Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Philibert, le 10 aout 2011 en DVD ***

Philibert, le 6 avril au cinéma ***

Philibert de Sylvain Fusée

Synopsis


Royaume de France, 1550, en Bretagne.
Philibert, robuste gaillard d'une vingtaine d'années, fils aîné d'un cultivateur d'artichauts, se démarque des autres garçons du village. Idéaliste, candide, il se prédit un avenir glorieux dans l'artichaut et préserve sa virginité pour celle qu'il ne connaît pas encore mais que Dieu lui destine. Avant de trépasser, son père lui apprend qu'il n'est pas son vrai père. Celui-ci était un gentilhomme, Fulgence Bérendourt de Saint-Avoise, lâchement assassiné par un Bourguignon avec une tache de vin en forme de rose dans le cou. Sa besace remplie d'idéaux et d'artichauts, Philibert quitte son village et galope vers la Bourgogne, accompagné de Martin son valet un peu fourbe. Le courage de Philibert, sa charité, sa pureté physique et morale seront ainsi mis à rude épreuve face à la bassesse et à la vénalité des vilains et la tentation des femmes plus libidineuses les unes que les autres...

L'Avis de Thibault

Après OSS 117 avec Jean Dujardin, les producteurs Altmayer récidivent avec un film de genre qui rend hommage au bon film de cape et d'épée. Transfuge de Groland, Sylvain Fusée passe à la réalisation.

Aidé de Karine Angeli (Brice de Nice), Jean-François Halin le scénariste des deux volets d'OSS117 signe en effet l'histoire de Philibert sans jamais se prendre au sérieux. Les auteurs trouvent le ton juste en allant chercher du coté de l'hommage au second degré. Ensemble, ils vont mettre dans le film tous les codes du genre sans jamais basculer dans le clin d'œil direct comme le héros apparaissant par la fenêtre à la dernière minute pour sauver sa belle ou comme le cheval judicieusement placé sous le balcon. En jouant sur les règles, les codes du genre, en les respectant mais aussi en les pointant et les forçant pour que s'en dégage la comédie, ils pastichent les films de cape et d'épée sans tomber dans la parodie. Toutes les références du genre sont là.

Les dialogues sont rédigés dans un Français très ampoulé, mais avec de temps en temps d'énormes fautes de style, de conjugaison, de liaison ou de vocabulaire. La naïveté du genre est également présente, sous une forme très parodique. Les références sont nombreuses. La torture rappelle François premier avec Fernandel et le supplice de la chèvre et la garde noire est tirée de La guerre des étoiles. Certains gags sont vraiment bien trouvés.

Avec les images en Technicolor de l'époque, aux couleurs un peu trop vives et criardes, certains trucages visuels sont intéressants. Les décors en carton-pâte et les effets spéciaux sont aussi peu crédibles que les originaux. Les vues extérieures de la galère évoquent irrésistiblement une maquette en balsa sur une flaque d'eau. Que ça soit les mauvais décors, les effets spéciaux ratés, les exagérations des comédiens, ou le pitch simplissime, tout est ici volontaire.

Les acteurs évidemment parviennent à nous faire rentrer dans cette comédie. Jérémie Rénier apporte sa fougue et sa jeunesse au personnage de Philibert. Il s'imprègne du jeu physique propre au genre de cape et d'épée comme les postures ou le rire d'un certain Errol Flynn. Vêtu de ses fameux collants de couleurs, l'acteur semble s'en donner à coeur joie. Avec Manu Payet, ils ressuscitent le binôme de Jean Marais et Bourvil dans Le Capitan. Inspiré par le méchant interprété par Robert Douglas dans Les Aventures de Don Juan, Alexandre Astier est formidable. Même si son rôle est caricatural et qu'il doit sur-jouer, il est quand même bon et juste. Elodie Navarre, un des rares personnages féminins, est un mélange de Michèle Mercier dans Angélique, d'Olivia de Haviland dans Robin des bois et de Vivien Leigh dans Autant en emporte le vent. Eric Savin, Ludovic Berthillot, Gaspard Proust et Michel Robin complètent la distribution.

Philibert rend hommage avec brio aux films de cape et d'épée à l'ancienne. Tous les poncifs sont présents, du générique très Golden Age, aux collants moulants, en passant par le rire à la Errol Flynn. Un film français totalement délirant, qui se laisse regarder comme un agréable divertissement. Un bon moment pour tout cinéphile.

Fiche Technique

Genre : Comédie, Historique

Nationalité : Française

Réalisation : Sylvain Fusée

Interprètes : Jérémie Renier, Alexandre Astier, Manu Payet, Elodie Navarre, Eric Savin, Aurélie Montea, Ludovic Berthillot, Vincent Haquin, Gaspard Proust, Walter Shnorkell, Guillaume Briat, Yves Gasc, Mathieu Ledoux, Gérard Thirion, Michel Robin, Mauricette Gourdon, Sandy Lobry, Louise Lourdel, Louis de Leusse, Stepanka Petranova, Michel Louis, Christophe Salengro, Tomas Havlik, Ophélie Bazillou, Vanessa Guide, Brice Fournier, Manu Layotte, Dephine Biard, Eric Fournol, Lubomir Vraspir, Patrick Dross, Jan Holicek, Pascal Stencel, Flavien Tassart, Bretislav Farsky et Blandine Pelissier

Durée : 103 minutes

Année de production : 2010

Attachés de presse : Alexandra Schamis et Sandra Cornevaux

Date de sortie : 6 avril 2011
  
 


09/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres