Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Tournée, le 3 novembre 2010 en DVD ****

Tournée, le 30 juin au cinéma ****
 
Tournée de Mathieu Amalric

Synopsis


Producteur de télévision parisien à succès, Joachim avait tout plaqué - enfants, amis, ennemis, amours et remords - pour repartir à zéro en Amérique à l'aube de ses quarante ans. Il revient avec une tournée de strip-teaseuses «New Burlesque» à qui il a fait fantasmer la France... Paris !
De port en port, l'humour des numéros et les rondeurs des filles enthousiasment les hommes comme les femmes. Et malgré les hôtels impersonnels, leurs musiques d'ascenseurs et le manque d'argent, les showgirls inventent un monde extravagant de fantaisie, de chaleur et de fêtes. Mais leur rêve d'achever la tournée en apothéose à Paris vole en éclats : la trahison d'un vieil «ami» fait perdre à Joachim la salle qui leur était promise. Un bref aller et retour dans la capitale s'impose, qui rouvre violemment les plaies du passé...

L'Avis de Thibault

Après son premier film Mange ta soupe en 1997 qui évoquait sa famille et après Le Stade de Wimbledon, sorte d'ode à la femme qu'il aimait, Mathieu Amalric revient à la réalisation dans une sorte d'autoportrait, inconscient : Tournée. L'acteur réalisateur transforme en or tout ce qu'il touche. On le savait déjà depuis le Scaphandre et le Papillon ou Un Conte de Noël.

Avec sa Tournée, il nous entraîne à la fois dans les coulisses, mais également dans le quotidien d'un producteur paumé. L'acteur-réalisateur nous présente une troupe d'artistes féminines, composée de femmes ni parfaites, ni vieilles, ni jeunes, mais sublimes, vivantes et vibrantes qui s'assument pleinement dans des shows où elles dansent, chantent et s'effeuillent pour le plus grand plaisir des spectateurs. Elles insufflent de la grâce et de l'énergie à un spectacle qui semble ne ressembler à aucun autre. On suit les shows glamour de stars du new burlesque made in USA. Ces femmes plantureuses et extraordinaires qui se dénudent dans les cabarets et théâtres des quatre coins de la France. Joachim, le producteur de télé, plus ou moins à succès n'a pas les dents assez près du plancher pour percer réellement dans le milieu. Quelque part hors champ, avant le début du film, Joachim s'effondre, lâche tous ses potes et ses relations de boulot. Il lâche accessoirement sa femme et ses deux mômes, et sous le coup d'un démon de midi, file en Amérique. On le retrouve au début du film au moment où il repose le pied en France. Dans l'intervalle, le rêve américain a porté des fruits inattendus, et de producteur désabusé d'émissions insipides, voilà Joachim flanqué d'une troupe entière d'effeuilleuses.

La mise en scène sait allier rythme et élégance. L'image, souvent très belle, est à la fois pudique et sensuelle. Mathieu Amalric n'aura pas volé son prix à Cannes. Ce n'est pas un film sur le sexe, mais sur le corps en entier, il n'est pas érotisant ou complaisant, il montre ces personnes dans une sorte de fragilité touchante, que ce bonheur apparent ne tient qu'à un fil. De leur tournée dans les salles de spectacles françaises comme Le Havre, Nantes ou La Rochelle, elles livrent des numéros lumineux et l'humour est omniprésent.
Les seuls moments qui ne sont pas drôles, ce sont les scènes d'émotion. De véritables déclarations d'amour du producteur à ses girls, ou alors au contraire des engueulades murmurées. Des silences qui en disent long sur le malaise de l'instant, ou bien des regards qui font passer des avalanches de sentiments. Il se passe toujours quelque chose, même dans les non-dits, dans les regards, dans les gestes.

Le rôle du producteur Joachim Zand, qui s'inspire du producteur indépendant Humbert Balsan qu'interprète Mathieu Amalric, n'avait pas été prévu pour lui à l'origine du projet. Son personnage, le plus travaillé, se révèle être beaucoup plus intéressant qu'il n'y paraît. A la fois odieux et touchant, il arrive à être émouvant et cela grâce à la fraicheur et à la clarté de sa réalisation. C'est l'un de nos meilleurs acteurs français. Mathieu Amalric nous montre quand plus d'être un grand acteur, c'est aussi un très bon réalisateur. Les femmes sont radieuses, magnifiques, drôles, voluptueuses, vivantes! Les stars du burlesque s'y révèlent de véritables actrices, spontanées et fraiches où chaque numéro nous enchante. Les seconds rôles font un numéro souvent hilarant, surtout Anne Benoît en caissière déchainée et Aurélia Petit en employée de station service.

Ce sont les Etats désunis d'Amalric. Ce qui nous vaut plusieurs moments merveilleux comme le supermarché. Le film offre de très belles scènes à la fois poétiques et douces, comme cette rencontre dans la station service, celle du supermarché ou celle pleine de tendresse où Joachim embarque pour l'île d'Aix avec l'une de ses danseuses. Mathieu Amalric s'est construit un véritable alter égo lunaire en Joachim Zand. Il nous livre ici un road trip loufoque et poétique où l'on redécouvre des instants trop rares, le silence et la grâce. On pourrait dire qu'il y a du Casavetes ou du Fellini.

Un film sur le corps et sur l'acceptation de soi qui démontre que les canons de beautés universelles ne sont pas ou plus maîtres à bord. Un pur moment de bonheur, entre poésie, burlesque, tendresse, dureté aussi, moments suspendus, comme volés... Bref la vie... Cette tournée est une réussite. Faites Tournée...

Fiche Technique

Genre : Comédie , Drame

Nationalité : Française

Réalisation : Mathieu Amalric

Casting : Miranda Colclasure, Suzanne Ramsey, Linda Maracini, Julie Ann Muz, Angela de Lorenzo, Alexander Craven, Mathieu Amalric, Damien Odoul, Ulysse Klotz, Simon Roth, Joseph Roth, Aurélia Petit, Antoine Gouy, Andre S. Labarthe, Pierre Grimblat, Jean-Toussaint Bernard, Anne Benoit, Florence Ben Sadoun, Erwan Ribard et Julie Ferrier

Durée : 111 min.

Année de production : 2010

Attachée de presse : Agnès Chabot

Date de sortie : 30 juin 2010
 
 


15/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres