Le cinéma de Thibault

Le cinéma de Thibault

Micmacs à tire-larigot , le 17 mars 2010 en DVD ****

 
Micmacs à tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet

Synopsis


Une mine qui explose au coeur du désert marocain et, des années plus tard, une balle perdue qui vient se loger dans son cerveau... Bazil n'a pas beaucoup de chance avec les armes. La première l'a rendu orphelin, la deuxième peut le faire mourir subitement à tout instant. A sa sortie de l'hôpital, Bazil se retrouve à la rue. Par chance, ce doux rêveur, à l'inspiration débordante, est recueilli par une bande de truculents chiffonniers aux aspirations et aux talents aussi divers qu'inattendus, vivant dans une véritable caverne d'Ali-Baba : Remington, Calculette, Fracasse, Placard, la Môme Caoutchouc, Petit Pierre et Tambouille. Un jour, en passant devant deux bâtiments imposants, Bazil reconnaît le sigle des deux fabricants d'armes qui ont causé ses malheurs. Aidé par sa bande d'hurluberlus, il décide de se venger. Seuls contre tous, petits malins contre grands industriels cyniques, nos chiffonniers rejouent, avec une imagination et une fantaisie dignes de Bibi Fricotin et de Buster Keaton, le combat de David et Goliath...

L'avis de Thibault

Après son Long dimanche de fiançailles, cinq ans se sont passés. Jean Pierre Jeunet a refusé de réaliser Harry Potter et l'ordre du Phénix, cinquième film de la franchise du petit sorcier à la cicatrice légendaire, puis a abandonné le projet L'histoire de Pi, au budget de 85 000 000 dollars. Avec Micmacs à tire-larigot, il revient à quelque chose de plus simple entre Amélie Poulain et Delicatessen.

Enfant, Bazil est traumatisé par la mort de son père, victime d'une mine antipersonnel en plein désert. Devenu adulte, il reçoit par accident une balle dans la tête. Expulsé de son domicile, il fait la rencontre d'une famille un peu spéciale qui va l'aider à se venger de deux marchands d'armes qui sont responsables de son malheur. Nicolas Thibault De Fenouillet, le patron des Arsenaux d'Aubervilliers, est un grand collectionneur d'objets de collection comme la vertèbre de Tino Rossi, le cœur de Louis 16, la molaire de Marilyn Monroe ou une rognure d'ongle de Winston Churchill. Le patron de La vigilante de l'armement, son concurrent principal le terrible François Marconi est un poète, qui fait rimer dynamite avec réussite et munition avec ambition.

Micmacs à tire-larigot est avant tout un vibrant hommage au cinéma américain et notamment au catalogue Warner. Bazil travaille dans un vidéo club et passe son temps à regarder Le grand Sommeil de Howard Hawks en 1947. D'ailleurs le générique à l'ancienne reprend les codes des films américains sur une musique de Max Steiner.

Jean Pierre Jeunet parsème son film de petites idées dont il a le secret qu'on avait déjà vu dans Le fabuleux destin d'Amélie Poulain. La bande de chiffonnier rappelle les 7 nains de Blanche Neige, chacun ayant une particularité comme dans les jouets de Toy Story : Placard a passé la moitié de sa vie en prison, Tambouille est un vrai cordon bleu, La Môme caoutchouc est contorsionniste, Remington ne parle qu'avec des expressions et des proverbes. Fracasse est l'homme qui a battu le record de l'homme canon, Petit Pierre est un artiste qui fabrique des machines avec des matériaux de récupération et Calculette n'arrête pas de compter. C'est un peu le combat de David contre Goliath, des petits contre les puissants. Son univers rempli de poésie rappelle celui de Jacques Prévert. La scène de l'aéroport est filmée comme une chorégraphie digne d'un Jacques Tati.

Le réalisateur fait aussi confiance à ses fidèles techniciens. Il retrouve son coscénariste Guillaume Laurent, sa chef-costumière Madeline Fontaine et sa chef décoratrice Aline Bonetto qui a réussit à reconstituer la maison des chiffonniers. Seul Bruno Delbonnel, retenu sur le tournage d'Harry Potter et le Prince de sang mêlé, n'est pas de la partie. Jean Pierre Jeunet a fait appel à un petit nouveau Tetsuo Nagata, pas si éloigné de son univers. On lui doit l'image chaude de La Chambre des officiers.

Après le refus de Jamel Debbouzze pour raisons personnelles, Jean-Pierre Jeunet choisit Dany Boon. Le comédien, le plus célébre Ch'tis apporte une grande naïveté et est très touchant avec un petit côté Chaplin. André Dussollier, Pierre-Marie Rouvières dans Un long dimanche, interprète un vrai méchant et on sent qu'il y prend un réel plaisir. Son talent n'est plus à démontrer. Nicolas Marié, que l'on voit de plus en plus au cinéma, incarne le second méchant totalement jouissif. Il remplace Albert Dupontel, occupé avec son film Le vilain et François Berléand, engagé sur Le siffleur. Julie Ferrier est épatante en tant que femme qui se plie en quatre. Omar Sy est à mourir de rire avec ses proverbes et Michel Crémades joue sur un nouvel emploi. Son Petit Pierre est un personnage dégage beaucoup d'émotion. Mais la grande révélation du film est Marie Julie Baup, qui remplace Marina Foïs enceinte. En Calculette, elle est très touchante. Grand acteur français, Monsieur Jean-Pierre Marielle est sous exploité. On retrouve aussi les habitués fidèles comme Yolande Moreau et Dominique Pinon. Urbain Cancelier après le rôle de Collignon, revient faire une apparition très remarquée. Eric Naggar (Les bronzés 3, amis pour la vie), Arsène Mosca (Victor), Jean Pierre Becker (Un long dimanche de fiançailles) Florian Goutieras (Agathe Cléry) complètent le casting.

Un nouveau film de Jean Pierre Jeunet rempli de poésie et de tendresse.

Fiche Technique

Genre : Comedie

Nationalité : Française

Réalisation : Jean-Pierre Jeunet

Casting : Dany Boon, André Dussollier, Nicolas Marié, Jean-Pierre Marielle, Julie Ferrier, Omar Sy, Dominique Pinon, Yolande Moreau, Michel Cremades, Marie-Julie Baup, Patrick Paroux, Stéphane Butet, Philippe Girard, Jean-Pierre Becker, Doudou Masta, Eric Naggar, Urbain Cancelier, Noé Boon, Arsène Mosca, Christine Kelly, Manon Le Moal, Félicité N'Gijol, Tony Gaultier, Stéphanie Gesnel, Florian Goutieras, Jean-Michel Larqué et Thierry Roland.

Durée : 104 min

Année de production : 2008

Attachée de presse : Isabelle Sauvanon

Date de sortie : 28 octobre 2009
 
 
 


25/10/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres