Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Une affaire d'Etat , le 7 avril en DVD ****

 
Une affaire d'Etat d'Eric Valette

Synopsis


Un avion chargé d'armes explose au dessus du Golfe de Guinée. Une escort girl est assassinée dans un parking parisien. Plusieurs milliers de kilomètres séparent ces deux événements et pourtant... Nora Chayd, inspectrice aux méthodes musclées, enquête sur le meurtre et bouscule sa hiérarchie. Victor Bornand, Monsieur Afrique officieux du gouvernement, tente d'étouffer la crise politique déclenchée par l'explosion. Quitte à avoir recours à son bras armé Michel Fernandez, un ancien des services de renseignements. Nora s'approche dangereusement des sphères du pouvoir. Les meurtres et trahisons s'accumulent. Au nom de la raison d'Etat ?

L'avis de Thibault

Cette année, le cinéma français revient au film politique, genre oublié depuis les années 80. Après L'Affaire Farewell , Espion(s) et Secret Défense, c'est au tour d'Eric Valette, réalisateur de Maléfique en 2003 de proposer Une affaire d'Etat.

Inspiré d'un roman de Dominique Manotti intitulé Nos fantastiques années fric, Une affaire d'Etat est sous influence d'un cinéma policier français qui se pratiquait dans les années 70.

S'appuyant sur un roman, le film ne se contente pas de suivre le parcours d'un personnage solitaire en croisade contre le système mais se penche sur les intérêts et motivations de trois protagonistes dont les destins vont être amenés à se croiser. Un monsieur Afrique officieux au bord du gouffre, un ex-barbouzard devenu tueur à gage et une femme flic ambitieuse qui ne se laisse pas démonter. Tous à la fois défenseur et victime d'un système qui les dépassent, tour à tour fidèle et traître à une même cause, Eric Valette brosse le portraits de personnages avant tout profondément humains.

Le spectateur suit cette affaire de vente d'armes avec une attention toute particulière. L'histoire est très bien menée. Tout est fluide, rythmé, sans bavure, et efficace. La photographie est réussie notamment pour les plans sombres. Et la bande originale, composée par Noko, artiste électro connu pour sa participation au groupe Apollo 440, est planante. Sur un fond musical sobre et plaisant, la réalisation ne cherche pas à appuyer les idées de l'histoire, mais d'approfondir des personnages complets et élégamment présentés. Ils sont violents dans leur méthode d'action mais tellement prisonnier d'une idéologie et d'un système qu'ils ont pourtant érigés qu'ils en sont plus pathétiques qu'autres choses. L'intrigue du film se passe en partie dans les sphères du pouvoir mais ne se veut ni d'actualité ni pamphlétaire, juste un film de genre.

André Dussollier est égal à lui-même. Aisément impeccable dans son rôle d'homme politique véreux, il maintient son poste de valeur sure. Thierry Frémont est très impressionnant et tire sa carte du jeu en tueur implacable. Son personnage se redécouvre au fil des événements une certaine intégrité, qu'il avait perdue de vue. Après Neuilly sa mère, Rachida Brakni change de registre et retrouve celui de Secret Défense. Elle est formidable.

Denis Podalydès, Christine Boisson, Serge Hazanavicius, Eric Savin, HPG, Gérald Laroche ainsi que Jean-Marie Willing qui campe un chef de la DCRI machiavélique à souhait, incarnent à merveille cette pléiade de personnages secondaires tout aussi importants et bien mis en lumière. Après avoir incarné François Mitterrand dans L'affaire Farewell, Philippe Magnan interprète à nouveau le rôle d'un Président de la République.

Enfin un bon thriller politico-mafieux bien ficelé. Eric Valette et ses scénaristes (Alexandre Charlot et Franck Magnier) réussissent pleinement leur contrat. Le film est encourageant et peut laisser espérer enfin que le cinéma français se risque à revenir au cinéma de genre qu'il a injustement trop longtemps délaissé.

Fiche Technique

Genre : Thriller, Espionnage

Nationalité : Française

Réalisation : Eric Valette

Casting : André Dussollier, Thierry Frémont, Rachida Brakni, Christine Boisson, Gérald Laroche, Serge Hazanavicius, Eric Savin, Jean-Marie Winling, Jean-Michel Martial, Laurent Bateau, Olivier Schneider, Elodie Navarre, Denis Podalydès, HPG et Philippe Magnan

Durée : 99 min

Année de production : 2008

Attachée de presse : Cédric Landemaine

Date de sortie : 25 novembre 2009
 
 
 


30/11/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres