Joseph Gallagher, Sam Kaufman, Stephen Kunken, Kim Rideout, Chloe Elaine Scharf, Eva Kaminsky, Chris Hardwick, Kate Levy, Stephanie Kurtzuba, Catherine Curtain, Lola Pashalinski, Clayton Mackay et Bailey Grey

Durée : 128 minutes

Année de production : 2011

A partir de 10 ans

Titre original : Extremely Loud And Incredibly Close

Attachés de presse : Eugénie Pont, Carole Chomand et Sabri Ammar

Date de sortie : 29 février 2012

Vous devriez aussi aimer : Hugo Cabret, In America ...
 
  
 


04/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres