Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

We Need to Talk About Kevin, le 1 février 2012 en DVD ****

We Need to Talk About Kevin, le 28 septembre 2011 au cinéma **

We Need to Talk About Kevin de Lynne Ramsay

Synopsis


Eva a mis sa vie professionnelle et ses ambitions personnelles entre parenthèses pour donner naissance à Kevin. La communication entre mère et fils s'avère d'emblée très compliquée. A l'aube de ses 16 ans, il commet l'irréparable. Eva s'interroge alors sur sa responsabilité. En se remémorant les étapes de sa vie avant et avec Kevin, elle tente de comprendre ce qu'elle aurait pu ou peut-être dû faire.

L'Avis de Thibault

Cette rentrée est placée sous le signe de la maternité. En l'espace d'une semaine, pas moins de trois films sur le sujet sont dévoilés au public : La Brindille d'Emmanuelle Millet, Un heureux événement de Rémi Bezançon et We Need To talk About Kevin. La chronologie semble être également très logique, puisque le premier d'entre eux traite de la grossesse, le second, de l'accouchement, et le dernier, de l'éducation de l'enfant. Tout un programme !

We need to talk about Kevin montre la difficulté qu'a une mère face au comportement insupportable de son fils. Kevin va lentement tisser sa toile et rien ne va l'arrêter dans son emprise, d'abord sur la mère et finalement sur toute la famille. La réalisatrice rentre tout de suite dans le vif du sujet : les rapports exécrables entre une mère et son fils. Quand ce dernier finit par commettre l'irréparable la mère s'interroge sur sa responsabilité : a-t-elle fait un monstre en ne l'aimant pas ou est il né montre et son amour n'aurait rien changé à son caractère de psychopathe ?

Le long métrage est une œuvre froide et austère qui n'est pas sans rappeler les ambiances glaciales des films de Haneke (Funny Games). La mise en scène est belle avec beaucoup de regards et de non-dits, des signes qui ne trompent personne. Plastiquement, le film travaille avec brio toute une thématique sur la couleur rouge qui apparait de la feria jusqu'à la confiture de fraise. L'ambiance est sombre et opaque. Le film est un puzzle dans lequel les pièces se mettent petit à petit à leur place, une construction à la fois originale, intelligente et remarquablement maitrisée. Dans ces méandres de la mémoire, Lynne Ramsay exploite très judicieusement un ressort traditionnellement utilisé dans le cinéma fantastique qui consiste à semer le doute dans la tête du spectateur : réalité ou paranoïa d'une mère déboussolée ? We need to talk about Kevin réussit à distiller le trouble, notamment au travers de quelques scènes époustouflantes.

Tilda Swinton excelle dans un rôle ambigu qui lui va à merveille. Son interprétation de mère psychologiquement torturée par son fils est incroyable. Qui d'autre aurait pu habiter ce rôle écrasant ? Elle est époustouflante. On se demande comment elle a pu rater le prix d'interprétation à Cannes ? Ezra Miller est tout aussi remarquable et fascinant. Il montre après le très beau City Island qu'il compte dans le cinéma underground Américain.

Avec son nouveau film, Lynne Ramsay livre une véritable petite bombe, qui commence comme un drame familial pour se transformer en un tétanisant thriller à la violence psychologique rare. Un grand film sur le remord d'une mère d'avoir élevée, crée et peut être aimée un monstre. Mais comment Robert De Niro et son jury ont-ils pu oublier We need to talk about Kevin au palmarès du dernier Festival de Cannes ?

Fiche Technique

Genre : Drame , Thriller

Nationalité : Américaine et Britannique

Réalisation : Lynne Ramsay

Interprètes : Tilda Swinton, John C. Reilly, Ezra Miller,Jasper Newell, Rock Duer, Ashley Gerasimovich, Alex Manette, Kenneth Franklin, Paul Diomede, Mark Elliot Wilson, James Chen, Lauren Fox, Erin Maya Darke, Polly Adams, Siobhan Fallon, Anna Kuchma, Leslie Lyles, Suzette Gunn, Anthony Del Negro, Caitlin Kinnunen, Jennifer Kim, Kimberley Drummond, Joseph Melendez, Aaron Blakely, Joseph Basile, Daniel Farcher, Leland Alexander Wheeler, Todd Fredericks, Blake DeLong, Susan-Kate Heaney, Georgia X. Lifsher, Jamal Mallory-McCree, Tah von Allmen, Louie Rinaldi, Johnson Chong et Arianna Costanzo

Durée : 110 minutes

Année de production : 2011

Interdit aux moins de 12 ans

Attachés de presse : Jérôme Jouneaux, Matthieu Rey et Mounia Wissinger

Date de sortie : 28 septembre 2011

Vous devriez aussi aimer : Elephant, Funny Games ...
  
  


01/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres