Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Séance de rattrapage : Les Petits ruisseaux ***

Les Petits ruisseaux, le 23 juin au cinéma ***
 
Les Petits ruisseaux de Pascal Rabaté

Synopsis


Emile, septuagénaire et veuf, connaît une retraite sans heurts, faite de rituels et de loisirs paisibles. L'instant n'existe pas vraiment, la vie coule comme la Loire où il pèche régulièrement avec un autre retraité, Edmond.
Mais un jour, Edmond, après lui avoir révélé qu'il avait une vie amoureuse et sexuelle cachée, meurt.
Emile, pour ne pas sombrer, tente de se secouer pour retrouver goût aux choses.
Lui viennent des envies oubliées d'adolescent, des envies d'étreintes, des envies d'aimer, mais aussi des envies d'en finir...

L'Avis de Thibault

Le film est issu d'une bande dessinée éponyme créée par le réalisateur Pascal Rabaté lui-même. Pour l'occasion, il réalise ici son premier long-métrage et s'inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs Riad Sattouf et Joann Sfar, eux aussi récemment passé derrière la caméra après s'être fait connaître dans le monde dessiné. Les seniors ont vraiment le vent en poupe dans le cinéma français : après Mammuth et La tête en friche, voici Les petits ruisseaux.

L'adaptation est vraiment très proche de la bande dessiné. Pascal Rabaté a le courage de poser les questions relatives à leur sexualité, sans détour ni complaisance. Oui, elle existe mais l'âge est-il une barrière ? Doit-elle être cachée, ou montrée ? Doit-on une fidélité absolue ? Quelles en sont ses limites ? Est-elle compatible avec une vie commune ? Autant de questions que pose le film.

Dans une société qui ne s'intéresse continuellement qu'à la jeunesse physique et le culte de l'éternel, le réalisateur aborde avec pudeur et sensibilité la question de la sexualité des septuagénaires, sur fond de chronique provinciale plutôt chaleureuse. Et si la jeunesse éternelle, finalement, était celle du coeur ?

Ce n'est pas un film sur le bonheur, mais sur la volonté de trouver des raisons de vivre encore et de goûter les plaisirs de l'existence. Le sujet peu abordé auparavant est traité avec beaucoup de tendresse. Malgré quelques longueurs, le film joue d'un onirisme jamais graveleux et jamais ridicule. Il offre une image pleine d'optimisme sur la sexualité des séniors.

Le film repose avant tout sur l'étonnante performance de Daniel Prévost qui incarne Émile avec une sobriété et une justesse époustouflante. Plus en retenue qu'à son habitude, il est étonnant de réalisme avec sa naïveté mêlée de gaucherie quand il doit aborder les femmes. Un des plus grands rôles pour Daniel Prévost. Philippe Nahon fait un truculent Edmond aux accents de Jean Gabin. Il excelle. Bulle Ogier est très émouvante et Hélène Vincent sublime.

Un film tendre et touchant qui parle avec pudeur de l'amour et du bonheur de pouvoir vivre sa vie de séniors en étant épanoui. "Le présent n'existe pas, seul le futur passe..."

Fiche Technique

Genre : Drame , Romance , Comédie

Nationalité : Française

Réalisation : Pascal Rabaté

Casting : Daniel Prévost, Philippe Nahon, Bulle Ogier, Hélène Vincent, Julie-Marie Parmentier, Bruno Lochet, Vincent Martin, Charles Schneider, Joël Lefrançois, Philippe Rigot, David Salles, Amandine Chauveau, Cédric Viéra, Nathalie Blanc, Sören Prévost, Etienne Ménard, Patrick Cosnet, Sébastien Autret, Marie-Cécile De Lumbée, Marcel Juhel, Franck Fortuna, Jean-Michaël Fortuna, Mickael Herguais, Christophe Hamon, Corinne Cognée, Paulette Juhel, Aristide Poupin, Claudine Lacroutz, Baptiste Lochet et Lise Lochet

Durée : 94 min.

Année de production : 2009

Attachés de presse : Alexis Delage-Toriel et Annelise Landureau

Date de sortie : 23 juin 2010
 
 
 


28/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres