Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Galabru Michel : biographie et filmographie



Biographie


Né le 27 octobre 1924, Michel Galabru, fils d'un professeur de l'Ecole Nationale des Ponts-et-chaussées, n'a qu'une idée en tête : devenir professionnel de football. C'est pourtant au théâtre qu'il trouve sa vocation. Il monte à Paris où, après deux ans de préparation, il passe avec succès le concours d'entrée au Conservatoire d'art dramatique. Le jeune comédien obtient un premier prix et entre à la Comédie Française en 1950. Il joue les classiques et en 1951, Jean Devaivre lui propose un premier rôle au cinéma dans Ma femme, ma vache et moi. Il quitte la Comédie Française en 1957 et commence une carrière sur les scènes de boulevards. Il interprète ensuite beaucoup de petits rôles dans des films mineurs.

A partir des années 1960, ses rôles s'étoffent, avec l'arrivée de La Guerre des boutons, le grand succès d'Yves Robert, et surtout Le gendarme de Saint-Tropez de Jean Girault. Son air bourru et franchouillard souvent dépassé par les évènements lui vaut d'interpréter l'adjudant Gerber, chef de "Louis De Funès " Cruchot. Les cinq épisodes du Gendarme, bien qu'inégaux, sont des succès populaires. En 1971, Le Viager lui ouvre une nouvelle carrière; il aura attendu vingt ans pour que son talent soit reconnu. L'acteur se voit proposé des rôles dramatiques : une silhouette remarquée dans Section spéciale de Costa-Gavras, puis des premiers rôles, dont celui du policier pervers dans Monsieur Balboss de Jean Marboeuf, et surtout celui qu'il interprète face à Philippe Noiret dans Le Juge et l'Assassin de Bertrand Tavernier, qui le consacre meilleur acteur de l'année lors de la remise des Césars. En 1978, il entame une autre comédie de trois volets. Dans La Cage aux folles, Galabru, en respectable père de famille de son état, se retrouve confronté au couple complètement déjanté Michel Serrault / Ugo Tognazzi. On le voit ensuite en inspecteur de police dans Subway de Luc Besson.

Dans la décennie des années 1990, Michel Galabru se fait plus rare au cinéma : une dizaine de rôles à peine, dont Uranus de Claude Berri ou Hors jeu, dans lequel il interprète son propre rôle. En 1998, il campe le truculent chef d'un village d'irréductibles gaulois dans Astérix et Obélix contre César de Claude Zidi. Plus récemment, il a joué aux côtés de Jean-Paul Belmondo et André Dussollier pour Les Acteurs de Bertrand Blier. En 2004, Michel Galabru est à l'affiche de deux films : San Antonio, où il donne à nouveau la réplique à Gérard Depardieu, et Nuit noire de Daniel Colas. Avec Pollux, le manège enchanté, il prête pour la première fois sa voix à un film d'animation. Il retrouve cependant le grand succès en 2008 grâce à Bienvenue chez les Ch'tis, le film aux 20 millions d'entrées dans lequel il apparaît. Les rires de ce film le conduiront à une autre comédie, Bouquet final aux côtés de Didier Bourdon et Gérard Depardieu.

Filmographie complète de Michel Galabru avec mes notes sur 20

L'Etrange Monsieur Trip (projet) (Prochainement), de E. D. Lopez

Le Feu (Prochainement)

Nuit noire (Prochainement), de Daniel Colas

Cinéman (2009), de Yann Moix 13

Le Petit Nicolas (2009), de Laurent Tirard 17

Neuilly sa mère ! (2009), de Gabriel Julien-Laferrière 14


Bouquet final (2008), de Michel Delgado 15

Bienvenue chez les Ch'tis (2008), de Dany Boon 17

La Jeune fille et les loups (2008), de Gilles Legrand 16

Antonio Vivaldi, un prince à Venise (2007), de Jean-Louis Guillermou 7

Le Manège enchanté (2005), de Dave Borthwick 14

San Antonio (2004), de Frédéric Auburtin 8

Les Clefs de bagnole (2003), de Laurent Baffie 8


La Prophétie des grenouilles (2003), de Jacques-Rémy Girerd

Les Feux de la rampe : Michel Galabru (2002), de Philippe Azoulay

Les Acteurs (2000), de Bertrand Blier 14

Les Infortunes de la beauté (1999), de John Lvoff

Astérix et Obélix contre César (1999), de Claude Zidi 12

Hors jeu (1998), de Karim Dridi

Que la lumiere soit (1998), de Arthur Joffé

Les Pieces a trous (1997), de Pierrot de Heusch

Rainbow pour Rimbaud (1996), de Jean Teulé

Mon homme (1996), de Bertrand Blier

Belle Epoque (1994), de Fernando Trueba

Room Service (1992), de Georges Lautner

Le Jour des rois (1991), de Marie-Claude Treilhou

Uranus (1990), de Claude Berri 16

Feu sur le candidat (1990), de Agnès Delarive

Le Dénommé (1990), de Jean-Claude Dague

Le Silence d'ailleurs (1990), de Guy Mouyal

Le Provincial (1990), de Christian Gion

La Révolution française (1989), de Robert Enrico 18

L'Invité surprise (1989), de Georges Lautner

La Folle journée ou le mariage de Figaro (1989), de Roger Coggio

Envoyez les violons (1988), de Roger Andrieux

Soigne ta droite (1987), de Jean-Luc Godard

Poule et frites (1987), de Luis Rego

La Vie dissolue de Gérard Floque (1986), de Georges Lautner

Les Frères Pétard (1986), de Hervé Palud

Je hais les acteurs (1986), de Gérard Krawczyk

Suivez mon regard (1986), de Jean Curtelin

Kamikaze (1986), de Didier Grousset

Grand Guignol (1986), de Jean Marboeuf

La Cage aux folles III (1985), de Georges Lautner

Subway (1985), de Luc Besson 15

Tranches de vie (1985), de François Leterrier

Le Téléphone sonne toujours deux fois (1985), de Jean-Pierre Vergne

Notre histoire (1984), de Bertrand Blier

Partenaires (1984), de Claude d'Anna

La Triche (1984), de Yannick Bellon

Réveillon chez Bob (1984), de Denys Granier-Deferre

Papy fait de la résistance (1983), de Jean-Marie Poiré 18

Vous habitez chez vos parents ? (1983), de Michel Fermaud

C'est facile et ça peut rapporter... 20 ans (1983), de Jean Luret

L'Eté meurtrier (1983), de Jean Becker 17

On l'appelle catastrophe (1983), de Richard Balducci

Le Gendarme et les gendarmettes (1982), de Jean Girault

Les Diplômés du dernier rang (1982), de Christian Gion

Y a-t-il un Français dans la salle ? (1982), de Jean-Pierre Mocky

Te marre pas, c'est pour rire ! (1982), de Jacques Besnard

Le Braconnier de Dieu (1982), de Jean-Pierre Darras

Si ma gueule vous plaît... (1981), de Michel Caputo

Le Choix des armes (1981), de Alain Corneau 18

Le Bahut va craquer (1981), de Michel Nerval

Est-ce bien raisonnable ? (1981), de Georges Lautner 14

Celles qu'on n'a pas eues (1981), de Pascal Thomas

Les Fourberies de Scapin (1981), de Roger Coggio

Les Bidasses aux grandes manoeuvres (1981), de Raphael Delpard

Salut, j'arrive (1981), de Gérard Poteau

La Cage aux folles II (1980), de Edouard Molinaro 14

Une Semaine de vacances (1980), de Bertrand Tavernier

Le Guignolo (1980), de Georges Lautner 12

L'Avare (1980), de Jean Girault 15


Le Vol d'Icare (TV) (1980), de Daniel Ceccaldi

Signé Furax (1980), de Marc Simenon

Sono fotogenico (1980), de Dino Risi

Une Merveilleuse journée (1980), de Claude Vital

Le Gagnant (1979), de Christian Gion

Duos sur canapé (1979), de Marc Camoletti

Ciao, les mecs (1979), de Sergio Gobbi

Le Gendarme et les extraterrestres (1979), de Jean Girault 13

Le Mors aux dents (1979), de Laurent Heynemann

La Ville des silences (1979), de Jean Marboeuf

Arrête de ramer, t'attaques la falaise ! (1979), de Michel Caputo

La Cage aux folles (1978), de Edouard Molinaro 16

Le Pion (1978), de Christian Gion

Chaussette surprise (1978), de Jean-Francois Davy

Le Beaujolais nouveau est arrivé (1978), de Jean-Luc Voulfow

Confidences pour confidences (1978), de Pascal Thomas

L'Amour en question (1978), de André Cayatte

L'Horoscope (1978), de Jean Girault

Flic ou voyou (1978), de Georges Lautner

L'Amour en herbe (1977), de Roger Andrieux

Le Maestro (1977), de Claude Vital

Qui a tue le chat? (1977), de Luigi Comencini

Le Mille-pattes fait des claquettes (1977), de Jean Girault

La Nuit de Saint-Germain-Des-Prés (1977), de Bob Swaim

Portrait de groupe avec dame (1977), de Aleksandar Petrovic

La grande récré (1976), de Claude Pierson

Le Juge et l'Assassin (1976), de Bertrand Tavernier 17

Le Chasseur de chez Maxim's (1976), de Claude Vital

Le Trouble-fesses (1976), de Raoul Foulon

Section spéciale (1975), de Costa-Gavras

L'Ibis rouge (1975), de Jean-Pierre Mocky

Un Linceul n'a pas de poches (1974), de Jean-Pierre Mocky

Y'a un os dans la moulinette (1974), de Raoul André

C'est jeune et ça sait tout (1974), de Claude Mulot

Le Plumard en folie (1974), de Jacques Lemoine

Soldat Duroc, ça va être ta fête (1974), de Michel Gérard

La Dernière bourrée à Paris (1973), de Raoul André

La Valise (1973), de Georges Lautner

Quelques messieurs trop tranquilles (1973), de Georges Lautner

Les Gaspards (1973), de Pierre Tchernia

Le Grand bazar (1973), de Claude Zidi

Le Concierge (1973), de Jean Girault

Le Viager (1972), de Pierre Tchernia 16

La Belle affaire (1972), de Jacques Besnard

Elle cause plus, elle flingue (1972), de Michel Audiard

L'Oeuf (1972), de Jean Herman Berthoullet

La Grande mafia (1971), de Philippe Clair

Jo (1971), de Jean Girault Tonelotti

La Coqueluche (1971), de Christian-Paul Arrighi

Le Gendarme en balade (1970), de Jean Girault

La Honte de la famille (1969), de Richard Balducci

Les Gros malins (1969), de Raymond Leboursier

Le Gendarme se marie (1968), de Jean Girault

Le Petit Baigneur (1968), de Robert Dhéry

Un Drôle de colonnel (1968), de Jean Girault

Ces messieurs de la famille (1967), de Raoul André

La Bourse et la Vie (1966), de Jean-Pierre Mocky

Angélique et le roy (1966), de Bernard Borderie

Monsieur le Président-directeur général (1966), de Jean Girault

Le Facteur s'en va-t-en guerre (1966), de Claude Bernard-Aubert

Le Gendarme à New York (1965), de Jean Girault 14

Le Corniaud (1965), de Gérard Oury 18


Les Baratineurs (1965), de Francis Rigaud

Bon Week end (1965), de Roland Quignon

Le Gendarme de Saint-Tropez (1964), de Jean Girault 16

La Bonne occase (1964), de Michel Drach

Moi et les hommes de quarante ans (1964), de Jacques Pinoteau

Les Gorilles (1964), de Jean Girault

Le Bon Roi Dagobert (1963), de Pierre Chevalier

La Cuisine au beurre (1963), de Gilles Grangier

Clémentine chérie (1963), de Pierre Chevalier

Nous irons à Deauville (1962), de Francis Rigaud

La Guerre des boutons (1962), de Yves Robert 18

La Fayette (1962), de Jean Dréville

Tartarin de Tarascon (1962), de Francis Blanche

Les Amours celebres (1961), de Michel Boisrond

L'Eau à la bouche (1960), de Jacques Doniol-Valcroze

Les Mordus (1960), de René Jolivet

L'Increvable (1959), de Jean Boyer

Suivez-moi jeune homme (1958), de Guy Lefranc

Les Lettres de mon moulin (1954), de Marcel Pagnol



20/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres