Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Un Heureux événement, le 1 février 2012 en DVD ****

Un Heureux événement, le 28 septembre 2011 au cinéma **

Un Heureux événement de Rémi Bezançon

Synopsis


"Elle m'a poussée dans mes retranchements, m'a fait dépasser toutes mes limites, m'a confrontée à l'absolu : de l'amour, du sacrifice, de la tendresse, de l'abandon. Elle m'a disloquée, transformée. Pourquoi personne ne m'a rien dit ? Pourquoi on n'en parle pas ?"
Un heureux événement ou la vision intime d'une maternité, sincère et sans tabous.

L'Avis de Thibault

Après le choc cinématographique que fut Le premier jour du reste de ta vie, on attendait le grand retour de Rémi Bezançon derrière une caméra. L'homme nous livre pour son nouveau long-métrage, une adaptation du livre signé Eliette Abécassis qui avait fait controverse lors de sa parution en 2005.

Un heureux évènement tente de rétablir la vérité sur la naissance d'un bébé et démonte le mythe de la procréation. Vendu comme un rêve, la réalité s'avère moins rose, les enfants étant par excellence un tue-l'amour et un briseur de couple efficace. La grossesse et l'accouchement ne se font pas sans douleurs et peuvent faire imploser les couples les moins soudés. Ici, Rémi Bezançon traite de la mère-louve qui ne prend plus le temps de s'occuper d'elle, de la sensation d'étouffement, de la dépression post-accouchement, de la vie de couple réduite à sa plus simple expression, de absence de relations sexuelles post-natales, de la délimitation de la place de chacun dans le foyer et du changement de repères. Le film propose une étude de caractère sur la vie de couple, couple ou l'enfant tient un rôle prépondérant, un peu à l'image de la guerre est déclarée. Cette naissance à l'avantage de parler de la maternité de manière désacralisé avec son lot de complications, de doute, de questionnement.

Le réalisateur a construit son film en deux parties : l'avant et l'après accouchement, soit le fantasme et la réalité de l'événement. Il y a une fluidité dans sa réalisation qui fait qu'on ne voit pas le temps passer, les plans sont très recherchés, très artistiques, c'est absolument délectable... Le réalisateur explore des sujets mille fois vus, sans avoir peur du cliché, qu'il transcende par l'humour ou l'émotion. Dans chaque film, Rémi Bezancon place des trouvailles. La première séquence de la rencontre entre Nicolas et Barbara est extraordinaire d'inventivité. Séduits l'un par l'autre, ils choisissent de communiquer au sein d'un vidéo-club non pas avec des mots mais simplement à travers diverses jaquettes de DVD (In the mood for love, Sur mes lèvres, Encore un baiser, Prête à tout, etc...). Eblouissant de bout en bout. Les dialogues sont drôles et pleins de sincérité ! La scène de l'accouchement est très crédible et ose notamment les détails trash (l'épisiotomie) ou impudiques (la visite du staff médical post-accouchement) rarement vus au cinéma.

Louise Bourgoin par sa fraicheur et son naturel livre une prestation mêlant de façon très juste émotion et humour. Avec son sourire séducteur et son phrasé cash, elle est magistrale de justesse ... Une sérieuse concurrente pour le César de la meilleure actrice en 2012. Pio Marmai est très convaincant dans le rôle de Nicolas, véritable adolescent. Il ne fait que confirmer tous les espoirs mis en lui depuis Le premier jour du reste de ta vie. Face à eux, Josiane Balasko et Gabrielle Lazure offrent une vision diamétralement opposée mais très réaliste de ce que peut être une belle-mère, entre humour, tendresse et lourdeur. Firmine Richard est très drôle en sage femme. Mais Thierry Frémont est inexistant, c'est dommage.

Des yeux de sa mère à La guerre est déclarée en passant par Tu seras mon fils, le cinéma français se sera cette année beaucoup axé sur la cellule familiale et ses représentations intergénérationnelles. Le réalisateur réussi une fois de plus un film drôle, intelligent et bourré de trouvailles visuelles. Une histoire simple mais émouvante.

Fiche Technique

Genre : Comédie dramatique

Nationalité : Française

Réalisation : Rémi Bezançon

Interprètes : Louise Bourgoin, Pio Marmai, Josiane Balasko, Thierry Frémont, Gabrielle Lazure, Anaïs Croze, Daphné Bürki, Firmine Richard, Lannick Gautry, Gérard Lubin, Nicole Valberg, Louis-Do de Lencquesaing, Eric Larcin, Michel Nabokoff et David Foenkinos

Durée : 110 minutes

Année de production : 2010

Attachés de presse : Dominique Segall et Isabelle Sauvanon

Date de sortie : 28 septembre 2011

Vous devriez aussi aimer : Le Premier jour du reste de ta vie, Mademoiselle Chambon ...
 
  


29/09/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres