Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : Angèle et Tony ****

Angèle et Tony, le 26 janvier au cinéma ****

Angèle et Tony de Alix Delaporte

Synopsis


Un port de pêche en Normandie.
Angèle a de bonnes raisons de se construire une nouvelle vie lorsqu'elle débarque dans celle de Tony, marin pêcheur en quête de sentiments.
Malgré le désir qu'il a pour elle, Tony garde ses distances. Angèle le cherche. Tony l'observe. Trop belle, trop déroutante, il ne peut croire qu'elle est là pour lui...

L'Avis de Thibault

En voyant le titre de ce premier long métrage d'Alix Delaporte, on peut se demander s'il faut y voir un clin d'oeil à Plus belle la vie, série marseillaise de France Télévision : Alix Delaporte y a participé en tant que scénariste, aux tout débuts de la série. Angèle de Pagnol et Toni de Renoir : tout cela sent bon le pin, le thym et le romarin. Sauf qu'Angèle et Tony a été tourné à Port-En-Bessin, en Normandie.

Ce drame romantique normand réunit une femme dont le passé reste obscur et un pêcheur. C'est la rencontre improbable entre un chat écorché et un ours mal léché. C'est l'amour entre une femme et un homme, entre une mère et son fils. Et, en creux, l'amour de l'essentiel, des gestes simples, de la mer, du souffle de la vie sur chaque chose. La gestuelle de l'amour entre ces personnages crée un effet boomerang entre eux : ils s'entraident, se portent, voguant sur le même bâteau, accroché à la vie.

Pour son premier film, Alix Delaporte apporte un sang neuf à notre cinéma, filmant avec une admirable sincérité le quotidien de petites gens et obtient une profondeur de sentiment sans artifices mélodramatiques. Ce qui n'est pas le cas d'Isabelle Mergault dans Donnant donnant. Sa mise en scène, comme son scénario sont d'une grande simplicité et d'une grande intelligence. Pas de lourdeur, pas de pathos, c'est sensible, franc, direct, discret même. Pas de mièvrerie ou de sentimentalisme. C'est plein de tact et de justesse. Le premier vrai sourire que nous donne Angèle, sur le bateau, est la scène la plus émouvante. Avec ce film, Alix, qui avait obtenu à Venise le lion d'or du meilleur court-métrage en 2006, a obtenu cette fois ci le Prix Michel d'Ornano du meilleur premier film français 2010.

Les acteurs sont excellents. Ils arrivent à nous faire croire à une belle histoire d'amour. Le plantigrade de la Comédie Française, Grégory Gadebois arrive, au fur et à mesure du film, à donner à ce bonhomme un peu simplet un minimum de charme. Il campe son personnage de marin pêcheur avec une sobriété et un sens du détail qui force l'admiration. Clotilde Hesme, félin androgyne écorché vif, est juste bouleversante. Son meilleur rôle à ce jour, son premier vrai premier rôle et elle y est formidable. Elle trouve un équilibre parfait entre violence contenue et fragilité presqu'enfantine et est délicieuse dans sa violence, son charme, ses sourires, ses cheveux court, son petit blouson de cuir. Quel regard aussi. Evelyne Didi (Tatie Danielle) et Patrick Deschamps(La trilogie Belvaux)complètent le casting.

C'est l'histoire d'un retour à la vie. C'est l'histoire d'une rédemption. C'est d'abord et avant tout une histoire d'amour. Un premier film français modeste, pudique, et fichtrement humain. Une marée d'amour, iodé de sensibilité, rude parfois mais sans faux-semblants.

Fiche Technique

Genre : Drame , Romance

Nationalité : Française

Réalisation : Alix Delaporte

Interprètes : Clotilde Hesme, Grégory Gadebois, Evelyne Didi, Jérôme Huguet, Antoine Couleau, Patrick Descamps, Patrick Ligardes et Lola Dueñas

Durée : 87 minutes

Année de production : 2010

Attachées de presse : Laurence Granec et Karine Ménard

Date de sortie : 26 janvier 2011
  
  


30/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres