Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Hunger Games, le 21 mars 2012 au cinéma ***

Hunger Games, le 21 mars 2012 au cinéma ***

Hunger Games de Gary Ross

Synopsis


Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l'Amérique du Nord, le Capitole, l'impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille - les "Tributs" - concourir aux Hunger Games. A la fois sanction contre la population pour s'être rebellée et stratégie d'intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s'affronter jusqu'à la mort. L'unique survivant est déclaré vainqueur.
La jeune Katniss, 16 ans, se porte volontaire pour prendre la place de sa jeune sœur dans la compétition. Elle se retrouve face à des adversaires surentraînés qui se sont préparés toute leur vie. Elle a pour seuls atouts son instinct et un mentor, Haymitch Abernathy, qui gagna les Hunger Games il y a des années mais n'est plus désormais qu'une épave alcoolique. Pour espérer pouvoir revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l'arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l'amour...

L'Avis de Thibault

La saga Twilight a mis en évidence, il y a quelques années, le nouvel appétit d'Hollywood pour les adaptations de best-sellers de la littérature pour ados. C'est au tour de Hunger Games, trilogie éponyme écrite par Suzanne Collins, d'entrer dans la danse. Pour le réalisateur, le choix s'est orienté vers Gary Ross, cinéaste à la courte filmographie connu pour avoir réalisé Pur sang – La légende de Seabiscuit en 2003 et Pleasantville en 1998.

"Puisse le sort vous être favorable !". Etats-Unis, futur, dictature. Chaque année, les douze districts envoient en les tirant au sort, un garçon et une fille pour participer aux Hunger Games, qui consistent à faire s'entretuer des tributs dans une arène truffée de pièges. Une manière atroce de laisser la population sauve en tuant seulement 23 enfants innocents. Ce jeu est construit sur le même principe des arènes aux temps de César. Les gladiateurs sont remplacés par des adolescents. Leur survie dépend non pas d'eux-mêmes, mais en très grande partie à l'intention que porte les gens sur eux. Une télé réalité en direct, où rien n'est protégé, tous les coups sont permis. Il faut être le dernier survivant.

Gary Ross parvient à capter l'essentiel du livre, décrire avec crédibilité l'aventure que va mener une jeune femme forcée d'intégrer le casting impitoyable d'une émission de téléréalité dans laquelle 23 autres jeunes gens vont se battre jusqu'à la mort pour qu'il n'en reste qu'un. Le spectateur est successivement, dans le jeu et hors du jeu, dans le film et hors de lui, grâce à une mise en scène alternativement intime et distante. Le réalisateur n'était pas le seul candidat potentiel pour mettre en scène Hunger Games. D'autres grands noms étaient en lice, dont Sam Mendes et David Slade.

La violence est trop cachée et peu montrée alors que la société futuriste et inhumaine dans laquelle se déroule ces événements est tyrannique et sans pitié. Il semble qu'elle ait été un peu édulcorée pour toucher un public le plus large possible. Ce manque empêche le film de vraiment traduire l'horreur de l'épreuve que traverse Katniss mais il faut ménager le jeune public.

Si l'objectif final est la survie, le propos est plus axé sur le côté politique, plus ancré dans cette société totalitaire qui impose à de jeunes gens de s'entretuer pour punir un soulèvement passé. Un propos plus adulte, plus intelligent. En mélangeant des opinions sur la guerre ou l'uniformisation de la nouvelle génération, le noyau principal critique ouvertement notre système médiatique. La froideur avec laquelle les journaux télévisés traitent la mort et surtout le fléau qui touche la petite lucarne depuis un paquet d'année : la télé-réalité. Rien n'est oublié, des fans de l'émission jusqu'à l'éventail de candidats très élaboré, ainsi que toute les petites fourberies que la production manigance en coulisses afin d'apporter la dose d'excitation maximum aux téléspectateurs, au détriment des participants. Le district 12, lieu d'habitation de l'héroïne, n'est pas sans rappeler les camps de concentrations de la seconde guerre mondiale.

Il manque de nombreux éléments pour saisir toutes les subtilités de l'histoire. On ne comprend pas toujours la fonction de chaque tribut. Le scénario se focalise sur la tribut 12, la 11 et la 2. La petite Madge est complètement absente et les chiens du grand final de l'arène ne sont pas présentés comme des mutations génétiques des anciens candidats morts lors du jeu, ce qui enlève un aspect horrifique qui était très bénéfique au final. Malgré quelques manques, l'adaptation du livre reste fidèle.

Les jeunes actrices les plus talentueuses d'Hollywood se sont bousculées pour incarner le personnage de Katniss Everdeen. Parmi elles, Hailee Steinfeld, Abigail Breslin, Emma Roberts, Saoirse Ronan, Chloe Moretz, Lyndsy Fonseca, Emily Browning, Shailene Woodley, et Kaya Scodelario. Le tribut du District 12 est finalement interprété par Jennifer Lawrence. Elle porte le film sur ses épaules avec brio et crève l'écran en héroïne rebelle, révélant autant de vulnérabilité que de détermination et d'arrogance. J'avais quelques doutes sur Josh Hutcherson qui finalement s'en sort admirablement. Il retrouve sa crédibilité après un Voyage au centre de la Terre 2 et confirme son potentiel d'acteur. Alexander Ludwig, aperçu dans Les portes du temps, est convaincant dans le rôle de Cato. Stanley Tucci est méconnaissable avec ses cheveux bleus. Woody Harrelson et Donald Sutherland complètent le casting.

La suite d'Hunger Games est déjà planifiée ! Hunger Games - L'embrasement, toujours réalisé par Gary Ross, est prévu pour le mois de novembre 2013.

Fiche Technique

Genre : Action, Drame, Science fiction

Nationalité : Américaine

Réalisation : Gary Ross

Interprètes : Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson, Elizabeth Banks, Lenny Kravitz, Stanley Tucci, Donald Sutherland, Toby Jones, Alexander Ludwig, Isabelle Fuhrman, Wes Bentley, Willow Shields, Sandra Ellis Lafferty, Paula Malcomson, Rhoda Griffis, Sandino Moya-Smith, Raiko Bowman, Claudius Templesmith, Dwayne Boyd, Anthony Reynolds, Judd Lormand, Kimiko Gelman, Nelson Ascencio, Brooke Bundy, Amandla Stenberg, Dayo Okeniyi, Leven Rambin, Jack Quaid, Latarsha Rose, Ian Nelson, Kalia Prescott , Ethan Jamieson, Jacqueline Emerson, Mackenzie Lintz, Annie Thurman, Dakota Hood, Amber Chaney, Karan Kendrick, Shane Bissell, Kate Kneeland, Steve Coulter, Sharon Morris, Tim Taylor, Jack Ross, Phillip Troy Linger, Chris Mark, Ashton Moio, Kara Peterson et Tara Macken

Durée : 142 minutes

Année de production : 2012

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Titre original : The Hunger Games

Attaché de presse : François Frey

Date de sortie : 21 mars 2012

Vous devriez aussi aimer : Matrix, Twilight - Chapitre 1 : fascination ...
  
  


22/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres