Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Rien à déclarer, le 15 juin 2011 en DVD **

Rien à déclarer, le 2 février au cinéma **

Rien à déclarer de Dany Boon

Synopsis


1er janvier 1993 : passage à l'Europe. Deux douaniers, l'un belge, l'autre français, apprennent la disparition prochaine de leur poste frontière situé dans la commune de Courquain France et Koorkin Belgique.
Francophobe de père en fils et douanier belge trop zélé, Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde) se voit contraint et forcé d'inaugurer la première brigade volante mixte franco-belge.
Son collègue français, Mathias Ducatel (Dany Boon), considéré par Ruben comme son ennemi de toujours, est secrètement amoureux de sa soeur. Il surprend tout le monde en acceptant de devenir le co-équipier de Vandevoorde et sillonner avec lui les routes de campagnes frontalières à bord d'une 4L d'interception des douanes internationales.

L'Avis de Thibault

Après La Maison du bonheur en 2006 et Bienvenue chez les Ch'tis en 2008, Rien à déclarer est le troisième long métrage réalisé par Dany Boon. Après le succès immense de Bienvenue Chez Les Ch'tis, inutile de dire que Dany Boon était attendu au tournant. L'après Ch'tis allait-il être dur pour Dany Boon ?

Rien à déclarer met en présence deux douaniers à la frontière franco-belge en 1993. Mathias Ducatel est amoureux en secret de la sœur de son collègue belge Ruben Vandevoorde ; or ce dernier est un raciste anti-Français de la pire espèce... Avec l'ouverture des frontières en Europe, les postes douaniers disparaissent, et Mathias et Ruben vont alors devoir travailler ensemble pour constituer une brigade volante et traquer les trafiquants de drogue.

Le film démarre en fanfare, mais s'essouffle très vite. L'idée initiale de Dany Boon est pourtant excellente. Quels sont les effets de l'Europe sans frontières sur les petits villages frontaliers ? Mais une fois que le cinéaste a placé ses différents protagonistes, il peine à surprendre : les situations de ce Roméo et Juliette franco-belge sont trop prévisibles. Le film se noie dans les poncifs et les bons sentiments, se réfugiant dans l'humour gras quand il n'arrive plus à faire sourire. Le personnage du douanier belge est trop poussé, trop raciste, trop pathologique, trop sombre. On sourit à défaut de rire. Ne parlons pas de mise en scène, il n'y en a pas. Le scénario est d'une platitude décevante à l'humour un peu bancal et simpliste. Rien ne marche, ni la comédie qui ne fait qu'à peine sourire, ni le semblant d'intrigue policière qui simplement fait honte tant c'est prétentieux.

Mais le plus gros point faible du film, c'est son absence de rythme : il étire ses péripéties, accumule des séquences ni très drôles ni très utiles à l'intrigue, histoire de faire exister tous les différents personnages. Le film ne démarre jamais et peine à tout niveau.

Benoît Poelvoorde, en grande forme, s'en donne à cœur joie. Malgré tous ses efforts comiques, le comédien ne parviendra jamais à rendre son personnage de crétin raciste attachant ou sympathique. En roue libre, il surjoue jusqu'à la caricature. François Damiens et Karin Viard sont idéaux en restaurateurs vénaux. Lui en mari souffre douleur, elle en commerçante, ils sont hilarants. Julie Bernard, qui incarne la sœur de Ruben, fait avec Rien à déclarer ses premiers pas sur grand écran. Elle appose sa petite touche de charme en plus d'avoir un certain talent. On la reverra très certainement. Bruno Lochet et Laurent Gamelon sont d'une lourdeur incroyable.

Rien à déclarer est juste une petite comédie anodine, avec quelques bons gags et beaucoup de longueurs.

Fiche Technique

Genre : Comédie

Nationalité : Française et Belge

Réalisation : Dany Boon

Interprètes : Benoît Poelvoorde, Dany Boon, Julie Bernard, Karin Viard, François Damiens, Bouli Lanners, Olivier Gourmet, Philippe Magnan, Nadège Beausson-Diagne, Zinedine Soualem, Guy Lecluyse, Laurent Gamelon, Bruno Lochet, Laurent Capelluto, Bruno Moynot, Jérôme Commandeur, Jean-Luc Couchard, Chritel Pedrinelli, Joachim Ledeganck, Jean-Paul Dermont, Eric Godon, Sylviane Alliet, Laurent Sobry, Alexandre Carriere, David Coudyser, Nicolas Guy, Christophe Rossignon, Jérôme Seydoux, Sophie Seydoux, Roland Levy, Corinne Levy, Jean-Claude Lagniez et Patrick Vo

Durée : 108 minutes

Attachés de presse : Dominique Segall et Isabelle Sauvanon

Date de sortie : 2 février 2011
 
  


19/02/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres